Menu

Ousmane Sonko ne varie pas

Mardi 23 Novembre 2021

Dépeint comme l’un des opposants les plus radicaux au président de la République, Macky Sall et à son régime, le leader du parti Pastef/Les patriotes, Ousmane Sonko, multiplie les sorties musclées contre le pouvoir. Dimanche soir, il a annoncé clairement qu’il ne va pas signer la charte de non-violence produite par une partie de la société civile sénégalaise pour se prémunir contre toute violence en perspective des prochaines élections.


Son discours n’a pas varié. Il est resté presque le même depuis son arrivée dans l’espace politique. Leader du parti Pastef/Les patriotes, Ousmane Sonko incarne l’aile dure de l’opposition sénégalaise face au régime de Macky Sall. D’un tempérament plutôt chaud-bouillant, son entrée en politique aurait réveillé sa face radicale. Pour Ousmane Sonko, «cette violence gratuite quasi-institutionnalisée» par Macky Sall et son régime ne va pas cesser tant que le peuple se laisse faire. Le leader de Pastef appelle ainsi les Sénégalais à soigner le mal par le mal,  à user de la violence pour répliquer à la violence. Car pour lui, Macky Sall n’est fort que parce que son opposition le laisse faire. «Il faut comprendre s’il (Macky, Ndlr) s’attaque à l’un d’entre nous, il s’est attaqué à tous», disait-il aux autres membres de l’opposition lors d’un point de presse le 18 juin 2021. A Ziguinchor, après les affrontements de ses partisans et ceux de Doudou Ka (responsable de l’Alliance pour la République (Apr), parti au pouvoir) en octobre dernier, Ousmane Sonko avait produit comme à son habitude un discours guerrier à l’endroit des responsables de la mouvance présidentielle. «Que celui qui veut se suicider, s’aventure à m’attaquer ici à Ziguinchor. C’est la dernière fois que nous acceptons les attaques», avait menacé l’opposant dont l’arrestation en mars, dans l’affaire «Adji Sarr», avait conduit à des émeutes qui ont fortement secoué le pays, avec un bilan macabre de 14 pertes en vies humaines. 



Avec l'OBS

 
R


AUTRES INFOS

Prostitution des mineures à Saly : Des filles âgées entre 12 et 16 ans

Abdoulaye Diouf Sarr chez l'Archevêque de Dakar

Yeumbeul : Le monstre de père recueillait le liquide vaginal de ses filles, pour...

Thiès : Un voleur filmé par la caméra de surveillance en train de...

N.C, ex-basketteuse devenue prostituée révèle: «Je couche avec 10 hommes en une nuit...»

Présidence d’Interpol : Le Général Al Raisi, élu avec 68% des voix

Can-2022 : Krépin Diatta forfait !



Recherche