Menu

La Une du journal le Reveil du vendredi 22 Mars 2024

Vendredi 22 Mars 2024

Le candidat recalé Mamadou Yatasaay est décédé

Mamadou Yatassaye, le candidat recalé à la présidentielle de 2024 est décédé ce jeudi. La nouvelle de sa disparition a été confirmée par son mandataire Ousmane Senghor. Il nous revient qu'il a eu un malaise avant-hier. Il a été vite évacué dans une clinique de la place ("Belle Vue"), mais n’a pas pu être sauvé.
Retrait de sa candidature : Le CC dit niet à Habib Sy
 
Le Conseil constitutionnel a rejeté la décision du candidat Habib Sy de se retirer de la course à la présidentielle, quelques heures après l’annonce du retrait.  Hier un autre candidat, Cheikh Tidiane Dièye a, lui, aussi retiré sa candidature appelant ses partisans à voter pour le candidat Bassirou Diomaye Faye. Habib Sy a eu la validation de sa candidature grâce au soutien des députés du Pastef d’Ousmane Sonko.
 
Dione gravement malade : La coalition “DIONNE2024” dément
 
Le Directoire de la coalition ” DIONNE2024″ s’est fendu d’un communiqué, reçu, jeudi à Walfnet, pour démentir I ’information selon laquelle le candidat Mahammed Boun Abdallah DIONNE serait gravement malade. « Le Directoire tient à préciser que le Président Mahammed Boun Abdallah DIONNE est et reste dans la course la présidentielle du 24 mars 2024. Nous informons les Sénégalais qu’il est bien portant, reçoit des leaders politiques de tous bords pour renforcer sa grande coalition et est en contact permanent avec les membres de son Directoire de campagne », précise le document. La coalition “DIONNE2024” félicite l’ensemble des responsables et compagnons « pour leur mobilisation exceptionnelle et salue I’accueil des caravanes par les populations à travers les régions du Sénégal », peut-on lire.”
 
Scrution du 24 mars :  La circulation inter-région des véhicules interdite
Le Ministre de l’Intérieur, Mouhamadou Makhtar Cissé, a annoncé aujourd’hui une mesure exceptionnelle en prévision de l’élection présidentielle qui se tiendra le dimanche 24 mars 2024.En effet, dans le cadre de la sécurisation du scrutin, la circulation inter-régions des véhicules sera interdite sur l’ensemble du territoire national ce jour-là. Cette décision vise à garantir la tranquillité et la sécurité des opérations électorales dans tout le pays.Cependant, des dérogations pourront être accordées de manière exceptionnelle par le Ministre de l’Intérieur et les gouverneurs de région pour les véhicules nécessitant de se déplacer d’une région à une autre. Cette mesure s’inscrit dans le souci de préserver l’ordre public et d’assurer le bon déroulement du processus électoral dans un climat de sérénité.
 
Kaffrine : Mame Boye Dia annonce des bureaux et électeurs fictifs
La caravane Diao 2024 a fait son passage, hier, dans le Ndoucoumane. Face à ses militants et sympathisants,  Mame Boye Diao  s’est dit confiant et rassuré de ses chances de devenir le prochain président de la République. Il s’est, en outre, félicité d’accueillir de nouveaux soutiens dans sa coalition. Cependant, le président de la coalition Diao2024 a sonné la mobilisation pour sécuriser le processus de vote. “Je ne peux pas comprendre que des experts disent qu’il y a des bureaux de vote fictifs et des électeurs fictifs. Cela veut dire qu’il y a une grande organisation derrière. Nous devons donc rester vigilants par la mobilisation citoyenne”, a indiqué le candidat Mame Boye Diao.
CNTS : Les prestataires en arrêt de travail
 
