Exclusif.net, la vérité
Accueil
Envoyer à un ami
Partager

Développement Local : La solution participative de «Suxali Sunu Gokh»

Mercredi 26 Février 2020

Après un maillage de sa zone d’intervention, la banlieue dakaroise «Suxali Sunu Gokh», avec à la tête El Hadji Diaydi Ba Cissé, entrepreneur politique qui s’est appesanti sur un diagnostic territorial pour le développement local, procède le 15 mars prochain, à la restitution de ses travaux.

Ainsi, à l’en croire selon « il s’agira de faire l’état des lieux qui recence sur un territoire déterminé, les problèmes, les forces, les faiblesses, les attentes des personnes, en fournissant des explications sur l’évolution du passé ; apprécier  l’évolution future ; rechercher les causes de dysfonctionnements et des axes de progrès».

Ce travail a été possible selon toujours le promoteur avec la participation des acteurs (habitants) pour la recherche de solutions communes. Parce qu’il s’est agi de connaître son territoire, ses forces, ses faiblesses et les opportunités, son public, ses attentes et ses besoins ; Éclairer la décision, orienter ou réorienter son action, Instaurer un dialogue entre les acteurs et la délimitation du périmètre

En ce sens, Mr Cissé a ciblé le quartier de Leona 1, à Pikine, avec comme cible les femmes et les jeunes. Ce, avec comme thème : «la solidarité entre habitants».

Dans sa démarche le coordonnateur de «Suxali Sunu Gokh» opte pour le changement de comportements des compatriotes pour leur promotion économique et sociale avec comme objectif spécifiques : «changer de manière positive les comportements et améliorer la qualité de vie et le bien-être des populations».

Les points forts de cette cérémonie sont également : «le dynamisme et la motivation des femmes ; la qualité du capital humain et la solidarité entre les habitants». C’est pour cela que le promoteur a demandé à la population de DjidahThiaroye Kaw à choisir une date qui sera dédiée à la fête du quartier ( ce qui va dynamiser la vie de quartier, autour d’une journée chargée avec plein d’activités, mais surtout la fête.

Le diagnostic sur le terrain, fait état d’un chômage des jeunes, des femmes, l’absence d’aide pour les démarches administratives sur le quartier et le manque d’offre de loisirs pour les adolescents.

Selon Mr Cissé, «aujourd’hui, il très difficile aujourd’hui pour un élu local de l’opposition de parvenir à accéder à des financements. C’est de bonne guerre. Mais le développement local ne doit souffrir d’une appartenance politique d’un Maire».

En effet, «cela doit être un engagement des autorités locales dans le processus de démystification de la politique  au profit de l’intérêt local, une forte implication et une compréhension des missions, rôles et responsabilités par l’élu local pour parvenir à créer un partenariat avec l’Etat».

El Hadji Diaydi Ba Cissé, entrepreneur politique est d’avis que «même si la collectivité locale n’est pas de la même obédience politique avec l’Etat, un partenariat et un cadre de mise en œuvre de développement local peut être mis en place afin d’atteindre une originalité dans ces rapports et ne pas constituer un frein».

Enfin, dans les perspectives, le promoteur évaluera à Gouyesalam 2, dans deux mois, avant de boucler par les politiques publiques.
.