Quand le mensonge supplante la vérité

Vendredi 26 Novembre 2021

En démocratie, quand la dérive autoritaire prend pied, chaque citoyen qui ne pipe mot partage la responsabilité exercée par les dirigeants qu’il a élu ou laissé élire. Et tous ceux qui pensent qu’ils ont à l’abri seront un jour ou l’autre attaqués par le monstre ‘’ils sont venus prendre Jean, je n’ai rien dit, ils sont venus Paul, je n’ai rien dit, ils sont venus me prendre, il n’y avait plus personne pour me défendre’’.

Les pires ennemis du Sénégal aujourd’hui et il en existe à foison, ne sont pas uniquement ceux qui veulent le diviser en communautés, mais aussi et surtout ceux qui ont été élus et ont oublié le sens de leur mandat en empruntant des sentiers sinueux en marge de la vérité.

Souvent la vérité est cachée, si elle n’est pas révélée comme dans les religions, elle doit être démontrée. Démontrée, elle suppose l’existence de faits ou d’actes réels de nature à lui donner ce caractère universel qui la distingue de l’opinion ou du mensonge. L’action est donc obligatoire voire fondamentale pour asseoir la vérité et tous les citoyens sont interpellés.

Le Sénégal est devenu un pays de mensonge et de propagande et ce phénomène occulte la crédibilité du discours politique qui a abandonné les sachant et le savoir pour le divertissement, les troubadours et les slogans. Une certaine presse doit se ressaisir pour mériter d’exister si tant est que même si le commentaire est libre, il n’en demeure pas moins que les faits sont sacrés.  




Quand la France perd pied en Afrique

République centrafricaine, Mali, Burkina Faso, la France est contestée par une frange importante de la jeunesse africaine. Une posture anti française qui provient de l’attitude néocoloniale de la France qui ne s’intéresse qu’aux ressources minières et financières de l’Afrique. Des franco- africains à col blanc sont les tire-bouchons des fossoyeurs des économies. 

Ajoutez à cela l’arrogance de son élite politique inculte et le caractère condescendant du discours et vous aurez une partie des raisons à l’origine de cette défiance envers l’ancien colonisateur. 

Les APE, en acceptant la circulation des biens et le transfert de fonds tout en rejetant la circulation des personnes, pilier essentiel de ces accords, est un vice substantiel voire une véritable forfaiture. Cette abandon de l’Afrique non ‘’ en plein vol’’ mais au fond du gouffre (l’Afrique n’ayant jamais quitté la piste) se manifeste d’abord par une chute drastique des parts de marchés français en Afrique qui dépasse les 25 points de pourcentage, ensuite par une régression des exportations vers l’Afrique caractérisées par des flux divisés par deux.

La France a délibérément transféré ses investissements et autres industries vers l’orient et les pays d’Europe de l’Est et naturellement ne restent en Afrique que les bases militaires, à propos desquelles nous sommes en droit de nous interroger sur l’utilité. A vrai dire, la France a perdu pied en Afrique et l’insulte du Président Macron à l’endroit des africains lors du sommet de Montpellier l’abysse qui nous sépare. Il a affirmé sans sourciller que Alassane Ouattara ne voulait pas d’un troisième mandat mais qu’il comprenait que ‘’son candidat’’ étant décédé, il soit fondé à en briguer un troisième. Cette posture irresponsable de la France est à l’origine des dictatures en Afrique de l’ouest notamment en Côte d’Ivoire, au Tchad et en Guinée et reste une menace pour les intérêts américains en Afrique face à la Chine et la Russie.

C’est dans ce sens qu’il faut comprendre la tournée d’Anthony Blinken en Afrique.

Quand les EU regardent vers l’avenir

C’est avec étonnement et dépit que j’ai constaté la joviale candeur de notre ministre des affaires étrangère face à Anthony Blinken. Elle était aux anges alors que je m’interrogeais sur ce qui faisait courir le yankee et pourquoi chez nous. 

De toute façon il est évident que la première tournée africaine du chef de la diplomatie américaine ne peut pas ne pas véhiculer un message, mais pour quoi et pour qui ?  

Pour répondre à ces questions, il faut savoir traduire le langage feutré de la diplomatie en dialecte compréhensible pour le commun des mortels, ce que nous allons tenter de faire.

D’abord les pays ciblés sont ceux qui, bon an mal an, connaissent des plusieurs alternances démocratiques sans trop de violences comme dans les autres pays.

Ensuite, les EU constatent que la France est passive devant la déstabilisation des pays de son pré-carré africain suite à sa guerre menée en Libye sans tenir compte des réserves de ses alliés de l’Otan et de l’Afrique.  L’irruption des djihadistes de Libye dans la sous-région fait les affaires de la France qui, avec ses partenaires européens, a trouvé un moyen inespéré de recoloniser l’Afrique, d’où cette présence militaire suffocante et inutile de leurs armées. Le but ultime étant de provoquer le chaos et de sécuriser les zones minières pour les exploiter à leur seul compte.

Ce partenariat lâche et hypocrite de la France qui n’a aucune considération pour les peuples africains et leur devenir est devenue du pain béni pour les russes et les chinois qui ont une occasion inespérée de s’installer, avec la bénédiction des populations, de manière durable en Afrique.

C’est ce que les américains ont compris et c’est ce qu’Anthony Blinken est venu détricoter ‘’ le recul de la démocratie en Afrique nous inquiète beaucoup’’. Il est venu poser un nouveau partenariat avec l’Afrique sans tenir compte des intérêts d’une France incapable et ce n’est pas la première fois, l’exemple des sous-marins australiens (perte de 56 milliards d’euros) est là pour confirmer cette démarche cavalière. En réalité, les américains sont arrivés à la conclusion que la diplomatie militaire française était entrain de connaître un cuisant échec en Afrique et dans d’autres continents, d’où cette marginalisation délibérée de la France qui dessine les contours d'une stratégie exclusivement américaine en Afrique, un continent à fort dividende démographique considéré comme un nouvel espace de containment des puissances chinoises et russes.

Cette stratégie est celle de Joe Biden, un puritain convaincu que la démocratie est le meilleur régime politique du monde. Il s’est donné comme mission de lutter contre la dictature et le racisme systémique afin d’instaurer la démocratie, l’égalité et la diversité dans le monde, contrairement à la France de macron qui parraine et nourrit des dictatures.


Moon Keene

 

R

Dans la même rubrique :
< >




AUTRES INFOS

Abdoulaye Diouf Sarr mobilise à Ouakam

Casamance : Qui sont ces rois que Sonko a rencontré ?

Sénégal : Ce que les militants des droits des Lgbt demandent à Macky Sall

Mamour Diallo commanditaire de l'affaire Adji Sarr ? Son ancien conseiller personnel dévoile tout

Découverte de munitions de guerre à bord du « EOLIKA » : Ce qu'il faut savoir sur ce navire

Locales 2022 : Les militants de Yawwi Askan wi chauffent Mbour et font danser Sonko, Déthié Fall, Aida Mbodji(REGARDEZ)

PARRAIN DE LA FINALE DE LA ZONE II DE L’ODGAM DE ZIGUINCHOR : Doudou Ka au service de la jeunesse

Vidéo: Violences électorales, le divorce de Mbathio, accusation de Dabaye Sidy Diop... Les terribles révélations de Tange Tandiang