Les prestataires mobiles du Centre national de transfusion sanguine (CNTS), ont décidé, jeudi, lors d’un sit-in, d’arrêter leurs activités jusqu’au paiement des frais de prestations. « Nous avons décidé aujourd’hui de boycotter toutes les activités de collecte mobile de sang et les collectes de la cabine fixe du CNTS et la banque de sang», a déclaré El Hadj Malick Gueye porte-parole du collectif. Ces derniers informent qu’ils peinent à recevoir depuis plus de 4 mois, leur pointage journalier de  5000 Fcfa. « En période de jeûne, le centre souffre énormément à cause du manque de donneurs. A cela s’ajoute une grève du personnel chargé de collecter ce liquide vital ô combien précieux pour la vie et la survie humaine », a expliqué El Hadj Malick Gueye. Le laborantin de souligner que cette situation  ne sera pas sans conséquences auprès des patients et qu’ils tiendront les services compétents pour responsable. ‘’La mission humanitaire que nous nous sommes assignée nous a toujours motivé à travailler des années sans contrat d’embauche avec plaisir la satisfaction d’avoir assister des malades aux urgences n’nonobstant nos conditions de travail qui nous exposent le plus souvent à des risques sanitaires et sécuritaires’’, a-t-il regretté.


 
 
Les précisions du PDS
 
 
 
Les députés PDS du Groupe parlementaire “Liberté, Démocratie et Changement” nient toutes les informations distillées par la presse tendant à faire croire à l’opinion que nous soutiendrons le candidat Amadou Ba lors de la Présidentielle du 24 Mars 2024. En tant que Président du groupe parlementaire, et au nom de l’ensemble des députés affiliés au Parti Démocratique Sénégalais, je me porte en faux quant à ces allégations mensongères. Les députés du PDS en militants et responsables disciplinés se conforment à la décision du Frère Secrétaire Général National qui est le seul habilité à engager le parti, en vertu de notre règlement intérieur.Nous tenons à rappeler à l’opinion que ce sont les députés du PDS qui ont porté le combat pour la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur les soupçons de corruption de certains juges du Conseil Constitutionnel par le  candidat Amadou Ba. L’ensemble des députés du PDS réaffirme leur engagement auprès du frère SGN, Maitre Abdoulaye Wade et demande aux militantes et militants de rester unis et à l’écoute du parti.
 
 
La caravane de Khouraïchi Thiam
 
Ce jeudi, alors qu’il faisait une caravane de “Diomaye Président” dans les rues des Almadies, Khouraïchi Thiam, militant de Bassirou Diomaye Faye a été arrêté par la gendarmerie avec lui tous les membres de la sécurité.Les hommes en bleus sont intervenus pour arrêter ce qu’on a tendance à appeler “troubles à l’ordre public”. Pour le moment, les causes de ces arrestations sont méconnues.
 
Guerre en Ukraine
 
 
Dans une interview donnée depuis Moscou le vice-président de la Douma Piotr Tolstoï s’en prend à l’armée française, mais aussi au gouvernement de la France, en des termes peu durs. Le vice-président de la Douma Piotr Tolstoï menace la France, ses soldats et sa classe politique française.Une nouvelle preuve de la tension qu’ont engendré les propos du président de la République français Emmanuel Macron sur le possible envoi de troupes au sol en Ukraine. Le politique russe francophone, proche de Vladimir Poutine, menace clairement la France en ces termes : « On va tuer tous les soldats français qui vont venir sur le sol ukrainien », prévient Tolstoï. « S’il y a 300 ou 400 Français tués, votre président sera dans le piège, il devrait soit accélérer l’histoire, soit augmenter la présence de troupes, soit retirer les troupes », développe le vice-président de la Douma.En Ukraine dit-il, « il y a 13.000 mercenaires dont 367 Français. 147 ont déjà été tués. Et on va tuer tout le monde, ne vous inquiétez pas », lance-t-il.
 
 
83 kg de chanvre indien saisis
 
 
 
 
La gendarmerie nationale a déroulé une vaste opération, dans le cadre de la lutte contre le trafic des stupéfiants. Les investigations menées dans diverses zones, dont  Ourossogui, Kafountine, Fimela et Toglou, entre le 20 et le 21 mars 2024, ont permis l'interpellation de sept présumés dealers, a appris Seneweb du chef de la Divcom.Également, les pandores ont procédé à la saisie de 83 kg de chanvre indien, une pirogue et  une moto, selon lieutenant-colonel Ibrahima Ndiaye.
 
