Menu

Zahra Yhane Thiam, Le Summum de la traîtrise (Par Serge Malou)

Mercredi 7 Février 2024

Zahra Yhane Thiam incarne la trahison et la perfidie. Après le discours du président annonçant le report des élections, elle ose critiquer le chef de l'État. Son parcours politiquement inconstant, passant du parti Rewmi à l'APR, révèle son opportunisme et sa propension à la traîtrise. Malgré ses faibles compétences et son impopularité, elle cherche à obtenir des postes ministériels par des manœuvres douteuses et des allégeances de circonstance.

Elle est passée de gérante d'un salon de coiffure aux États-Unis à militante au parti Rewmi en 2007, pour finir membre de l'UDS Innovation avec Amadou Oumar Gueye et Adji Mergane Kanoutè, les trahissant ensuite en rejoignant toute seule l'APR en 2017. Une spécialiste des coups bas et des trahisons en politique. Avec un parcours intellectuel douteux et impopulaire dans les sicaps, elle crée un lobby pour se faire nommer ministre de la microfinance et de l'économie solidaire.

Le pire ministre de l'histoire de ce département, sans compter le rapport de la cour des comptes qui l’incrimine selon la presse. Les masques tombent enfin. Nous de la sicap avions dit au président en présence de cette traitresse lors d'une audience à la salle des banquets. Elle doit assumer toutes les conséquences de ses actes et démissionner, ou le chef de l'État doit la démettre de ses fonctions.

Une crise institutionnelle peut fragiliser les fondements mêmes de notre démocratie et compromettre la paix sociale. Dans de telles circonstances, précipiter des élections pourrait aggraver les tensions et conduire à des résultats contestés, voire à une polarisation accrue de la société.
En fin de compte, dans les moments cruciaux de l'histoire d'une nation, il est impératif que les dirigeants prennent des décisions courageuses et parfois impopulaires pour la stabilité du pays comme l’importance. Le report des élections présidentielles dans le contexte actuel pour prévenir une crise institutionnelle et maintenir la stabilité démocratique.


Cette décision, prise par le président Macky SALL, doit être saluée comme une mesure réfléchie et nécessaire pour préserver l'unité nationale et la démocratie. En conclusion, je renouvelle mon engagement envers le Président Macky SALL et sa vision pour le Sénégal. Dans cette période délicate, faisons preuve de responsabilité et d'unité pour surmonter les défis et œuvrer ensemble à la construction d'un avenir meilleur pour notre nation.


Ibrahim Serge MALOU
Membre de la cellule des Cadres de l’APR
Coordonnateur de la Plateforme DAKAR SUNU YITTE
Membre de la Talk Force Républicaine
 
 
media net

Nouveau commentaire :





AUTRES INFOS

Bundesliga : Le Bayer Leverkusen sacré champion d’Allemagne

Le match Udinese-Roma arrêté après le malaise du défenseur ivoirien, Evan Ndicka

Bundesliga : Bayern Munich neutralise Cologne (2-0)

Liga : Le Real Madrid bat Majorque (0-1)

TP Mazembe : Rainford Kalaba n'est pas mort

Parité : La réplique des femmes de "And Sam Jiko Yi "

Dépigmentation: Taux de mortalité alarmant au Sénégal, selon un dermatologue

La reine Yanda Adiakene Etame Sarr : nouvelle reine intronisée de Cachouane

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Samedi 13 Avril 2024 (wolof)

Bakel, Matam, Ranérou et Koungheul...les premières gouttes


Flux RSS

Inscription à la newsletter