Le Sénégal pleure aussi Johnny Hallyday

Jeudi 7 Décembre 2017

La France était sous le choc ce mercredi après la mort à 74 ans de Johnny Hallyday, véritable monument national. Mais la star française est aussi passée par l’Afrique francophone, avec des concerts à Abidjan et à Dakar dans les années 1970 notamment. Sa disparition affecte particulièrement tous ceux qui ont dansé durant la période « yéyé ». Entre Johnny et le Sénégal, il y avait donc la musique pour une certaine génération, mais aussi les courses automobiles et des petites phrases mythiques.

En 1971, sur scène à Dakar, Johnny provoquait comme ailleurs les hurlements de ses fans. Il était l’idole des jeunes venue avec la mode yéyé. Monsieur Ndiaye porte aujourd’hui le costume, mais à l’époque il était Johnny : « Comme je le dis, c’est une culture. C’était un habillement, c’était une danse. C’était une démarche, c’était une mentalité du style Johnny. C’est le monde entier qui a perdu un grand monsieur ».

Une chanson de Johnny a marqué l’Afrique de l’Ouest : Noir, c’est noir. La disparition du chanteur est un choc pour un fan : « C’est une grande star, vraiment. On a perdu un gars qui est magnifique ».

Les jeunes générations connaissent moins Johnny Halliday, mais lui rendent aussi hommage. Babacar évoque quelques souvenirs : « C’est une icône. Je me rappelle lors d’un évènement, c’était le Mondial je pense, au Stade de France. Il a eu aussi à prêter sa voix pour le monsieur qui fait dans l’optique, dans les lunettes. C’est une histoire pour la France ».

Johnny était revenu à Dakar en 2002 pour une autre de ses passions, la course automobile. Jamais avare de petites phrases au volant de son 4x4 : « Tu te rends compte, si on n’avait pas perdu une heure et quart, on serait là depuis une heure et quart ».

Le chanteur avait même offert un concert aux participants du Paris-Dakar pour célébrer son arrivée. La disparition de Johnny Hallyday laisse donc une partie de l’Afrique francophone orpheline.
RFI



AUTRES INFOS

Anniversaire: le président Macky Sall fête ses 55 ans aujourd’hui !

Voici l’imam qui a été égorgé par son fils

Woré Sarr recadre Abou Lahad Sadaga : « Vous êtes impoli, mal élévé et discourtois»

Le Président de la République Macky Sall dans le pavillon présidentiel de l'AIBD

Ces spécialistes de la santé mentale qui diagnostiquent Donald Trump

Gambie : le renouveau du tourisme un an après Jammeh



Me Abdoulaye Wade : « Pourquoi j’ai donné au plus grand Aéroport moderne du Sénégal le nom de Blaise Diagne.»

Blague de Macron et départ du président burkinabè: «pause technique» ou «incident diplomatique» ?

Macron aux africains: «Vous ne devez qu'une chose pour les soldats français : les applaudir»

Réactions en Afrique sur les réseaux sociaux après le discours d'Emmanuel Macron

Vidéo: Macron humilie le président Burkinabé et ses étudiants "Vous m'avez parlé comme si j'étais le Président du Faso"

Vidéo: Touba met en garde les polémistes, insulteurs et activistes

SAMEDI: Khalifa Ababacar Sall le jour de son jour