Exclusif.net, la vérité
Accueil
Envoyer à un ami
Partager

Discours du Président Sall : Quand la sagesse l’emporte sur les considérations abjectes (Daouda Sow Cojer Nationale)

Dimanche 5 Avril 2020

Depuis le début de la crise du COVID-19, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et une série de mesures ont été adoptées par le Chef de l’Etat qui emporte en cela l’adhésion de toutes les forces vives de la nation. Il ne s’agit surtout pas de gérer cette crise par le petit bout de la lorgnette, mais de s’adapter avec efficacité au contexte actuel du Coronavirus qui se propage sous la forme d’une pandémie qui bouleverse bien des certitudes et des acquis de la globalisation y compris des échanges internationaux, conduisant du coup à une décélération de la compétition économique entre les différentes nations.


Au Sénégal, en plus des décisions qui avaient été adoptées précédemment par le Chef de l’Etat sur l’état d’urgence et le couvre-feu couvrant une période de 12 jours, ensuite pour une durée prochaine d’un mois, celui-ci a aussi pour faire face à l’ampleur du phénomène, sollicité de la représentation parlementaire une loi d’habilitation portant sur l’ensemble des dépenses liées à la mise en œuvre du programme de résilience économique et sociale qui seront couvertes par les fonds de riposte contre les effets du COVID-19 doté de 1000 milliards financés par l’Etat et les donations volontaires. Cela dit, les travaux en commission et en plénière ont montré le sens des responsabilités affiché par des parlementaires au plus haut point soucieux d’apporter leur contribution pour pallier la propagation du virus.
Le Président de la République a donné le ton, mais également il  a montré la voie à suivre; Se faisant, tout le monde doit s’y conformer, en particulier les services techniques des ministères, et les services déconcentrés de l’Etat qui ont la lourde tâche de procéder à une application rigoureuse et effective des décisions du Chef de l’Etat. Dans de pareilles circonstances, la part d’ombre et de susceptibilité qui accompagnent de telles mesures ne manquent pas dans le subconscient des populations qui sont normalement les premiers bénéficiaires des mesures de soutien prises par l’autorité politique en l’occurrence le Président de la République. Il nous faut dans les circonstances actuelles d’affiner la méthode de travail et d’être méticuleux pour éviter les détournements d’objectifs ou encore d’avoir à faire face à des décisions préemptées par des esprits malsains qui vont interpréter à travers le circuit des décisions hiérarchisées, à leurs manières les mesures volontaristes et hardies du Président de la République ; ainsi disons-nous aucun écart de conduite ou incartade ne sera tolérée, parce que la situation est extrêmement grave et tendue comme l’a rappelé avec force conviction le Chef de l’Etat Macky Sall dans son discours solennel à la nation du 03 avril 2020 : «  Dans un contexte global marqué par de nouvelles menaces transfrontalières comme le COVID-19, la vulnérabilité de l’Etat-nation rend encore plus pertinent l’attachement de notre pays au panafricanisme. Parce que l’unité africaine est un impératif de premier ordre(…) Il est temps de travailler ensemble à l’avènement d’un nouvel ordre mondial qui met l’humain et l’humanité au cœur des relations internationales. » Les tribulations de l’économie sénégalaise montrent que notre pays subit de plein fouet les impacts et les retombées brutales et totalitaires du COVID-19 sur les secteurs clés de l’économie nationale remettant ainsi en cause nos objectifs de développement.



Dans le cadre de l’état d’urgence les forces de défense et de sécurité se sont illustrées avec panache dans l’accomplissement de leur mission qui était de faire observer les mesures édictées par la puissance publique. Admettons que, leur travail n’a pas été du tout repos et leur mobilisation en ces temps de crise généralisée est une impérieuse nécessité, c’est la raison pour laquelle leur déploiement sur toute l’étendue du territoire national est une œuvre de salubrité publique. Pour une bonne distribution des vivres et des denrées alimentaires en soutien aux ménages et couches vulnérables, les spécialistes en logistique – plus précisément de la logistique humanitaire – doivent apporter leur savoir-faire et leur contribution spécifique pour un travail de coordination très utile au bénéfice exclusif des populations nécessiteuses. Les jeunes volontaires qui souhaitent montrer leur sensibilité au patriotisme et leur attachement à la nation doivent apporter leur concours en ces temps qui courent afin de stopper le virus au Sénégal. Tel est notre message et notre  modeste contribution en cette période de heurts  sans précédent dans l’histoire de notre humanité récente.  

 
Daouda SOW

Membre COJER- départementale Ziguinchor


Ingénieur de la chaîne logistique
.