Le Sénégal renonce à l'acquisition des avions d'attaque d'Aero Vodochody

Lundi 7 Mars 2022

La décision de l’état-major sénégalais de renoncer à l’acquisition de quatre appareils d’entraînement et d’attaque L-39 NG met un terme à une cascade de déconvenues, liées à d’importants retards de livraison. Ce deal aurait fait figure de premier succès à l’export pour l’avionneur tchèque. Pourtant lors du défilé du 4 Avril 2019, ces avions avaient participé à la parade pilotés par des lettons.


Selon Atlanticactu.com, le Chef d’état major de l’armée de l’air a décidé de mettre fin à ce contrat donnant raison à ceux qui avaient révélé que les avions présents lors de la fête de l’indépendance, étaient loués et non une propriété du Sénégal. Combien de milliards risquent d’être perdus avec cette rupture de contrat ?
Le président Macky Sall avait d’ailleurs à cette occasion, déclaré, «Cette année, nous avons assisté à un beau spectacle de l’armée de l’air avec des aéronefs L39NG. Ces appareils serviront de renforcer ses capacités d’intervention. Nous poursuivons les mêmes efforts avec la marine nationale, l’armée de terre, la gendarmerie ainsi qu’autres corps militaires et paramilitaires».

Un discours qui avait fait rêver plusieurs pilotes sénégalais pressés d’exploiter des avions à réaction car l’armée n’en avait jamais disposé. La commande de 4 avions de chasse a été faite. Le contrat avec le constructeur tchèque Aéro Vodochody ficelé . Après le défilé aérien des avions de chasse L39 et la révélation du chef de l’Etat, qui promet pour bientôt des appareils du même type à l’Armée de l’air, on en sait un peu plus. En effet, selon le site spécialisé «Ihs.com», qui cite le constructeur tchèque Aéro Vodochody, «le Sénégal a commandé quatre avions L-39NG». Des avions qui pourront servir pour des missions «d’attaques légères» et pour les «tâches d’entraînement». S’agissant du contrat signé avec la firme tchèque, elle couvre aussi «la formation des pilotes, l’équipe de maintenance, les pièces de rechange, l’équipement de soutien au sol et les services de soutien logistique». L’Armée de l’air sénégalaise n’exploite actuellement aucun avion à réaction.

D’un coût de 5 milliards de francs CFA l’unité, combien le Sénégal perd t-il en rompant le contrat signé depuis 2019 ? Pour rappel, les deux avions qui ont défilé le 4 avril 2019 sont des L39C avec des pilotes lettons de la société privée d’acrobatie aérienne «Baltic Bees»

Pour les deux L-39 qui ont fait une parade remarquable au défilé du 4 avril, ils ne font nullement partie de ceux prévus pour le Sénégal et dont les premiers modèles sont encore en construction. En effet, les deux avions de chasse (L39C Albatros) viennent de la Lettonie, où ils sont exploités par la société Baltic Bees, spécialisée dans les prestations acrobatiques et qui est payée à la tâche. C’est dire que ce n’était pas du tout des pilotes de notre Armée de l’air qui ont réalisé ce chef d’œuvre aérien. Cela étonnerait d’ailleurs si l’on sait que notre armée ne dispose pas d’avion de ce genre.

Selon l’entreprise tchèque, outre l’achat de quatre avions, le contrat comprenait «la formation des pilotes, y compris la conversion et la formation des instructeurs aux missions de combat, la formation du personnel de maintenance, les pièces de rechange, l’équipement de soutien au sol et les services de soutien logistique».
R

Nouveau commentaire :





AUTRES INFOS

Vidéo : Les révélations de Max Mbargane sur le meurtre commis par le jumeau du lutteur Mama Lamine

Tentative d'inhumation à Touba: La dépouille d'un "homosexuel" refoulée

Wakhinane Nimzatt : Macky Sall offre près de 400 baux aux habitants de la cité "Diobene" grâce à Habib Niang

PSG: Le directeur sportif limogé

Gambie : Le Groupe Edk ouvre un restaurant "Djolof Chicken" à Banjul

Les premiers éléments de l’enquête sur l'assassinat de Fatou Kiné Gaye....

Le capitaine Touré a un homonyme !!!

Série de meurtres et d'agressions à Dakar : Antoine DIOME, ministre de l'intérieur indexé


Flux RSS

Inscription à la newsletter