Exclusif.net, la vérité
Accueil
Envoyer à un ami
Partager

Indiscipline, insouciance, indifférence : le cocktail qui risque d’exploser le coronavirus au Sénégal(Par Nicolas Silandibithe BASSENE)

Jeudi 2 Avril 2020

Le Sénégal fait face au redoutable coronavirus, migrant indésirable en provenance de Wuhan, depuis le 02 mars 2020. Pour minorer voire réduire à néant la progression de ce tueur sans pitié qui touche toutes les classes sociales, le Chef de l’Etat, son Excellence Macky SALL a dégainé une batterie de mesures, à laquelle on associe les recommandations sanitaires de l’OMS, pour sauver le peuple. Conscient de l’enjeu, l’union sacrée s’est formée autour de lui pour l’intérêt général. Ainsi, malgré les efforts consentis, l’indiscipline, l’insouciance et l’indifférence de beaucoup de sénégalais exposent notre pays.


Le coronavirus (Covid-19) s’est installé dans notre pays et refuse de quitter. Dans une politique de gestion très responsable, le gouvernement a pris des mesures salutaires devant garantir normalement une situation sanitaire stable. Hélas ! C’est sans compter aux comportements dégradants, ostensibles, avilissants d’attitudes insupportables de certains sénégalais surtout à une certaine jeunesse qui expose toute une nation. Et si l’ex-Président Abdou Diouf avait raison lui qui, en 1988, déclara : « la jeunesse sénégalaise est une jeunesse malsaine… ». Chaque jour dans les quartiers de Dakar des regroupements se forment, les mesures d’hygiène ne sont pas respectées, un véritable « maataay ». Egalement, nous assistons à une envie de chercher outre mesure à contrarier le travail des forces de l’ordre…bref un florilège d’indécence. Les comportements se diluent peu à peu dans une insouciance couplée d’une indiscipline assaisonnée d’une indifférence qui coulera certainement le pays si des mesures spécifiques plus corsées ne sont pas prises contre les contrevenants qui s’exposent et nous exposent aussi.



Chaque jour, la liste s’allonge et s’étire encore plus, de un (1) cas le 02 mars,  nous en sommes à presque deux cent (200) cas. Pire, nous avons même enregistré notre premier mort. Quelle vitesse exponentielle ! C’est le lieu aujourd’hui de sortir de notre fatalisme et dire qu’on est au Sénégal le pays de Sérigne….. L’Arabie Saoudite a fermé ses frontières, et pourtant le pèlerinage au lieu saint de l’islam est un pilier de la foi musulmane, Rome a fermé également les siennes, lieu saint du catholicisme.
Qu’a le Sénégal de plus sacré que ces lieux hautement symboliques de la foi pour prétendre dire que c’est une terre bénie qui échappera au Corona?
Faut-il ranger se ranger à la conviction que l’effritement des socialisations familiales se substitue au délitement des valeurs ?
Suffit-il de pointer la pauvreté, le chômage pour justifier cette embardée ? Certainement pas !
 
Ces dérapages comportementaux doivent cesser. C’est une exigence, nous ne négocions pas quid à sanctionner fort les auteurs de tels actes. Ces tristes et choquants comportements ont au moins le redoutable avantage de mettre à nu notre indiscipline, insouciance et indifférence.



Chers sénégalais, le corona existe bel et bien dans notre pays. Il a juste besoin que vous jouez votre partition pour permettre son développement. Que chaque sénégalais se dise je ne serais pas porteur et vecteur de transmission. Je respecte les mesures du gouvernement et j’en fais miennes les mesures sanitaires. Combattre le Coronavirus est un devoir de tous. Ensemble, nous vaincrons. Unis, nous serons forts.
Chers sénégalais, je tiens à rendre un vibrant hommage au corps de santé pour leur dévouement, leur disponibilité en donnant du leur pour nus sauver. Respecter les consignes serait la meilleure façon de les remercier. Merci.



Je tiens à remercier les forces de l’ordre et de défenses pour votre mission, au moment où nous sommes dans nos maisons, vous vous êtes sur les routes pour veillez sur nous, barrez la roue de la transmission à grande échelle. Merci
Chers sénégalais, ces deux corps mettent leur vie en danger pour l’intérêt majeur.
Merci au Président Sall et son gouvernement, en particulier le Ministère de la Santé et de l’action sociale pour votre courage et votre dévouement à vouloir préserver les sénégalais dans tous les coins du pays.
Merci à la Presse nationale pour ses efforts de sensibilisation, d’éveil de conscience.
 
Nicolas Silandibithe BASSENE
 
.