Menu

Pierre Sané, membre du Ps : «La Nouvelle ville de Diamniadio n’a aucun sens»

Samedi 17 Octobre 2020

Dans cet entretien réalisé par mail, M. Sané, président-fondateur de l’Institut Imagine Africa, porte un regard critique sur a gestion et les projets de Macky Sall comme  l’érection de la nouvelle ville de Diamniadio, le Covid-19, les inondations…

Sur le plan économique, craignez-vous le pire pour le Sénégal pour la période post-Covid 19 ?
Comme partout ailleurs. Je pense que ce sera pire que la crise de 2008. La Banque mondiale annonce déjà 40 millions de pauvres supplémentaires en Afrique. Au lieu de perdre notre temps dans des dialogues politiques à répétition, le gouvernement ferait mieux de nous engager dans un dialogue sincère sur la crise économique qui se dessine pour agréger les intelligences, les chercheurs, les acteurs économiques véritables (et non les lugubres chasseurs de marchés) pour ensemble dessiner un plan efficace de réorientation de notre économie. On passe notre temps à discuter de politique électoraliste, parce que les gouvernements successifs ne respectent pas leurs engagements. Alors que les véritables enjeux sont ailleurs : Cfa, Ape, emploi, pauvreté, investissements, foncier, mode de production colonial, éducation, santé, etc. Quel Sénégalais a été invité à discuter du Pse ou du plus gros investissement réalisé au Sénégal : le train rapide rebaptisé train express dont la vitesse commerciale n’excèdera pas 100 km/heure ? L’avenir est sombre. Pour une fois, ayons le courage d’aborder les vrais problèmes dans un débat robuste et patriotique plutôt qu’un tête-à-tête avec les «partenaires techniques et financiers».

Quelles sont les réformes que vous préconisez pour la relance de l’économie ?
D’abord un grand dialogue comme je viens de l’indiquer en inscrivant comme priorité suprême le sort des populations, surtout les plus démunies. Notre Constitution dans son article 17 ne dit-elle pas que «l’Etat garantit aux familles en général et à celles vivant en milieu rural en particulier, l’accès aux services de santé et au bien-être»? Partons des populations et faisons en sorte que leurs besoins existentiels soient identifiés et satisfaits en premier. Sans se tromper, on peut lister l’accès à l’eau, à l’électricité, à internet, à la santé, à l’éducation, aux pistes de production, etc., pas dans 10 ans mais dans l’immédiat pour tous, partout. Pour les plus démunis, il faut une généralisation des bourses familiales conditionnées au maintien des enfants à l’école (surtout les filles), à la vaccination universelle, à la participation à la lutte contre la malaria et à l’inscription à l’état civil. Redirigeons les investissements hors de Dakar et du Cap vert pour redynamiser les villes secondaires et contenir les migrations. Privilégions la petite industrie pour satisfaire le marché local en élevant le niveau technologique du secteur informel. Mettons fin à ces aberrations où on importe du lait, de l’eau, du sel, de la salade de France, des chemises de Chine. Arrêtons la distribution de permis de pêche aux navires étrangers et surtout bannissons les investissements de prestige. Le Train bleu reconditionné aurait très bien pu desservir Diamniadio et Diass. La création de la nouvelle ville de Diamniadio d’ailleurs n’a aucun sens. On aurait pu bâtir des bâtiments administratifs à Thiès et décongestionner Dakar en un tour de main. Le Pib n’est pas un marqueur de bien-être surtout lorsqu’il est écrémé par des profits exportés. La croissance n’est pas un indicateur de développement. L’indice du développement humain (Pnud) s’imposera comme le référentiel post-Covid-19. Et surtout, réduisons le train de vie de l’Etat et attaquons-nous sérieusement à la corruption généralisée.

La gestion des inondations a-t-elle été à la hauteur ?
Quand on dit que c’est la pluie qui est la cause des inondations, c’est une escroquerie politique et morale. C’est comme dire que c’est la mer qui cause les noyades. Et que notre pauvre gouvernement ne peut rien contre la volonté divine bien qu’armé d’un budget de 750 milliards de francs Cfa. S’il ne peut rien contre les conséquences de pluies annoncées, il devrait peut-être céder la place puisqu’ayant reconnu et annoncé publiquement son incompétence. Les inondations résultent tout simplement d’un manque d’investissements dans les infrastructures d’assainissement et d’écoulement des eaux, en bref de l’incompétence et de la corruption au plus haut niveau. Le Président Macky Sall s’était engagé à mettre fin non pas aux pluies mais bien aux inondations. Venir maintenant invoquer le changement climatique, pour évacuer l’incurie gouvernementale, c’est prendre les Sénégalais pour des demeurés. Après tout, il n’y a pas eu d’inondations à Fann Résidence ou au Plateau. Les inondations sont des révélateurs d’une inégalité urbaine criante. Nos compatriotes qui construisent dans des zones non aedificandi ne sont pas des irresponsables, mais des démunis. C’est tout ce qu’ils peuvent s’offrir. C’est tout ce qu’on met à leur disposition. S’ils en avaient les moyens, ils choisiraient les Almadies. Peut-être devrait-on loger nos ministres à Keur Massar. Qu’on se défausse sur les populations, surtout les plus vulnérables, est tout simplement odieux et dénote du mépris de l’Etat envers nos compatriotes.

Le Quotidien
La Redaction



AUTRES INFOS

Queen Biz : "Amouma Yéré Korité renn"

Un tailleur assassiné par son client pour n’avoir pas livré sa tenue de Korité à temps

Les plus "chaudes" Photos de Rihanna

Adiouza au lendemain de la Korité, toute joyeuse !

Musique : Youssou Ndour annonce une "petite pause "

Korité 2021: Macky Sall gracie 557 détenus

Encore une triste nouvelle pour Aida Samb : Elle a perdu sa maman

TV& RADIOS

Serigne Fallou Dioumada : "Si tu cherches des gens arrogants, incorrects... va chez les policiers et gendarmes"

Me Moussa Bocar Thiam : «La décision de la Cour de la CEDEAO est une erreur monumentale»

El Hadji Diouf révèle: "Brunu Metsu m'a dit qu'il préfère étre inhumé au coté de..."

Liberté de la presse : Les journalistes de Ziguinchor dans la rue

Fatoumata Ndiaye "Au Fouta, ils traquent des jeunes qui s'opposent au régime de Macky "

Pape Ndiaye révèle : "Le procureur m'a dit que Imam Ndao avait un projet de faire exploser le mausolée de..."

"Il y a des ministres et DG qui n'obéissent pas aux ordres de Macky", selon Serigne Mbacké Bara Doly confirme



Inscription à la newsletter

Recherche