L'ex épouse de Charles Taylor arrêtée à Londres

Dimanche 4 Juin 2017

La police britannique a arrêté vendredi à Londres Agnès Taylor, la femme de Charles Taylor, ancien chef rebelle et ancien président libérien.

Dans un communiqué, Civiitas Maxima, une Ong des droits de l'homme basée à Genève, indique que Agnès Taylor est accusée de crimes de torture et de participation présumée aux atrocités commises pendant la première guerre civile au Libéria.
Un conflit déclenché en 1989 par Charles Taylor et son mouvement le Front National Patriotique du Liberia.

Le chef de guerre est ensuite devenu président du Liberia de 1997 à 2003.
En 2012, le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) à La Haye l'a condamné à 50 ans de prison pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité durant le conflit civil sierra-léonais (1991-2002).

Les enquêtes britanniques sur l'ancienne première dame libérienne ont été lancées suite à des informations fournies par des Ong des droits de l'homme notamment Civiitas Maxima, basée à Genève, et Global Justice and Research Project (GJRP), basée à Monrovia.
Ces organisations ont pour mission de documenter les crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis pendant les guerres civiles au Libéria et de représenter les victimes dans leur quête de justice.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Février 2018 - 23:29 Une sextape de Blac Chyna dévoilée






Idrissa Seck à Macky Sall: « Ne fuyez pas le débat et n'occulte pas la question Petrotim»

Dionne révèle ce que Bamba Fall cachait : «Tu as dit que tu admires le président et sa femme Marieme Faye»

Gestion sobre: l'avion présidentiel Sénégalais est allé chercher Weah au Liberia. Et qui paye la facture ?

Awa Ndiaye: «sur l'affaire Seneporno, le premier ministre m'a dit... »

Le président Pape Mactar Diallo : «L' alternance de 2012, a été fourvoyée par la dynastie Faye Sall»

Mbaye Ndiaye assume: « Khalifa Sall, c’est mon ami et pour rien au monde, je ne vais me mettre sur la place publique pour le dénigrer, jamais ! » regardez

Macky Sall à ses proches: «il faut laisser les gens de l'opposition bavarder, ils n'auront rien en 2019...»