Menu

" C’est sous Macky SALL qu’on tue et le lendemain on passe à autre chose "

Mardi 3 Août 2021

Les violentes manifestations, survenues à la suite de l’arrestation du leader du PASTEF, qui ont entraîné la mort de 14 jeunes, sont à mettre à l’actif de deux seules personnes. C’est l’avis du mouvement «Tout va mal » qui accuse Ousmane SONKO et le président Macky SALL d’être les seuls responsables de ce désastre.

« Certes Ous­mane SONKO les a envoyés à la mort, mais il faut comprendre que c’est Macky SALL qui les a tués. Nous étions tous conscients que ce ne sont ni les enfants de Macky SALL, ni ceux de Ousmane SONKO qui allaient mourir, mais des innocents.», déclare Blaise Pascal CISSÉ, leader dudit Mouvement.

Poursuivant, celui qui a annoncé sa candidature à la présidentielle de 2024 trouve invraisemblable que, six mois après, personne n’ait été sanctionnée. « C’est sous Macky SALL qu’on tue et le lendemain on passe à autre chose », déplore-t-il.
RED


AUTRES INFOS

Emilie Fiorelli de nouveau en couple avec MBaye Niang

Supposé divorce de Sonko: Abdallah ouvre le feu sur Tange et ses soutiens (Vidéo)

Yémen : Comment les rebelles Houthis ont exécuté neuf personnes

Big Mama en valeur sa derrière

Guinée: Michel Lamah, Chef de l’opération du Coup d’État, arrêté pour...

Volley: le Cameroun gagne le Championnat d’Afrique féminin 2021

Ziguinchor : L'association des coiffeuses et coiffeurs rendent hommage au Président Seydou Sané

TV& RADIOS

Diffusion des images de l’arrestation de Bougazelli: La pertinente analyse d'Abdallah

Le gouverneur de la BCEAO salue l'apport de Charles Konan Banny à l'institution

L'ex député de l'APR, Seydina Fall Bougazelli : «Je suis foutu !»

Les images explosives de l'arrestation du député de l'APR, Boughazelli : Il tente de corrompre les gendarmes

Arrestations de Kilifeu et Simon : Les révélations explosives de Cheikh Bara Ndiaye

Cambriolages, agressions, échanges de tirs avec les gendarmes... Mais qui protège Thierno Amadou Diallo dit Thier ?

Dégradation très avancée du pont Emile Badiane : Un collectif "raisonne" le gouvernement



Recherche