Exclusif.net, la vérité
Accueil
Envoyer à un ami
Partager

MAMADOU CAMARA :« On ne verra jamais un homme verser de l’huile sur une femme»

Samedi 26 Août 2017

MAMADOU CAMARA :« On ne verra jamais un homme verser de l’huile sur une femme»
Auteur de trois recueils de nouvelles, Mamadou Camara, ancien cadre de l’hôtellerie et du tourisme au Sénégal, a parlé de ce problème dans l’un d’eux. Il s’agit notamment de ‘’La Fille-Fleuve’’. Rencontré au foyer des jeunes de Wakhinanne à Guédiawaye, en banlieue dakaroise, l’auteur revient, pour ‘’EnQuête’’, sur cette histoire. Dans cet ouvrage, il explique évoquer les violences faites aux hommes en mettant en scène un personnage qui, très souvent, est battu par sa femme. Un jour, elle lui fracture le bras. Il se rend à l’hôpital. Sur le chemin du retour, il rencontre une foule. On lui fait savoir que c’est l’Association des maris battus qui organise une marche. Il se fond dans la foule. Spontanément, il ‘’bat le macadam’’, comme ses congénères. ‘’Une fois chez lui, poursuit Mamadou Camara, l’homme se rend compte que sa femme l’attend avec un pilon à la main. Dès qu’il met les pieds dans la maison, la dame l’attaque et le torture. Elle ne contrôle pas ses coups et lorsqu’elle constate que son mari est inerte, elle prend peur. Elle a donné le coup mortel, mais elle est la première à regretter son geste’’.

Selon le nouvelliste, ‘’cette histoire est partie d’un fait réel. Ce n’est pas de la fiction’’. En réalité, Mamadou Camara connait l’histoire d’une femme ‘’très jalouse’’ qui ne cessait d’insulter son époux devant tout le monde. ‘’Un jour, le mari est allé se plaindre auprès de sa belle-mère. Quand la femme l’a su, elle s’est défoulée sur ce dernier, en lui assénant des coups de fourchette sur la tête, alors que ce dernier venait de se raser la tête. Par contre, je trouve que le coup de pilon est beaucoup plus grave’’, renchérit l’octogénaire.

Etre féministe ‘’ne veut pas dire’’, selon M. Camara, ‘’fermer les yeux’’ sur certains faits. On parle souvent de violences faites aux femmes. ‘’Moi aussi, je parle, en tant que féministe, d’atrocités faite aux hommes. Parce qu’on ne verra jamais un homme verser de l’huile sur une femme. Ce sont elles qui commettent ces atrocités envers leurs maris. Elles n’hésitent pas à verser de l’acide sur leurs coépouses’’, déplore l’auteur de ‘’La Fille-Fleuve’’. Il y a ‘’même beaucoup plus sournois’’ que ça dans les couples, selon lui. ‘’Nous sommes tous des êtres humains. Ce qu’il faut faire, c’est bannir la violence dans notre société, d’où qu’elle vienne. C’est ce que j’ai voulu mettre en exergue dans cette nouvelle’’, fait-il savoir. 
.