Menu




Touché ! Coulé! Par Ousmane N'diadé

Samedi 6 Mai 2017


On prend les mêmes et on recommence. Qui pouvait deviner qu'un jour, que l'ancien spermatozoïde et futur cadavre irait à la rencontre du serpent venimeux, accompagné du tueur d'albinos pour ses sacrifices, sous le rythme endiablé du tama du premier ministre le plus incompétent de notre histoire politique empêtré dans les démêlées da sa vie privée, entourés d’un groupe en pantalons bouffants avec sifflets et riti !Que de bruit, né d’une cacophonie  d’une opposition en mal de repères.


Bref, bienvenus aux revenants. Heureusement pour cette fois-ci, ils sont venus avec une coalition autour d'un programme pour sauver le Sénégal du naufrage dans les eaux du Macky, après un diagnostic scientifique et argumenté de l’état de notre pays. Nous avons eu envie au premier coup d’œil d'applaudir car seules les montagnes ne se rencontrent pas. Voyons voir comme disait l'aveugle. Regardons point par point le diagnostic de nos médecins avant d'acheter l'ordonnance prescrite.



1- La dégradation continue des conditions de vie des populations. Quelles populations nous sommes tentés de dire? Ont-ils devant eux le même malade que nous? Sûrement pas. Tout n'est pas rose, loin s'en faut, mais on ne peut pas en toute honnêteté parler de dégradation continue des conditions de vie des populations (visiblement, ils ne sont pas dans ce cas) si on sait les efforts louables qui ont été fait dans tous les domaines. Santé, éducation, environnement et j'en passe. Les paysans voient de jour en jour les améliorations dans leurs vécus quotidiens grâces à la prise en charge conséquente de leurs préoccupations, la modernisation de l'agriculture n'est plus une vue d'esprit et l’autosuffisance alimentaire pointe le bout de son nez.. Fini le stress des campagnes agricoles désastreuses avec leurs corollaires de bons impayés et surtout la programmation méticuleuse de la liquidation de la filière arachidière. Les Imans de Guédiawaye avec bonnets et chapelets ont rejoint leurs mosquées, les délestages, un vieux souvenir, cerise sur le gâteau on a poussé « l’insolence » jusqu'à octroyer aux plus démunis des kits gratuits d'électricité. Les bourses familiales, restent à améliorer mais constituent une véritable bouffée d'oxygène pour les moins nantis parmi nous et renforcent la solidarité nationale. La Cmu soulage beaucoup de maux et diminue le taux de mortalité des couches les plus faibles.


2-Les scandales économiques et financiers qui rythment le quotidien du régime du Président Macky Sall, Ils ont osé! Et Ils osent de parler de scandales sans baisser la tête devant les sénégalais après 12 ans d'une gouvernance nauséabonde et immonde (Mody Niang dixit):
- Monument de la « Renaissance » Africaine, 85 milliards, au nom du père, du fils, de la mère, de la fille et des Mânes de l'océan, construit par les Coréens du Nord à la gloire éternelle de Kim Il Jong Wade.

-Le Fesman où des milliards ont été engloutis, la présidente a préférée se terrée, à dieu les bolides dans le désert. Tout le monde n’a pas perdu, un terrain fut acheté à un milliard cinq cent millions, payé rubis sur ongle dans une banque de la place. Yabbu hade wedaade !

-Les sentiers de Thies, et leurs nébuleuses qui ne seront jamais éclairées, le protocole de Rebeuss est passé par là. Le fils putatif écarté par le fils biologique. Ont-ils soldé les comptes de ce mal entendu de l’histoire ?


- La création de la Nouvelle ville, quelque part entre Québémer et Pékhes, des milliards en perte et profit. Celui qui avait une allergie pour Wade, hérita du portefeuille.
- Le bradage des terres du Walo où l'ancienne classe gouvermentale a fait mains basses sur l'ensemble des terres fertiles de Mbane. Cette boulimie foncière des nouveaux venus a valu à la communauté rurale de Mbane une délégation spéciale.
-L’Anoci, là où même une partie de société civile a été mouillée jusqu'au coup. Le reste est connu de tous les sénégalais.


