Menu

L'ancien procureur réplique : « Le premier mensonge de Madiambal Diagne a consisté à dire... »

Lundi 29 Mars 2021

Les déclarations du journaliste Madiambal Diagne, lors de l'émission Le Grand Jury du Dimanche, sur les ondes de la RFM, n’en finissent pas de faire débat. L’ancien procureur spécial près de la Cour de répression de l'enrichissement illicite a dénoncé les « mensonges » du patron de Le Quotidien, qui selon lui joue à « un jeu dangereux au nom de ses convictions ». Joint par Dakaractu, le magistrat à la retraite a apporté un démenti des propos rapportés par le journaliste, faisant ainsi des révélations…


À propos de la « liste de 25 personnes à poursuivre » par la CREI… 
  
« Le premier mensonge de Madiambal Diagne a consisté à dire que lors de ma conférence de presse du 05 novembre 2012, j'avais brandi devant les journalistes une liste de 25 personnes à poursuivre. Ceci est totalement faux. En effet, je n'ai jamais présenté une telle liste devant la presse. Ce qui s'est réellement passé c'est qu'avant cette conférence de presse, j'avais saisi la Section de Recherches de la gendarmerie de sept (7) ordres d'enquête concernant autant de personnes ». 
  
Les poids lourds du régime Wade qui devrait faire l’objet d’une enquête… 
  
« Il s’agissait de Karim Meïssa Wade, Omar Sarr, Madické Niang, Samuel Sarr, Abdoulaye Baldé, Taïbou Ndiaye et Mamadou Ndiaye dit ‘’Doudou’’. Et le jour de cette conférence de presse, je me suis limité à informer les journalistes présents de l'ouverture de ces enquêtes contre ces 7 personnes. Je cite à témoin le journaliste Daouda Mime qui était présent dans la salle alors que lui, Madiambal Diagne, n'y était pas ».  
  
Une quarantaine de dossiers sur les « biens mal acquis » confiés à la Section de recherches … 
  
« Son deuxième mensonge a été de dire que je n'ai pas poursuivi ces personnes. Pour sa gouverne, je tiens à lui faire savoir qu'au moment de quitter la CREI, j'avais ouvert une quarantaine d'enquêtes que j'avais confiées à la Section de recherches et à la Direction de la Police Judiciaire dirigée à l'époque par le Commissaire Bocar Yague. De cette quarantaine d'enquêtes, je n'ai pu en clôturer que quatre : Karim Meïssa Wade, Abdoulaye Baldé, Aida Ndiongue et Taïbou Ndiaye. Ceci du fait d’une décision du président Macky Sall et de son ministre de la justice de l'époque, Sidiki Kaba. Ils s'étaient opposés à la continuation de ces enquêtes ». 
  
La CREI, une Cour qui ne réprime plus par la volonté de … 
  
« Ce qui est scandaleux ce n'est pas ce que j'ai dit lors du dernier séminaire de l'UMS. Ce qui est scandaleux, c'est que par la seule volonté de Macky Sall, la CREI ait cessé de travailler depuis mon départ. Depuis lors, aucune nouvelle mise en demeure et aucune nouvelle inculpation n'ont été effectuées. Les deux questions que ce mercenaire journalistique qu'est Madiambal Diagne doit poser à son "ami" Macky Sall sont : où sont passés les dossiers que j'avais laissés aux enquêteurs de la CREI et pourquoi depuis lors ils n'ont pas été instruits et bouclés? » 
La Redaction



AUTRES INFOS

Ziguinchor : Abdoulaye Baldé au lancement du studio d'enregistrement du groupe "Hard Core Side".

Ce que prépare la chanteuse Dieyna, l'ex de Diop ISEG

Six sportifs ont révélé leur homosexualité dans le documentaire de Canal +

Macky offre un 4x4 neuf à Mbaye Pekh

Insolite à Linguère : Un militant de l’APR monte sur un poteau

Week-end de l’Excellence à Ziguinchor : Mary Teuw Niane livre un cours magistral aux élèves

Tournée économique de Macky Sall : Un mort à Ranérou


Inscription à la newsletter

Recherche