Exclusif.net, la vérité

Non, il n’y a pas encore de vaccin contre le diabète


Rédigé le Samedi 1 Juillet 2017 à 01:33


Depuis quelques semaines, plusieurs sites web relaient l’information selon laquelle un vaccin contre le diabète aurait été découvert. Qu’en est-il véritablement ?


Non, il n’y a pas encore de vaccin contre le diabète

L’annonce de la découverte d’un prétendu vaccin contre le diabète a resurgi sur plusieurs sites web francophones largement repris sur les réseaux sociaux, au cours du mois de juin 2017.Pourtant, il y a déjà quelques années que cette rumeur persistante avait fait l’objet de nombreux démentis. Y a-t-il réellement un vaccin contre le diabète ? Africa Check a examiné cette information.

D’où vient cette déclaration ?

Plusieurs sites d’informations ont relayé cette annonce. Il s’agit, en fait, d’une déclaration datant de novembre 2015, par Salvador Chacon Ramirez, président de la fondation mexicaine Vive Tu Diabetes AC (Vis ton diabète) et Lucila Zàrate Ortega, présidente de l’Association mexicaine pour le diagnostic et le traitement des maladies auto-immunes.

Lors d’une conférence de presse, les deux organisateurs ont affirmé que le vaccin contre le diabète a été découvert par le docteur mexicain Jorge Gonzalez Ramirez. Détaillant les effets de ce traitement appelé «Auto-chimiothérapie», ils ont indiqué qu’à défaut de guérir le diabète, il permet d’améliorer efficacement l’état du malade. En outre, ce vaccin a été présenté comme adapté à toutes les formes de diabète : type 1, type 2, gestationnel ou congénital.

Africa Check a pu échanger via mail et sur Facebook avec Lucila Zarate Ortega, le président de la fondation Vive Tu Diabetes. Celle-ci nous a tout simplement orientés vers le site officiel de ce traitement, sans toutefois nous confirmer sa conformité aux bonnes pratiques de fabrication ni aux protocoles cliniques locaux et internationaux. D’ailleurs, le site web de la fondation ne marche plus et sa page Facebook n’a pas été alimentée depuis le 27 novembre 2015.

« Prévenir tout risque sanitaire »

Suite à l’annonce de la supposée découverte d’un vaccin contre le diabète, les autorités mexicaines ont aussitôt publié des démentis. A travers la Commission fédérale pour la protection contre les risques sanitaires (COFEPRIS), le Secrétariat du ministère de la Santé a indiqué qu’il n’existe, pour le moment, aucun vaccin contre le diabète autorisé par le gouvernement, contrairement aux affirmations de la fondation Vive Tu Diabetes.


A l’aide d’un support visuel partagé sur les réseaux sociaux, la COFEPRIS a également lancé une alerte sanitaire, pour sensibiliser la population contre les activités de cette fondation qui, selon elle, n’a présenté aucun protocole clinique permettant d’évaluer la qualité et la sécurité dudit traitement. Par la suite, à titre de sanction, les autorités mexicaines ont ordonné la fermeture de Vive Tu Diabetes «pour prévenir tout risque sanitaire».

Avant la fermeture de la fondation, interpelé par un internaute sur Twitter, le 26 novembre 2015, Mikel Arriola, président de la COFEPRIS, avait affirmé qu’aucun vaccin contre le diabète n’a été inscrit sur le registre sanitaire au Mexique. Il avait ajouté que sa structure lancerait une enquête et en communiquerait les résultats à la population.

Par ailleurs, contactée par Africa Check via mail, Leticia Linn, chargée de communication de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les Amériques, a indiqué que l’équipe technique de l’institution onusienne ne dispose pas d’information concernant la découverte d’un tel vaccin.

Où en sont les recherches sur le diabète ?

En juin 2015, l’Association américaine contre le diabète  (ADA) avait annoncé la conduite d’un essai clinique sur le vaccin BCG. Originellement utilisé pour prévenir la tuberculose, il a été démontré que ce vaccin augmente aussi la production de la TNF (Tumor Necrosis Factor). C’est une substance qui neutralise l’action des anticorps lymphocytes T, détruisant les cellules du pancréas qui produisent l’insuline.

Plus précisément, ces recherches conduites par le Docteur Denise Faustmann, directrice d’un laboratoire d’immunobiologie à Boston, explore la possibilité d’éliminer temporairement des cellules qui provoquent le diabète.

Si ses recherches n’ont à ce jour pas encore abouti sur la découverte d’un remède contre le diabète, elles constituent l’une des principales sources d’espoir pour la lutte contre le diabète.

Conclusion : il n’y a pas encore de vaccin contre le diabète

Largement diffusée sur Internet, l’information selon laquelle un vaccin contre le diabète aurait été découvert est fausse. Annoncée en novembre 2015 par le directeur de la fondation -désormais dissoute- Vive tu Diabetes et la directrice de l’Association mexicaine pour le diagnostic et le traitement des maladies auto-immunes, cette prétendue découverte a été démentie par les autorités mexicaines, qui ont également ordonné la fermeture des locaux de la fondation.

Selon les experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les autorités mexicaines, il n’existe pour le moment aucun traitement connu contre le diabète. Il s’agit donc d’une information fausse.

Si des recherches comme celles du Docteur Denise Faustmann sont encore en cours, aucune n’a jusqu’ici abouti sur un remède avéré.
Africa Check




Dans la même rubrique :
< >

Facebook

Casa Sport: Levée des sanctions contre certains supporters du comité "Allez Casa"

Ziguinchor: Le président du "Casa Sport" dévoile les grands projets du club

KAWTEF – Ndella Madior Diouf : « Goor Bouy Barame…. Da Wara Dagg Ay Wéwam Sinon Plaisir $Exuel Dou Ame… »

L'actrice Bidew célèbre son anniversaire avec un message émouvant

Free déçoit déjà: Son internet mobile ne marche pas

Boycott des produits français: Le président du Medef appelle les entreprises à "résister au chantage"

Nécrologie: La journaliste Awa Dabo est décédée

Ziguinchor: Les journalistes à l'école de la "non violence"

Ice Cube et 50 cent soutenant Donald Trump, l'intox tweetée par Eric Trump

SARAH MUTERO: La plus vieille prostituée de Nairobi célèbre sa retraite apres avoir connu 28 mille hommes