Menu

L’Amérique sidérée par l’ampleur de sa défaite en Afghanistan

Dimanche 15 Août 2021

Le Pentagone a dû se résoudre à l’envoi de renforts à l’aéroport de Kaboul pour protéger les opérations d’évacuation, encore qualifiée de partielle, de son ambassade.

Selon le décryptage du journal le "Figaro", l’avance rapide des talibans, qui se sont emparés cette dernière semaine d’une dizaine de capitales provinciales afghanes, dont Kandahar, le berceau historique de leur mouvement, oblige les Américains à accélérer leurs plans d’évacuation. L’effondrement des forces armées afghanes, qui se débandent souvent sans combattre, rend de plus en plus plausible la perspective de voir Kaboul tomber dans les semaines qui viennent entre les mains des insurgés. La France et plusieurs autres pays européens ont appelé leurs ressortissants à quitter le territoire afghan dès que possible.


Le Pentagone a annoncé jeudi l’envoi de renforts à l’aéroport de Kaboul pour protéger les opérations d’évacuation, encore qualifiée de partielle, de l’ambassade américaine. Deux bataillons de Marines et un bataillon d’infanterie de l’US Army doivent être déployés dans les prochaines quarante-huit heures sur l’aéroport Hamid-Karzaï, dont le contrôle est dorénavant vital pour extraire les milliers.


Le ministre afghan de l'Intérieur a déclaré ce dimanche, dans un message vidéo, qu'un « transfert pacifique du pouvoir » allait rapidement s'opérer vers un gouvernement de transition. « Les Afghans ne doivent pas s'inquiéter », assure Abdul Sattar Mirzakwal. « Il n'y aura pas d'attaque sur la ville », ajoutait-il, alors que le président Ashraf Ghani, plus que jamais sur la sellette, ne s'était pas encore exprimé - ce qu'il a fait depuis lors.

Le message des talibans
« L'Émirat islamique ordonne à toutes ses forces d'attendre aux portes de Kaboul, de ne pas essayer d'entrer dans la ville », a déclaré ce dimanche matin, sur le réseau social Twitter, un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid. « Nous ne voulons pas qu’un seul civil afghan innocent soit blessé ou tué. » Des habitants contactés par l'Agence France-Presse avaient rapporté que des combattants talibans armés étaient présents dans leur quartier. Mais « il n'y a pas de combats », précisait l'un d'eux.

Les talibans ont confirmé vouloir récupérer le pouvoir en Afghanistan sans effusion de sang, par un transfert pacifique. Cela pourrait avoir lieu sur plusieurs jours, ont-ils expliqué à la BBC. « Dans les jours à venir, nous voulons un transfert pacifique » du pouvoir, a en effet assuré Suhail Shaheen, un porte-parole basé au Qatar, dans le cadre d'un groupe engagé dans les négociations. 

Le président est-il sur cette ligne ? Ashraf Ghani a finalement pris la parole à la mi-journée, heure de Paris, ce dimanche. Il a demandé aux forces de sécurité de garantir « la sécurité de tous les citoyens », en maintenant l'ordre public à Kaboul, point. « C'est notre responsabilité et nous le ferons de la meilleure manière possible. Quiconque pense à créer le chaos ou à piller sera traité avec force », a déclaré le chef de l'État dans un message vidéo envoyé à la presse.


 Inquiétude des voisins de l'Afghanistan face à l'avancée des talibans

Le président américain Joe Biden a porté à 5 000 soldats le déploiement militaire à l'aéroport de Kaboul. Ces troupes ont pour mission d'évacuer les diplomates américains et des civils afghans ayant coopéré avec Washington. Le Pentagone parle d'environ 30 000 personnes à rapatrier. Le balai des hélicoptères entre l'aéroport et l'ambassade, dans la zone verte, est incessant. Les personnels américains sont en train de détruire des documents sensibles, ou tout autre symbole dont pourraient s'emparer les talibans.

M. Biden a menacé les insurgés de répondre avec rapidité et force à leurs manœuvres, si celles-ci venaient à mettre en danger ses ressortissants. En revanche, le numéro un américain assume le repli de son pays, à l'origine de ce retour en force taliban. Il entend mettre fin à vingt ans de guerre, un record pour Washington. Son constat : « Une année ou cinq années de plus de présence militaire américaine n'aurait fait aucune différence, quand l'armée afghane ne peut ou ne veut pas défendre son propre pays. »

 
RED


AUTRES INFOS

La réaction Duggy Tee sur l’affaire Kilifeu-Simon

Un ancien militaire faisait chanter des femmes en envoyant leurs vidéos obscènes à Adamo

Attentat à la pudeur : Un agresseur caresse les seins d'une femme à Saint Louis

Jennifer Lopez, spectaculaire à 52 ans, elle révèle son corps parfait

Révélation explosive : Fatoumata Danso détruit Maty 3pommes et Me Elhadji Diouf (Vidéo)

La chanteuse Dieyla Gueye : « Mon élimination m’a beaucoup motivée »

Queen Biz : toujours sexy, dévoile une partie du tournage de son single

TV& RADIOS

Les images explosives de l'arrestation du député de l'APR, Boughazelli : Il tente de corrompre les gendarmes

Arrestations de Kilifeu et Simon : Les révélations explosives de Cheikh Bara Ndiaye

Cambriolages, agressions, échanges de tirs avec les gendarmes... Mais qui protège Thierno Amadou Diallo dit Thier ?

Ziguinchor : Le plateau technique de l'hôpital de la "Paix" renforcé (Vidéo)

Trafic présumé de passeports : la vidéo qui mouille Simon, mise en ligne

Dégradation très avancée du pont Emile Badiane : Un collectif "raisonne" le gouvernement

Trafic de visas :Kilifeu mouille l'ambassade du Sénégal à Paris



Recherche