Menu

Ousmane Sonko : vulgaire situationniste (Par Alinard NDIAYE)

Jeudi 25 Mai 2023

Ousmane Sonko : vulgaire situationniste (Par Alinard NDIAYE)
Avant la tenue du procès, espérant une quelconque clémence, Ousmane Sonko avait fait une sortie le vendredi 19 mai dernier sur la chaîne de télévision Walf et avait mis de l’eau dans son vin infecte. Il disait, en bon enfant de chœur, qu’il n’en voulait pas à Macky Sall. Il est même allé jusqu’à l’appeler Président Macky Sall. Aujourd’hui, il est revenu à ses habitudes de pyromane, sachant que l’autre méthode n’a pas opéré. C’est comme ça que se comporte le manipulateur doublé de l’attribut d’opportuniste insensible. Son modus operandi consiste à culpabiliser notamment les jeunes en feignant un désintéressement. Il ment.


Ousmane Sonko et ses versets incantatoires, Sonko et la réclame de l’épreuve qui s’abat sur le croyant, Pfff ! Jusqu’à la convocation qui ne lui est pas parvenue en passant par un travesti témoignage du docteur, le pastéfien en chef use et abuse de subterfuges pour occulter ses déboires et sa honte. Il sait que le procès a permis de décrypter son image de faussaire et de tartuffe aux mœurs légères. De quoi s’agit-il ? De deux choses. L’histoire du supposé viol et l’histoire des escapades solitaires à Sweet beauty. En ce qui concerne la qualification du viol, il est clair que le juge est le seul qui soit habilité à en dire davantage. Néanmoins, les sorties médiatisées de Sonko ne visent qu’une chose : mettre le couvert sur ses mesquineries et sa dépravation afin de garder intact la mobilisation et la fureur de ses souteneurs.  

  
En attendant le verdict, les témoignages et les dires de la plaignante, lors du procès, ont fini par faire comprendre le profil moral du mis en cause. Les qualifications, les interprétations et les sentences juridiques relèveront du Tribunal. Cependant, beaucoup d’enseignements doivent en être tirés, notamment sur l’inaptitude de la personne à nous diriger. La fonction de chef d’Etat requiert de la vertu et de la tempérance qui font défaut à Sonko, au regard des confidences voluptueuses sur les errements vicieux qui lui collent agglutinement à la peau.


Si Ousmane Sonko n’avait rien à se reprocher, pourquoi n’a-t-il pas trouver approprié de se présenter devant la chambre criminelle ? Ses alibis de persécution ne tiennent pas la route. Il serait sorti de sa maison sans tambour ni trompette, personne n’aurait jugé nécessaire de l’empêcher à ameuter jusqu’à troubler la quiétude de simples gorgorlus. En outre, pourquoi n’a-t-il pas accepté le test ADN ? Il dit éhontément que le juge n’a voulu que l’humilier dans la confrontation requise entre lui et la plaignante. Cette assertion le trahit ouvertement d’autant plus qu’elle révèle qu’il existe, à sa connaissance, de réels faits et gestes moralement compromettants.


Faute d’argument contre les allégations de la présumée victime, Ousmane Sonko épilogue sur des faux-fuyants. S’il n’avait pas reçu de convocation à laquelle il a opposé de bidons échappatoires, ses avocats ne se seraient pas pointés, le jour du procès, au tribunal ? Décidemment, ce monsieur manque vraiment de scrupule. Comment peut-il froidement soutenir que tous les témoins n’ont livré que des déclarations qui lui profitent. Il ment bien évidemment. Rien d’étonnant si, en même temps, il s’évertue inlassablement à assimiler ses écarts luxurieux et ses retombées judiciaires à des enjeux d’intérêt national.


Le plus surprenant est le sentimentalisme dont il use pour, non pas attendrir, mais divertir l’opinion. Ndeye Khady enceinte de 7 mois et son mari malmené, tout y passe. Ce qu’il ne dit pas, c’est que lui et la dame en question sont dans le même sac. Ce que Sonko faisait suspicieusement dans Sweet Beauty engage également la propriétaire dudit lieu. Par conséquent, la chute de l’un implique celle de l’autre, et cela lie forcément leurs sorts. En vérité, Ndeye Khady entretenait ni plus ni moins, selon les témoignages de ses propres employées, un lieu abject de proxénétisme.
 
Alinard NDIAYE
Président du comité de Pilotage de ASS
 
Lisez encore

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

France : une grande manifestation pour "dénoncer le putsch constitutionnel" de Macky Sall (images)

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Samedi 24 Février 2024 (wolof)

Meilleurs joueurs : vers la mise en place d'une commission technique

Allemagne: le Parlement légalise le cannabis récréatif...

Djonewar : Formation en Saponification et Javellisation au profit de la fédération FELOGIE

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Vendredi 23 Février 2024 (wolof)

Le Réveil Quotidien du Samedi 24 février 2024

"Je ressens beaucoup de tristesse envers les personnes rancunières" (Halima Gadji)

Le Réveil Quotidien du Jeudi 22 février 2024

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Jeudi 22 Février 2024 (wolof)


Flux RSS

Inscription à la newsletter