Menu

Elu Président de la République, Cheikh Tidiane Gadio promet de mettre fin à « l’hyper-présidentialisme »

Dimanche 17 Septembre 2023

L’ancien ministre Cheikh Tidiane Gadio a déclaré sa candidature ce samedi, avant de décliner les axes de son programme inspiré par l’expérience de développement accéléré de la Malaisie que le respecté Premier ministre Mahatir Mohamed a pris le temps de lui expliquer directement lors d’un entretien à Kuala Lumpur.

« J’avais surtout retenu la différence qu’il faisait entre développement et modernisation et sa confiance absolu au leadership féminin pour diriger les deux poumons de sa stratégie : la commission « planning » (planification des étapes du développement) et la commission implémentation (mise en œuvre effective et monitoring des politiques et programmes du gouvernement). Cette expérience concrète du leadership féminin que j’ai vue et vécue, je m’engage fortement à la reproduire au Sénégal sans hésiter, en mettant des femmes leaders aux postes de commande ayant prouvé depuis plus de 30 ans mon engagement féministe jamais pris à défaut pour le genre, l’équité et la parité », dira le candidat déclaré. 
 
L’autre grand chantier qu’entend entreprendre Cheikh Tidiane Gadio est la question de la jeunesse. « Seule la jeunesse sénégalaise et africaine peuvent aller à l’assaut du développement et nous préparer à rejoindre le club des superpuissances émergentes ! L’actuel leadership africain, peu inspiré et peu visonnaire, n’arrive toujours pas à comprendre cette vérité simple et élementaire. c’est pour cela que je dis toujours que ce leadership est le problème principal du continent, de son présent et de son futur », a servi Gadio qui envisage être l’un des plus grands réformateurs du système politique, institutionnel et constitutionnel actuel en mettant fin sans tergiversations à l’hyper-présidentialisme d’inspiration monarchique qui a fait beaucoup de tort, selon lui, « à la démocratie, décrédibilisé les institutions et désacralisé la constitution. »
Pour le candidat, tous les mécanismes de décision et d’exercice du pouvoir tournent autour du « président-roi », il y mettra un terme.
 
Ensuite, dès le lendemain de sa prestation, il épargnera au Sénégal la période de « président-apprenti » pour prendre immédiatement en main la question de la sécurité nationale des sénégalais tout en contribuant grandement au rétablissement de la sécurité de la sous-région totalement déstabilisée. 
 
 
Les sept autres axes déclinés comme suit par le candidat déclaré : 
 
3 - Ayant servi dans la commission des experts de haut niveau qui ont préparé la transition des omd aux odd, je travaillerai de façon acharné contre toutes les fractures sociales et toutes les exclusions. Le gap immense des inégalités sociales dans notre pays sera particulièrement ciblé par mon programme de développement économique et social. Le travail entamé pour la transition écologique et la gestion des changements climatiques fera l’objet d’initiatives majeures de mon administration. Le sénégal sera un champion dans la vision écologique et respectueuse de l’environnement en afrique et dans le monde. Nous réussirons l’industrialisation du Sénégal et la gestion de l’énergie fossile avec une conscience aiguë et des mesures appropriées pour gérer les contreparties néfastes de ces secteurs du développement.
 
 
4 - Mon immense respect et mon soutien sans faille au secteur privé national et africain m’amèneront à ériger la « préférence nationale et africaine » en principe de gouvernance des marchés publics, tout en créant des conditions favorables et incitatives pour un partenariat gagnant-gagnant et des investissements du secteur privé international.
 
5 - J'ai une réputation dont je suis fier, c’est dêtre l’ami sincère, le défenseur et le promoteur de l’immense travail de nos artistes, hommes et femmes de culture de notre beau pays. Beaucoup d’entre eux me considèrent comme un ami. Gadio président, les artistes et hommes et femmes de culture entrent au palais avec leur lumière et leur talent. J’érigerai un hall of fame qu’un comité des artistes et hommes, femmes de culture dirigera pour proposer les récipiendaires.
 
6 - Un autre apport majeur de « la présidence Gadio » du Sénégal, c’est la réconciliation immédiate de l’Afrique avec sa diaspora, celle moderne (la migration africaine à l'étranger) comme celle historique des afro-descendants. Notre diaspora n’a pas de futur sans nous, nous n’avons pas non plus de futur ou de grand destin sans notre diaspora. Je sais de quoi je parle puisque je suis quand même celui qui a proposé et inscrit dans la charte de l’Union africaine, au nom du Sénégal et du président Wade, la diaspora comme « la 6ème région du continent »
 
7 - Mon combat (depuis 1977) bien connu de nos compatriotes sénégalais et africains pour l’état fédéral africain m’amenera à lancer des initiatives sans précédent pour la réalisation des fédérations primaires régionales, étape vers les États-Unis d’afrique. Je contribuerai de toutes mes forces à l’érection de la fédération des États de l’Afrique de l’ouest.
 
8 - La plateforme « seen égalité » pour une nouvelle gouvernance souveraine, panafricaniste, féministe, écologiste et sociale, promue par d’éminents patriotes africains aménés par notre estimé compatriote Aziz Salmone Fall sera sollicitée dans le programme définitif du candidat Gadio et mise grandement à contribution. C'est du beau travail fidèle aux enseignements et apports du grand mawdo Mamadou Dia, de l’illustre Samir Amin et de l’inoubliable Cheikh Anta Diop.
 
9 - Les avancées et les réalisations de la gouvernance Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et Macky Sall seront consolidées et poursuivies selon la perspective d’un pouvoir inspiré par les valeurs de la gauche humaniste et panafricaniste, adossée sur une forte alliance des forces populaires et progressistes en rupture avec la mondialisation capitaliste sauvage et les aléas dévastateurs du libéralisme triomphant qui n’ont fait triompher aucune économie africaine et qui ont approfondi partout les inégalités et les fractures. L’héritage et les valeurs de la gauche peuvent changer le mauvais paradigme du prétendu développement de l’afrique qui est le seul continent du monde qui, en 60 ans d’indépendance, a enregistré zéro pays émergent.
 
10 - Pour réussir toutes ces ruptures annoncées et souhaitées, notre pays, sous une présidence Gadio, va contribuer de toutes ses forces à changer la trajectoire de l’Afrique en faisant acter notre indépendance véritable et notre souveraineté véritable. Indépendance et souveraineté de nos États que nous allons mutualiser pour les défendre ensemble dans un bloc d’États fédérés, souverains et inter-dépendants !
 
Le leadership du Sénégal est attendu dans tous ces combats. Je suis prêt à organiser et réenchanter ce leadership et à rendre à notre pays son lustre d’antan, son statut de terre d’espérance, de yiiw, de yegg et de yaakar. 
Lisez encore

Nouveau commentaire :





AUTRES INFOS

Foot : Les Lionnes confirment leur supériorité face à la RD Congo avec une victoire 2-0

Assemblée générale de la FSF reportée : Augustin Senghor évoque une perte de 15 millions FCFA

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Mardi 16 juillet 2024 (wolof)

Présidence de la FSF : Senghor en lice pour un quatrième mandat ?

Audition de la FSF par la Cour des comptes: Augustin Senghor brise le silence

Nairobi : Un tueur en série avoue 42 meurtres

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Lundi 15 juillet 2024 (wolof)

Finale Copa America : L'Argentine de Messi victorieuse dans un match mémorable

Mame Zé frappe fort : Il critique la gestion de Macky Sall et encourage Diomaye et Sonko...

Euro 2024 : L'Espagne bat l'Angleterre et devient championne d'Europe



Flux RSS

Inscription à la newsletter