Menu




LÉGISLATIVES: Amadou Samba Kane, le DG de la LONASE: « on fera tout, comme toujours, pour avoir le meilleur score »

Mercredi 14 Juin 2017

En cette veille d’élection, Amadou Samba Kane, le Directeur général de la Loterie Nationale Sénégalaise LONASE, affûte ses armes. Maire de Hamady Ounaré, il prépare activement les législatives et affiche la confiance, même s'il n'a pas été investi.
 
Comment préparez-vous les législatives dans votre localité ?
Nous les abordons avec sérénité. Dieu merci, nous avons toujours gagné les élections à Hamady Ounaré. Je pense que la même chose va se reproduire. Nous n’avons aucune crainte. Nous pensons même faire un score meilleur, puisque lors des inscriptions sur les listes électorales plusieurs de nos militants qui n’étaient pas inscrits se sont inscrits et je pense que le score sera meilleur. Dans la région de Matam, c’est comme un championnat où on se dit dans quelle localité il y aura le meilleur score. On fera tout, comme toujours, pour avoir le meilleur score. Mais nNous sommes rassurés que nous gagnerons. Nous n’avons aucun doute.
Ne craignez-vous pas l'opposition ?
L’opposition a toujours été là et on l’a toujours battu. J’espère qu’on la battra encore cette fois-ci parce qu’il n’y a pas eu de changement majeur qui justifierait un revirement majeur de l’électorat ou une avancée quelconque de l’opposition. Au contraire, avec les réalisations en cours, je pense que cela renforce notre position. Dans ma localité, on est en train de construire des infrastructures qui vont désenclaver la zone du Walo. Les populations avaient des difficultés pour accéder à la route nationale. On est en train de construire une route et un pont. Ce sont des réalisations qui pousseront les populations à adhérer à notre cause.
Durant ces législatives où vous n’avez pas été investi, comment comptez-vous jouer votre partition ?
Les législatives, ce sont des postes limités. Tout le monde ne peut pas être député. L’essentiel c’est que notre parti, notre coalition, gagne. Même si on n’est pas candidat, dès lors qu’on est dans une coalition, on est engagé dans le combat. Tout le monde doit se retrousser les manches pour que la coalition gagne. Que je sois investi ou pas, je me considère moi comme investi, puisque ce sont les gens de ma coalition qui sont investis et donc il m’appartient de me battre pour que notre coalition gagne.
Manko s’est fissurée. Pensez-vous que l’opposition ait à présent les moyens de vous inquiéter ?
Je ne pense pas que l’opposition puisse nous inquiéter. La majorité est acquise à notre coalition “Benno Bokk Yaakaar et à notre parti, l’Apr (Alliance pour la République). Je ne vois pas l’opposition faire une percée dans ma commune, dans mon département. Au Sénégal, il y a une opposition. Mais je n’ai pas d’inquiétudes. Les coalitions de l’opposition sont en train de s’effriter. A un moment donné, on a dit que l’opposition allait regrouper toutes les coalitions, tous les partis pour en faire une seule, et vous avez vu comment cela s’est terminé. Les coalitions se sont fissurées, les gens sont partis par petits groupes. C’est autant d’atouts pour la coalition “Benno Bokk Yaakaar” pour remporter les élections.
Un mouvement « Les Amis de Amadou Samba Kane en France » a été lancé en votre honneur en France dernièrement. Quel en est l’objet ?
L’initiative vient de nos compatriotes de l’étranger. Je savais quand même qu’il y avait quelques difficultés là-bas, comme dans tous les grands partis. Les gens m’ont appelé pour me dire qu’ils voudraient créer un mouvement en mon honneur, j’ai dit d’accord. J’ai saisi le ballon au rebond parce que je me disais que ça me permet de massifier le parti. Le déclic est venu en partie des ressortissants de Dondou, une localité de Matam, qui m’avaient choisi comme parrain. Et ils ont dit qu’ils allaient créer un mouvement dénommé les amis de Amadou Samba Kane. J’ai dit tant mieux. Si en créant ce mouvement également je peux engranger des voix, ramener des frustrés du parti dans les rangs du parti, tant mieux. Et j’en suis très fier.
 





Inscription à la newsletter

TV& RADIOS

Zodwa Wabantu: « Si un homme ne dort pas après avoir fait l’amour croyez-moi, vous avez échoué en tant que femme »

L'adjointe au maire Diénéba Dabo: «Si on veut que l'émigration clandestine cesse, il faut donner aux gens les raisons de rester »

Idrissa Seck révèle son "deal" avec Macky: "En route pour 2035 et au-delà"

Pr Moussa Baldé sur le prix du KG d'arachide fixé à 250 FCFA:" Le président Sall vient de monter, qu'il faut d'abord l'émergence du monde rural..."

Une nouvelle vidéo: Le fils d'IBK se fait masser par des pro&tituées