Menu

Litige foncier à Kanténe : La gendarmerie empêche les journaliste de couvrir la manifestation..

Jeudi 6 Mai 2021

Le 03 mai dernier, les professionnels de l'information ont tenu des séries de manifestations sur l'étendu du territoire national pour dénoncer leur condition de travail et ils réclamaient plus de liberté . En conseil des ministre, ce mercredi, le président Macky Sall a clairement dit que les demandes de la presse seront satisfaites. Ce jeudi à Ziguinchor les gendarmes ont violé les droits des journalistes sans aucune explication sérieuse lors d'une manifestation des populations du village de Kantène, qui dénonçaient 'l'accaparement" de leur terre par des gros bonnets.

Selon les explications de Ansoumana Dasylva, reporter et journaliste du Groupe Medias du Sud,  "dès notre descente du véhicule un agent de la gendarmerie nous interpelle pour nous demander l’autorisation d’accéder les lieux. Surpris, nous lui rétorquons la question de savoir depuis quand vous demandez des autorisations de couverture médiatique à Kanténe ? Il répondra par nous dire de quitter les lieux, tout simplement. Avant de bouger un autre agent de la gendarmerie se pointe devant nous pour les même raisons. Chers journalistes vous ne pouvez pas accéder au site, soutien-t-il. Nous lui posons la question de savoir d’où vient cet ordre ? Il nous intime encore l’ordre de  quitter les lieux. Sans aucune autre explication."

Notre confrère précise également que la zone était au même moment quadrillée par les hommes en bleu qui sont prêts à faire face aux populations de Kanténe. "Sur les lieux l’on aperçoit le sous-préfet de Niaguis, l’adjoint au préfet de Ziguinchor, le président de la commission domaniale, un agent des eaux et forêts et d’autres personnalités qui les entourent. Après plus d’une heure nos outils de travail ont été rangés dans le véhicule sur ordre des gendarmes. Nous décidons en fin de se retirer des lieux laissant derrière, une vive tension palpable entre  populations décidées à en découdre avec des forces de l’ordre et des autorités sous bonne escorte


A titre de rappel, les populations réunies autour du collectif dénommé les planteurs (d’anacardiers) de Kanténe s’opposent toujours  à l’octroi des 25 hectares à une coopérative de l’ancienne société SDE (devenue SEN’EAU).  Chose que ces habitants de Kanténe refusent, depuis belle lurette. Ce litige foncier vient s’ajouter à une série de problèmes fonciers devenus une vraie poudrière dans la partie sud du pays.
La Redaction



AUTRES INFOS

Cet enfant pose à Macron la question que tout le monde a en tête : "Ça va la claque que tu t'es prise ?"

L'administrateur de PASTEF chez Mary Teuw Niane

Média : LERAL TV, désormais disponible sur le bouquet Orange de la TVO au Canal 8

Média : Le journaliste Modou Mbacké Niang rejoint "Emédia"

Mari brulé vif : L'affaire d'Aïda Mbacké renvoyée au 7 juillet

Mali :L'influenceuse, Diaba Sora libre

Victime d'une agression mortelle à Grand Yoff : La dépouille de Lotaly Mollet toujours en souffrance à l'hôpital "LE Dantec"

TV& RADIOS

ZIGUINCHOR : le Saes-Uasz opte pour l’arrêt des cours jusqu'au redémarrage des chantiers

Farba Senghor révèle: "Pape Makhtar Diallo a été viré par Bougane parce que..."

Me Malick Sall sur l'affaire de Boy Djinné : « On fera le maximum pour qu'il rejoigne sa famille très prochainement »

Vidéo: Privées de presque toutes leurs terres, le Chef de village de Ndengler accuse Macky

Isma Dioum dit pourquoi Macky Sall peut valablement postuler pour un autre mandat…

Aliou Sow sur le 3e mandat de Macky : «Il faut l’empêcher. Cela ne doit pas faire un recours au Conseil constitutionnel...»

Sonko à Macky : "Le vrai terroriste, c'est celui qui recrute des nervis pour tirer sur les populations" ( En Direct )



Inscription à la newsletter

Recherche