Menu

Afghanistan : fin d'un cycle de pourparlers à Doha, sans accord de cessez-le-feu

Lundi 19 Juillet 2021


En pleine offensive des Taliban en Afghanistan, un nouveau round de pourparlers entre le gouvernement afghan et les insurgés s'est achevé dimanche à Doha, au Qatar, sans progrès significatif. Les deux camps se sont "à peine mis d'accord" pour tenter "d'éviter des victimes civiles", selon le médiateur qatari, bien loin du cessez-le-feu espéré.


Le chef des Taliban a répété, dimanche 18 juillet, rester "résolument favorable à un règlement politique" en Afghanistan, mais un nouveau round de négociations avec des représentants du gouvernement afghan à Doha au Qatar, s'est achevé sans progrès significatif, en pleine offensive des insurgés.

Les pourparlers entamés en septembre n'ont abouti jusqu'ici à aucun accord même si les deux parties ont indiqué dimanche soir dans un communiqué conjoint, s'être accordées sur le besoin de trouver une "solution juste" et de se rencontrer à nouveau "la semaine prochaine".

Le médiateur qatari Moutlaq al-Qahtani a pour sa part affirmé que les deux camps s'étaient "à peine mis d'accord" pour tenter "d'éviter des victimes civiles", bien loin du cessez-le-feu espéré.

"Au lieu de compter sur les étrangers, résolvons nos problèmes entre nous (Afghans) et sauvons notre patrie de la crise qui prévaut", avait déclaré dans la matinée le chef des Taliban Hibatullah Akhundzada, ajoutant que "malgré l'avancée et les victoires militaires (...) nous restons résolument favorables à un règlement politique (...) Nous sommes, de notre côté, déterminés à trouver une solution via des discussions, mais le camp d'en face continue de perdre du temps".

Pas de trêve pour l'Aïd

Ces dernières années, les insurgés avaient parfois annoncé des trêves à l'occasion de fêtes musulmanes mais le message du chef des Taliban ne fait aucune mention d'un cessez-le-feu à l'occasion de l'Aïd al-Adha, fête musulmane du Sacrifice qui dure trois jours à partir du 20 juillet.

Dans son message, le chef des Taliban déroule une série d'engagements d'un futur "Émirat islamique" au pouvoir à Kaboul. 

L'Émirat islamique était le nom du régime Taliban qui dirigea l'Afghanistan entre 1996 et 2001 et en fut chassé par une coalition internationale menée par les États-Unis, après son refus de livrer le chef d'Al-Qaïda, Oussama ben Laden, dans la foulée des attentats du 11-Septembre.  

Offensive tous azimuts 

Lancée début mai, à la faveur du début du retrait définitif des forces étrangères du pays, l'offensive des Taliban n'a rencontré qu'une faible résistance de la part des forces afghanes et leur a permis de s'emparer de vastes territoires ruraux d'Afghanistan et d'importants postes-frontières avec l'Iran, le Turkménistan, le Tadjikistan et le Pakistan.


Les combattants pro-gouvernement afghan ont mené 244 opérations, tuant 967 combattants insurgés, dont des commandants clés, a déclaré dimanche le porte-parole des forces de sécurité afghanes Ajmal Omar Shinwari.

Texte par :FRANCE 24
RED


AUTRES INFOS

Attentat à la pudeur : Un agresseur caresse les seins d'une femme à Saint Louis

Jennifer Lopez, spectaculaire à 52 ans, elle révèle son corps parfait

Révélation explosive : Fatoumata Danso détruit Maty 3pommes et Me Elhadji Diouf (Vidéo)

La chanteuse Dieyla Gueye : « Mon élimination m’a beaucoup motivée »

Queen Biz : toujours sexy, dévoile une partie du tournage de son single

Show-biz sénégalais: Chantage, harcèlement, prostitution secouent le secteur

La balade de Guigui Sarr au Lac Rose : "J’ai gardé ton cœur dans mon cœur"

TV& RADIOS

Arrestations de Kilifeu et Simon : Les révélations explosives de Cheikh Bara Ndiaye

Cambriolages, agressions, échanges de tirs avec les gendarmes... Mais qui protège Thierno Amadou Diallo dit Thier ?

Ziguinchor : Le plateau technique de l'hôpital de la "Paix" renforcé (Vidéo)

Trafic présumé de passeports : la vidéo qui mouille Simon, mise en ligne

Dégradation très avancée du pont Emile Badiane : Un collectif "raisonne" le gouvernement

Trafic de visas :Kilifeu mouille l'ambassade du Sénégal à Paris

Coup d'Etat en Guinée : Regardez la réaction surprenante de ce colonel sur le départ de Condé



Recherche