Exclusif.net, la vérité
Accueil
Envoyer à un ami
Partager

Monsieur Momar Seyni N’diaye êtes-vous amnésique ?

Vendredi 17 Février 2017


Je vous laisse avec vos postulats d’avant-propos démentis par  l’élection de Donald Trump à la tête de la première puissance du monde. La vieille démocratie autrichienne plébiscite Alexander Van Der Bellen un indépendant, professeur de 70 ans, devant Norber Hofer de 26 ans son cadet. Sûrement au moment de la rédaction de votre diatribe votre esprit était tourné vers les élections primaires françaises ; la défaite de Juppé devant Fillon ou le passage de Hamon devant Valls. Il me semble que les électeurs se penchent plus sur les programmes proposés que l’âge du candidat. Pour ton information la tranche d’âge la plus représentée à l’Assemblée française  est la tranche des papis 60 à 70 ans (192 députés). 90 députés sont entre 70 et 80.

Quoi de plus normal, dans une démocratie, qu’un député élu sur la même liste qu’un autre ait l’ambition de se porter candidat à la présidence de l’Assemblée ? Surtout que ce député soit issu du parti majoritaire de la coalition.  Que je me souvienne, il ne s’est pas présenté comme candidat à la présidence de l’Assemblée nationale. Vous voyez une fronde là où tout citoyen honnête devrait voir  de la vitalité de notre démocratie. C’est quoi alors votre démocratie interne ?
« Après une législature marquée par d'incroyables dérages, l'image de notre illustre assemblée s'est sensiblement dégradée. » Je vous cite. L’Assemblée est un lieu de pugilat verbal, les questions acerbes de l’opposition doivent faire face aux réponses pertinentes du gouvernement. Nous n’avons pas inventé la roue. Pourquoi n’avez-vous pas signalé les députés transformés à l’espace d’une session en joueurs de Simb, les sifflets à la bouche,  bande rouge sur la tête.
« Les Sénégalais dans leur grande majorité ne garderont pas un souvenir impérissable de cette législature de toutes les dérives commises dans l'hémicycle. Comment passer par pertes et profits, ces innommables dérivations » Avez-vous fait un sondage pour avoir le point de vu des sénégalais sur l’auguste assemblée ? Ne me parlez pas de l’homme de la rue, parce que vous êtes loin  de cette rue. Pouvez-vous me rappeler une législature qui a marqué de manière impérissable les sénégalais ? Sous peu, dans cinq mois, le verdict va tomber. Le peuple souverain sera appelé à renouveler les membres de l’assemblée nationale.
 Vous semblez confondre le dynamisme est l’âge ? Les esprits de certains vieux sont plus alertes que les esprits corrompus de certains jeunes. Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait. Le développement de notre pays nous appelle à la symbiose de ces deux bornes. C’est surtout à ce niveau qu’apparait toute votre amnésie. Avez-vous oublié les sages conseils de Kocc Barma ? Mag diarna bayi thie deuk.
Notre Assemblé n’a jamais était si malmenée que pendant les 12 ans de règne des libéraux. Notre constitution, notre loi fondamentale, socle de notre désir de vivre ensemble, ne valait pas plus qu’un papier hygiénique usagé. Quelques exemples pour vous rafraichir la mémoire. Si pour vous la législature a commencé par une fronde à l’extérieur de l’hémicycle et qui ne remettait en cause aucune clause démocratique, la législature des libéraux avait commencé par un scandale.
En 2001 l’amendement Moussa Sy mettait fin aux mandats des conseils municipaux élus démocratiquement pour les remplacer par des délégations spéciales sous les applaudissements nourris de la majorité d’alors.
En 2005 la loi Ezzan (paix à son âme) permettait à tous les criminels de 1983 à 2004 d’échapper à la justice des hommes. Certains y verront la volonté du maitre des céans d’enterrer  à jamais le dossier de l’assassinat de Maitre Seye.
En 2008, Sada N’diaye transhumant du parti socialiste poignardait son frère pour prouver son nouveau engagement auprès de celui qu’il avait interdit de tenir un meeting chez lui. Nous étions en 1988.La loi qui porta son nom pour l’éternité, destituait le président de l’Assemblée Nationale, dont le seul tort était d’inviter le prince du moment à s’expliquer sur sa gestion de l’Anoci.
La loi Samba Bathily légalisait la transhumance entre les groupes parlementaires déjà constitués.
L’Amendement Aminata Tall prolongeait le mandat des élus locaux  en reportant les élections municipales  qui devaient avoir lieu en 2007 à 2009.
Last but not the least, la majorité libérale de l’époque ne pouvait pas s’arrêter en si bon chemin. Un projet de loi, adopté en conseil des ministres, examiné et adopté par la commission des lois devait être proposé aux députés le 23 juin 2011. Ce projet devait instituer un ticket présidentiel  et abaisser le seuil minimum à 25%  des voix nécessaires au premier tour pour être élu. C’était le seul moyen qu’avait trouvé Wade pour remorquer  vers le sommet de l’état, un dauphin de pacotille, son fils Karim.
La réaction du peuple ne se fit pas attendre. La suite est connue. Toutes ces lois, ont été proposées n’ont pas par des septuagénaires mais bien par des jeunes ! Sous la baguette magique me direz-vous d’un vieillard aveuglé par la dévolution monarchique du pouvoir.
N’avez-vous  pas assisté, Monsieur N’diaye au pakargni du président du groupe parlementaire libéral et démocratique lors de la levée de l’immunité parlementaire de Mr Idrissa Seck. Cette affaire qui a pris les sénégalais en haleine se terminera par le protocole de Rebeuss. Toi-même tu sais !
Vous étiez où Monsieur N’diaye, quand tous les records de 100 m furent battus ? Toute la République s’était accourue parfois à pieds nus pour sauver le prince. L’immeuble Tamaro avait pris feu. Ne m’opposez point, cette riposte facile : Il y’a pas de rupture.
Heureusement que votre amnésie ne soit pas totale. «L’entière responsabilité de ces distorsions ne revient, certes, pas au Président Niasse. » Donc où est le problème ? Niasse comme disait Modou Diagne Fada c’est l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.
On ne rentre pas en politique comme un rentre dans la fonction publique. L’activité politique est un choix vécu et assumé. « Le dégagisme » ne connait pas. Seul le peuple est souverain. Il aura l’occasion justement de dégager proprement et sans contestation aucune tous ceux qu’il jugera indigne de le représenter.
Tout le reste de ta diatribe c’est un copier-coller de rhétorique qu’on peut appliquer sur tous les régimes du monde. Il y’a rien de nouveaux car parfois les tentatives de manipulation, d’intoxication se le dispute avec une malhonnêteté intellectuelle évidente.
 
Ousmane N’DIADE
Responsable à la vie politique
De la coordination communale
De Ziguinchor.
 
 
 
.