Menu

L’ancien Premier Ministre, Boun Abdallah DIONNE inhumé hier à Touba

Jeudi 11 Avril 2024

Hier à l’Hôpital Principal, le Premier ministre Ousmane Sonko a rendu hommage à l’ex-chef du gouvernement, Mahammed Boun Abdallah Dionne, décédé en France vendredi dernier.

Mahammed Boun Abdallah Dionne, candidat à l’élection présidentielle du 24 mars, est décédé, vendredi en France, à l’âge de 65 ans, des suites d’une maladie. Tombé malade durant la campagne électorale, il avait été évacué en France pour des soins la veille du scrutin.

Les ministres de l’Intégration africaine et des affaires étrangères, de l’Intérieur, d’anciens ministres, des députés, des autorités religieuses, entre autres, étaient présents à la cérémonie, informe l’Aps.

Cheikh Diop Dionne, frère du défunt, a salué le soutien du chef de l’Etat, Bassirou Diomaye Faye, dans la prise en charge des frais de rapatriement du corps. Le Premier ministre Ousmane Sonko a déclaré que le chef de l’Etat lui a demandé de venir le représenter à la cérémonie de levée du corps alors qu’il devait effectuer la prière de l’Aïd el fitr dans sa ville de Ziguinchor (Sud).
M. Sonko a souligné que dès l’annonce du décès, le président de la République, Bassirou Diomaye Faye, a donné des instructions afin que tout le nécessaire soit fait dans la procédure de rapatriement du corps. «C’est un devoir», a estimé Ousmane Sonko. Il a rendu hommage à Mahammed Boun Abdallah Dionne, un «très grand serviteur» de l’Etat, qui a exercé la «lourde charge» de Premier ministre pendant 5 ans. Selon lui, Mahammed Boun Abdallah Dionne, en tant que chef du gouvernement et acteur politique aussi, n’a jamais tenu un discours dépassant le cadre de l’adversité politique ou le débat d’idées. Ousmane Sonko a prié pour le repos de l’âme du défunt.

Mahammed Boun Abdallah Dionne était un technocrate tombé en politique à la faveur d’une proximité et d’un compagnonnage de longue date avec l’ancien président de la République Macky Sall.

Il avait longtemps joué les premiers rôles aux côtés de l’ancien président de la République dont il a été un ardent défenseur, un véritable fusible en tant que Premier ministre.
Mahammed Boun Abdallah Dionne avait fini par prendre ses distances avec Macky Sall après que ce dernier a porté son choix sur Amadou Ba comme candidat de la Coalition Benno bokk yaakaar à l’élection présidentielle du 24 mars.

Macky Sall se dit «peiné d’apprendre le décès de l’ancien Pm Mahammed Boun Abdallah Dionne». «Le Sénégal perd un cadre de grande valeur et moi un compagnon de longue date. Mes condoléances émues à sa veuve Caty et à sa famille. Je salue sa mémoire. Paix à son âme», a-t-il écrit.

D’aucuns avaient pu apercevoir sa santé déclinante durant la campagne électorale. Au point même que des rumeurs de son décès avaient vite fait le tour de la toile avant d’être démenties par ses proches.

Né le 22 septembre 1959 à Gossas, dans la région de Fatick, M. Dionne, économiste et informaticien de formation, était notamment un des hommes de confiance du leader de l’Alliance pour la République dont il a été à deux reprises directeur de Cabinet, d’abord à la Primature de 2005 à 2007, ensuite à l’Assemblée nationale de 2007 à 2008, sous le régime de Abdoulaye Wade.

Membre de l’Alliance pour la République (APR), l’ancien fonctionnaire de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi) y a joué un rôle de premier plan pendant une dizaine d’années.

Il avait ainsi dirigé aux élections législatives de juillet 2017, la liste de la mouvance présidentielle, sortie largement victorieuse de ce scrutin en raflant 125 des 165 sièges en jeu.

Mahammed Boun Abdallah Dionne deviendra, deux ans plus tard, le directeur de campagne du candidat Macky Sall à la Présidentielle que le chef de l’Etat sortant a remportée dès le premier tour avec 58, 27% des suffrages. Son passage à la tête du gouvernement avait coïncidé avec la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (Pse), devenu le référentiel des politiques publiques du pays.
A partir de mai 2019, à la suite à la suppression de la fonction de Premier ministre au Sénégal, il continua d’assurer les activités de coordination du gouvernement en qualité de ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence du Sénégal, du 6 avril 2019 au 28 octobre 2020, date à laquelle il quitte le gouvernement.

Il se lance en 2021 dans la consultation internationale avant d’être nommé, en avril 2023, président du Conseil d’administration de la Banque industrielle pour le commerce et l’industrie (Bicis), d’où il démissionne, le 25 septembre de la même année, après avoir pris la décision de se présenter à l’élection présidentielle du 25 février 2024.
media net

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

Tensions persistantes : La saga Samuel Eto'o-Minsep se poursuit

Nicki Minaj présente ses excuses suite à son interpellation aux Pays-Bas pour une affaire de drogue

Blockout : L'appel au boycott des stars non solidaires avec les Palestiniens gagne la France

Ligue 1 : Teungueth FC champion du Sénégal

Cote Ivoire : 80% des personnes LGBT+ victimes d'Homophobie

Ligue des champions CAF : Al Ahly sacré pour la 12e fois !

Assassinat d'Alain Kaly : l'OIS dénonce une « surenchère d'agressions » contre sa corporation et interpelle les autorités

Le concert de Nicki Minaj à Manchester, reporté suite à son arrestation

Le PSG Remporte sa 15e Coupe de France en Battant Lyon 2-1

Aéroport d'Amsterdam : Nicki Minaj arrêtée pour possession de cannabis


Flux RSS

Inscription à la newsletter