- Les moteurs de l'avion présidentiel  dispersés entre les hangars de Dakar et quelque part en France. Au résultat, ils se sont fondus comme beurre au soleil. La pointe Sarène prit son envol  sur les cendres de la pointe Sangomar, une manière aussi subtile d’enterrer  Leo poète.


-Jet privé du prince, qui coutait 12 milliards par an au contribuable sénégalais.
-Location et l'équipement de l'immeuble Tamaro qui nous a au moins permis d’assister aux 100m les plus rapides du monde.


-Le Joola, dont la négligence nous a valu la plus grande catastrophe maritime de l'histoire.2000 morts, nous n’oublierons jamais !
Leur gouvernance fut un concentré de gabegie et de népotisme Mais que ces messieurs ont la mémoire courte!


3- La gestion nébuleuse et l’appropriation des ressources naturelles (du) pays par la famille, le clan et le cercle des amis et proches du Président Macky Sall ainsi que les lobbys étrangers. Rien à dire sauf, comme d'habitude on s'enfonce dans les mensonges et les amalgames, on cherche à excuser les dérives d’un passé récent. Comme l'a si bien  dit mon ami Mouhamadou Kane: " Le mensonge c'est comme du sable mouvant, plus tu bouges, plus tu t'enfonces."


Rappelons tout simplement:
-Que le fils était nommé ministre du ciel et de la terre, avec mainmise sur l’ensemble des sources et piliers de notre économie (port, aéroport, coopération internationale etc.) Mais surtout l’aplatissement de toute l’administration sous ses pieds. Le premier ministre était un porteur de valise.


-La fille la régente, chargée de la haute finance, apparemment plus intelligente-
-Le neveu, insulteur du temps des vaches maigres, fut propulsé président danseur du groupe parlementaire. N’avons-nous pas assisté indigné à son parkagni historique.
- Le neveu, ancien calot bleu, au détriment de nos officiers était nommé garde-corps du président de la république

-Et puis, neveux, nièces, cousins cousines, petits enfants furent dispersés dans toutes les structures de nos institutions et dans les divers ambassades de notre pays.
-Les violations récurrentes des libertés publiques: Démentie par les faits et l'histoire, ce produit ne sera pas vendable. On oublie, l'assassinat de Mamadou Diop et de Malick Sow? Les agressions contre la presse. Les tentatives de liquidation de Sud-Fm, l'emprisonnement des journalistes. La liquidation de l'entreprise Jean Le Fèbre. Les vaines tentatives de mettre sous le boisseau Youssou N'dour et son groupe, la liste est longue, très longue.


-La mauvaise gestion des finances publiques, Faut-il en rire ou en pleurer? Peut-être rire jusqu'aux larmes. Jamais notre pays n'a été mieux géré. Les oiseaux de mauvais augure, ne nous avaient pas promis une cessation de payement de salaires juste dans trois mois après leur défaite? La santé financière de notre pays se voit et se vit. Rappelons quand même qu'un touss des lutteurs nous coutait 40 millions comme un salatoul allal nabi de petits enturbannés.
Pa bi mo yewen waay!
 Ousmane N'diadé AFP





Inscription à la newsletter

TV& RADIOS

Rapatriement massif de migrants clandestins: L'Espagne et le Sénégal signent des accords

Vidéo: Titi fait pleurer Alima Dionne de Sen Tv le jour de son anniversaire

Benoit Sambou assène ses vérités: "Les populations sont fatiguées des discours creux et des promesses sans lendemain..." (REGARDEZ)

Corine Augustine N'deye déplore :"Il y a trop de discrimination dans les concours au Sénégal"

Me Wade: "Vendre des licences de pêches à n'importe qui pour toucher 50 ou 120 millions de commission, c'est scandaleux " (REGARDEZ)