Législatives 2022 : AJ/ PADS en pourparlers pour une large coalition de l’opposition

Mardi 26 Avril 2022

Le dernier Congrès d’And Jëf (AJ)/PADS (Parti panafricain pour la démocratie et le socialisme) remonte à juin 2009. Neuf ans après, ce samedi 8 décembre 2018, Mamadou Diop Decroix, le Secrétaire général national dudit parti, est réinvesti, à la Place du souvenir, par les militants d’AJ/PADS "venus de tous les coins du Sénégal". Mais leur leader ne sera pas candidat à l’élection présidentielle du 24 février 2019. « La résolution, c’est qu’on va en coalition », décline Decroix. Qui ajoute, plus clairement, « nous allons discuter avec le FPDR (Front patriotique pour la défense de la République, dont il est le coordonnateur et Wade, le président), avec le PDS en particulier pour voir comment ficeler cette coalition. »

Toutefois, l’objectif est clairement fixé, selon l’opposant. Celui-ci, assure-t-il, est « de faire dégager à tout prix le régime en place d’exploitation et d’oppression ». Face, alerte-t-il, à une situation politique « inédite » au Sénégal avec les conditions qui ne sont plus celles qui ont conduites aux deux alternances, en 2000 puis en 2012. « Macky Sall et son régime ont tout détruit pour voler la présidentielle », accuse Decroix qui en veut pour preuve « le sabotage qui s’est passé lors des élections législatives du 30 juillet 2017 à Touba. » Pis, fulmine-t-il, « on utilise la justice pour éliminer des adversaires. Si Macky Sall n’arrête pas dans la direction qu’il prend, le pays entrera en difficultés et il sera le seul et unique responsable. »
Emedia.sn
R

Nouveau commentaire :





AUTRES INFOS

INHUMATION : Adieux poignants à «Ndiaye Tfm»

Meurtre de Kiné Gaye : Les révélations des voisins de Khassim BA

Meurtre de Kiné Gaye : Pourquoi le tueur a accusé son épouse

États-Unis: 15 personnes tuées dans une fusillade dans une école du Texas

Conférence de presse de BBY : La question d'une journaliste provoque la colère des jeunes de l'APR

Gueum Sa Boop : Bougane Gueye Dani en deuil

SITEU après le Meurtre à Diamaguene: "Beaucoup de jeunes ne travaillent dans ce pays où on parle trop"

GFM : L’humoriste «Ndiaye» est décédé


Flux RSS

Inscription à la newsletter