Menu

Affaire Sonko - Adji Sarr: Me Alassane Dioma Ndiaye rejette la commission d'enquête du gouvernement

Vendredi 9 Avril 2021

Le gouvernement du Sénégal a annoncé la mise en place d’une commission d’enquête indépendante sur les manifestations ainsi que les dégâts humains et matériels qui en ont découlé. Une décision que Me Alassane Dioma Ndiaye, droit-de-l'hommiste, ne partage pas du tout.


Me que pensez-vous de cette idée de mise en place d’une commission d’enquête ?

Pour nous c’est une surprise. Cette initiative nous surprend. Dans certains contextes, on peut aller  vers ce genre de commission. Mais ça procède d’une volonté, en tout cas, d’un dialogue social qui aboutit à  cela. Mais dans un état de droit qui fonctionne,  quand il y a des infractions ou des morts qui ne sont pas naturels, qui interviennent dans des contextes  que nous avons connus, c’est  la justice qui doit faire son travail. Quand le procureur a connaissance d’une infraction quelconque, avec des certificats de genre de mort, avec des vidéos et autres, il appartient à la justice de procéder aux enquêtes adéquates.  Et  la justice est supposée être impartiale, équidistante. Donc aujourd’hui, quand on nous dit qu’on va créer une commission indépendante et impartiale, c’est à dire qu’on met entre parenthèses la Justice.




 
Dans certains États, de telles initiatives ont eu lieu après des moments de crise…

Dans certains pays, à un moment de leur évolution,  ils ont procédé à une réconciliation ou une conciliation en apaisement sociale. Mais on n’est pas dans ce contexte. Aujourd’hui, ce que les victimes veulent, c’est la vérité. Qu’est ce qui s’est passé ? Pourquoi en est-on arrivés à ce nombre de morts ? Pourquoi l’usage excessif ou délibéré de la violence ou des armes à feu ? Pourquoi il y a eu ces décès ? Ceux qui  ont tiré étaient-ils dans une situation de légitime défense ou pas ? Étaient-ils dans un état de nécessité ? Pourquoi des personnes non armées, civiles ont été tuées. Il appartient à la justice de trancher. Pour nous, jusqu’à avis contraire, nous estimons que c’est la Justice qui doit faire son travail et les procureurs des différentes circonscriptions dans lesquelles il y a eu des atteintes à l’intégrité ou à la vie des citoyens sénégalais, doivent diligenter des enquêtes. Et s’il y a des  bases raisonnables de poursuite, ces procureurs doivent, sans tarder,  instruire et asseoir des poursuites et qu’on sache ce suis s’est passé. Cela n’exclut pas qu’on aille vers un apaisement, une conciliation ou une réconciliation nationale. Mais on ne peut pas inverser les rôles, se substituer à la Justice. Des initiatives qui procèdent de la seule volonté du gouvernement, ça me paraît être une démarche cavalière.

Donc pour vous, il n’y a pas nécessité à mettre sur pied une telle commission...

C’est l’aveu de l’impuissance de la Justice à pouvoir prendre en charge le problème et ce serait grave. Cette commission serait-elle légitime ? Qui déciderait de la composition de cette commission ? Et quelle force probante auraient les résultats de cette commission ? Ça poserait plus de problème qu’elle n’en résoudrait. Je pense qu’on ne peut pas régler cette affaire de cette manière. Ce que les victimes attendent, c’est pourquoi il en est ainsi. Pourquoi il y a eu ces morts, pourquoi les familles impactées ont subi ce préjudice, pourquoi  des armes à feu ont été utilisées et dans quelles conditions elles ont été utilisées. Et éventuellement aller vers des réparations justes et équitables. Et cela, en l’état actuel de notre organisation sociale, seule la Justice  est à même de répondre à cette question.

IFGM
La Redaction



AUTRES INFOS

Bassirou Diomaye Faye de Pastef chez Mame Boye Diao de l'APR

Baptême des 9 bébés maliens nés à Casablanca, découvrez leurs prénoms

Quarante ans après, l'héritage de la légende du reggae Bob Marley reste vivace

L'émission "Taku Show" de Walf Tv provoque la colère du Tchad

Les sorties médiatiques d’Ahmed Khalifa NIASSE désormais réservées...

France: le tueur en série Michel Fourniret est mort

Halima Gadji tente de justifier le divorce

TV& RADIOS

Me Moussa Bocar Thiam : «La décision de la Cour de la CEDEAO est une erreur monumentale»

El Hadji Diouf révèle: "Brunu Metsu m'a dit qu'il préfère étre inhumé au coté de..."

Liberté de la presse : Les journalistes de Ziguinchor dans la rue

Fatoumata Ndiaye "Au Fouta, ils traquent des jeunes qui s'opposent au régime de Macky "

Pape Ndiaye révèle : "Le procureur m'a dit que Imam Ndao avait un projet de faire exploser le mausolée de..."

"Il y a des ministres et DG qui n'obéissent pas aux ordres de Macky", selon Serigne Mbacké Bara Doly confirme

VIDÉO: L'activiste Mame Sène fait des graves révélations sur les griots de Macky Sall



Inscription à la newsletter

Recherche