 
Élection présidentielle 2024
 
Le Comité Sénégalais des Droits de l'Homme (CSDH) vient de déployer ce jeudi 21 mars 2024, 54 observateurs qui vont superviser les élections dans certaines régions de Dakar pour le respect des règles du jeu démocratique. L'annonce a été faite par le président dudit comité, Me Pape Sène, qui précise lors de son allocution que c'est la première fois que le comité va se déployer sur le terrain au même titre que les observateurs internationaux et nationaux.
 
Selon lui, une cellule de veille sera mise en place qui sera en rapport direct avec les observateurs qui sont sur le terrain pour que l'information soit transmise à temps et traitée en temps réel. Ce qui est une innovation majeure. "Grâce à l'appui technique de nos partenaires, cela va nous permettre d'avoir l'information à temps et de la traiter à temps réel", a déclaré Me Pape Sène.
 
Il ajoute : "toutes les dispositions utiles ont été prises sur le plan financier et technique pour permettre à tous les observateurs de se déployer sur le terrain de façon convenable pour pouvoir faire leur travail".
 Les principes de neutralité
Par ailleurs, le Président du CSDH a tenu à rappeler les obligations et les dispositions légales qui encadrent les observateurs à savoir les articles R21 à R24 du code électoral qui définit la mission des observateurs. Ainsi, il invite les observateurs qui sont sur le terrain à porter leur gilet et badge pour faciliter leur identification. "Les principes de neutralité sont extrêmement importants. Les observateurs n'ont pas le droit d'extérioriser leurs pensées, leurs appartenances et leurs choix par rapport à cette élection. Parce que les conclusions que vous serez consignées seront prises en charge dans le cadre de l'appréciation globale de la sincérité des élections et de la transparence des élections", conclu-t-il.
 
 
 
Mali
« L’électricité est arrivée brusquement chez moi vers 16h30. Elle est repartie à 19h35. » Cet habitant de Gao, aussi surpris que soulagé, attend à présent de voir ce que réservent les heures et jours à venir.Sollicitées par RFI, ni la direction à Gao de l'Énergie du Mali (EDM), ni la municipalité, ni le gouvernorat, n’ont donné suite, mais selon les informations recoupées auprès de plusieurs sources locales, des techniciens travaillent d’arrache-pied à la fois pour réparer les anciens générateurs de l’EDM et mettre en fonction les nouveaux, reçus fin décembre.
 
Programme de distribution par tranches
Un programme de distribution par tranches – deux fois quatre heures, soit huit heures par jour –, en alternance entre les quartiers, a été établi. S’il est respecté, la distribution d’électricité sera même meilleure qu’avant la panne générale d’il y a deux semaines. Les habitants de Gao se contentaient alors de trois à quatre heures d’électricité quotidiennes.« Chez moi, le courant est venu à midi, mais il est reparti dès 13h », tempère un autre habitant. Toutes les personnes jointes dans la ville se réjouissent néanmoins déjà de l’amélioration constatée.
 
Lisez encore

Nouveau commentaire :





AUTRES INFOS

Bundesliga : Le Bayer Leverkusen sacré champion d’Allemagne

Le match Udinese-Roma arrêté après le malaise du défenseur ivoirien, Evan Ndicka

Bundesliga : Bayern Munich neutralise Cologne (2-0)

Liga : Le Real Madrid bat Majorque (0-1)

TP Mazembe : Rainford Kalaba n'est pas mort

Parité : La réplique des femmes de "And Sam Jiko Yi "

Dépigmentation: Taux de mortalité alarmant au Sénégal, selon un dermatologue

La reine Yanda Adiakene Etame Sarr : nouvelle reine intronisée de Cachouane

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Samedi 13 Avril 2024 (wolof)

Bakel, Matam, Ranérou et Koungheul...les premières gouttes


Flux RSS

Inscription à la newsletter