Menu

Sénégal: création du front «Fippu» qui exige une présidentielle le 2 avril au plus tard

Vendredi 1 Mars 2024

Au Sénégal, l'opposition politique et plusieurs grandes plateformes de la société civile se sont rassemblées ce 29 février 2024 dans un « front de la résistance » surnommé « Fippu » qui exige notamment la tenue de la présidentielle avant le 2 avril, date de fin de mandat du président Macky Sall.


Au Sénégal, un front commun qui regroupe de grandes plateformes de la société civile et l'opposition politique s’est créé ce 29 février 2024 pour exiger l'organisation de l’élection présidentielle avant le 2 avril, date officielle de la fin du mandat du président Macky Sall.

Le chef de l’État avait reporté le scrutin initialement prévu le 25 février malgré l’invalidation par le Conseil constitutionnel et un dialogue national en début de semaine pour tenter de trouver une sortie de crise politique, aucune nouvelle date n’a été annoncée pour le moment.



« Après le 2 avril, le Sénégal restera debout et entier »
Dans une salle comble, une grande majorité des candidats à l’élection présidentielle a défilé à la tribune, aux côtés de plusieurs plateformes de la société civile, dont Aar sunu élection (« Protégeons notre élection »), le F24, le Front pour la défense de la démocratie et un groupe d’universitaires.

Ensemble, ils ont créé le front « Fippu » (« résistance », en wolof) avec un objectif commun : organiser le scrutin avant la fin du mandat du président Macky Sall le 2 avril 2024. Thieba Camara Sy, membre de la société civile, lance : « Le Front de résistance se mobilise pour un front populaire massif, prêt à défendre avec vigueur notre constitution et à garantir l’intégrité de notre processus électoral. »

L’autre revendication, c’est de maintenir la liste des 19 candidats validés par le Conseil constitutionnel pour la présidentielle, dont Cheikh Tidiane Dièye fait partie. « On ne laissera pas Macky Sall détruire ce pays en partant, martèle-t-il. L’enjeu, c’est qu’il parte conformément à ce que dit notre Constitution. Il n’aura pas une minute de plus. Après le 2 avril, le Sénégal restera debout et entier ».

Avis du Conseil constitutionnel
Plus tôt dans la matinée, Macky Sall a réaffirmé qu'il partirait le 2 avril. Pourtant, le dialogue national, boycotté par une grande partie de l’opposition, avait proposé que le scrutin se tienne le 2 juin et que le chef de l’État reste en fonction jusqu'à l'installation de son successeur. Macky Sall a indiqué qu’il allait demander l’avis du Conseil constitutionnel sur ces recommandations.
Lisez encore

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

Touba : un dealer arrêté avec 89 cornets de chanvre indien

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Mardi 23 Avril 2024 (wolof)

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Lundi 22 Avril 2024 (wolof)

La Une du journal le Reveil du Avril 22 Avril 2024

Le Clasico tourne en faveur du Real Madrid grâce à Jude Bellingham et se rapproche du titre

Manchester United se qualifie pour la finale après un duel intense contre Coventry City

Bayer Leverkusen maintient son invincibilité avec un nul de dernière minute contre Dortmund (1-1)

Réaction épique de Liverpool : Victoire cruciale à Fulham après l'échec en "Europa League"

Éducation en Casamance : Macky Sall félicite Dieynaba Goudiaby lors des Assemblées du Printemps du FMI et de la Banque Mondiale

Saudi Pro League : Sadio Mané offre la victoire à Al-Nassr...


Flux RSS

Inscription à la newsletter