Menu




LES PARADOXES D’UNE ALLIANCE: stratégie de liquidation et d’absorption de l’AFP, allié devenu encombrant par de hauts responsables de l’APR

Mercredi 26 Avril 2017

LES PARADOXES D’UNE ALLIANCE: stratégie de liquidation et d’absorption de l’AFP,  allié devenu  encombrant par de hauts responsables de l’APR
L’Alliance des Forces de Progrès du Président Moustapha Niasse s’était déjà prononcé le 10 mars 2014. C’était à la suite d’un large débat lors d’un Bureau politique regroupant 130 membres sur les 198 que compte l’instance. 61 orateurs s’étaient, à cette occasion, librement exprimé sur la question de la candidature de l’Afp à la prochaine élection présidentielle.
Dans la résolution adoptée ce jour-là, il avait été pris la décision de soutenir la candidature de Macky pour un second mandat. Un choix respecté et affirmé à chaque fois que les instances du parti se réunissent.  Cela n’a pas empêché à une certaine opinion de croire que cette décision est dictée par M. Moustapha Niasse, Secrétaire général de l’Afp qui ne voudrait pas accorder une chance aux jeunes de son parti.
 On l’accuse même de «vendre l’Afp» au Président Macky Sall. Ces accusations sont grotesques. Ce sont des affirmations fausses et renversantes. Cependant, elles ont été néfastes à la bonne marche du parti. Sa large diffusion a contribué à une démobilisation des militants, intoxiqués à longueur de journée avec ces mensonges.
Cette intoxication est passée par la presse, mais elle ne prend pas sa source au niveau de la nouvelle opposition que l’Afp  a combattue dans toutes les batailles démocratiques jusqu’à leur défaite le 25 mars 2012, mais paradoxalement au niveau de  la coalition BBY avec de hauts responsables de l’Apr.  Quelles sont les réelles motivations de ces forces obscures qui en veulent au Président Moustapha Niasse et à son parti, l’Afp, ou qui ne supportent pas le compagnonnage du Président Moustapha et du Président Macky SALL ? Sont-elles intéressées par le poste de Président de l’Assemblée nationale ou seraient-elles des énergumènes dérangés par la présence au plus haut niveau d’un homme d’Etat, averti, et engagé à la protection de l’intérêt général et des aspirations de son peuple ?
La bataille déclenchée contre l’Afp est loin de livrer ses secrets, mais les militants feront face. Il est utile de rappeler que l’Afp n’appartient pas à Moustapha Niasse. Elle continuera d’exister au-delà de sa modeste personne. Le Tout puissant a fait que l’Afp a à sa tête un Secrétaire général de la dimension du Président Moustapha Niasse et beaucoup de militants profitent de son expérience pour se forger une stature d‘homme d’Etat susceptible demain de répondre au même titre que d’autres aux attentes de leurs concitoyens.
Rappelons que lors des locales de 2014, le ministre Mbaye Ndiaye, responsable des structures de l’Apr a été le principal déstabilisateur de la coalition BBY du département de Nioro du Rip dont les coordinateurs étaient tous des responsables de l’Afp. Après qu’une instance commune mise en place entre l’Afp, l’Apr et le Ps ait fini de se mettre d’accord sur le format des législatives de 2012, c'est-à-dire constituer des listes Bby là où les partis s’entendent, Mbaye Ndiaye livra une carte de mandataire à toute personne acceptant de conduire une liste Apr parallèle dans toutes les communes du département de Nioro.
La surprise et l’amalgame ont fait que durant toute la campagne, le mensonge a prévalu dans nos communautés et les gens ont encore reconduit leur logique du deuxième tour aux législatives et aux locales. Voilà la principale cause qui fait que sur les 15 communes du département de Nioro, l’Afp ne contrôle que 4 communes (Keur Madiabel, Nioro du Rip, Keur Maba et Dabaly). Il faut relever que durant les 12 années du règne du régime du Président Wade, le Pds n’a pas pu contrôler un seul village du département de Nioro et tout le monde se souvient de la détermination du Président Wade à vouloir humilier Moustapha Niasse chez lui au point de mettre tout en œuvre pour gagner les élections dans le département de Nioro du Rip.
Mais il n’a jamais pu, car l’Afp et son Secrétaire général ont su faire face. Aujourd’hui ce parti est combattu par de soi-disant alliés, membres de la même coalition Bby. L’anéantissement est à son paroxysme, le réveil pourrait être brutal parce que certains camarades ne perçoivent pas le danger que représentent certains de nos alliés.  Par conséquent, si on y prend pas garde, on constatera sous peu les dégâts résultants de cette hypocrisie.  
Il est utile de faire ce rappel pour montrer à l’opinion que malgré la sincérité dont a fait montre l’Afp, des complots sont orchestrés au nom du département de Nioro, loin des préoccupations des populations dans les salons climatisés de Dakar, sous la présidence et la bénédiction de l’envoyée spéciale du Président de la République Mme Aminata Touré, pour accomplir les mêmes sales besognes que le ministre Mbaye Ndiaye en juin 2014 : élaborer une stratégie de liquidation ou d’absorption de l’Afp.
 
Mais sachez que rien n’est acquis d’avance, la résolution du 10 mars est très claire en ces termes. Nous comptons soutenir la candidature du Président Macky Sall tant que nos relations restent en l’état. L’Afp regorge de militants et de sympathisants honnêtes et dignes qui ne se laisseront jamais emporter aussi facilement malgré toutes les intrigues ourdies à son encontre et restera au cœur du combat pour la vérité et contre l’inacceptable.
Dr. Oumar A. Niasse, Enseignant chercheur
Membre du Comité directeur de l’AFP
Membre du bureau de l’ANCP/AFP
Responsable politique à Taïba Niassène/Nioro du Rip





Inscription à la newsletter