Menu

L’Evénement de l’ACHOURA et ses effets éternels : Hommage à l'Imam Hussein lumière de l'Humanité..

Vendredi 28 Juillet 2023

INTRODUCTION:

Toutes les personnes éveillées et libres parlent du sacrifice, du pardon et d’esprit de dévouement de l’Imam Hussein (as) pour faire revivre la religion, la vérité et la justice et éradiquer le mensonge, l'oppression et l'insécurité. La mémoire très vivante et très instructive de l'Achoura enseigne à l'humanité l’exemple le plus saillant du sacrifice, ce qui fait que les malveillants ont peur du nom de l’Imam Hussein (as) et de la grandeur de l'Achoura. Le soulèvement de l’Imam Hussein (as) a été une source d'inspiration pour parvenir à la vérité et à la justice, il a crié contre l'oppression autant qu'il le pouvait en s’exposant aux dangers les plus graves et a invité les gens à cette lutte passionnée et de grande envergure contre l'oppression et le crime. Son zèle était si grand que l'exaltation du mot Vérité et l'extinction du Mensonge dépassaient tout.


Le Saint Prophète Mohammad (PSL) avait dit : « Hussein est la lumière de la direction et le navire du salut pour l'humanité ». Cette phrase, en fait, clarifie le but du soulèvement de l’Imam, et décrit son mouvement comme une lampe brillante qui a fait distinguer le bon chemin des mauvais chemins et a sauvé les gens des doutes et de l'égarement. Il s'est levé pour sauver les gens au milieu des vagues dangereuses du péché, de l'injustice, de l'oppression et de l'insécurité et avec son navire libérateur, il a sauvé l'humanité de la noyade dans les ténèbres. Le soulèvement de l’Imam Hussein (as) - qui a poussé les savants étrangers à chanter les louanges de l’Imam Hussein (as)- était basé sur l’objectif d'établir la gouvernance de la justice et d'éradiquer l'oppression.

QUI EST L’IMAM HUSSEIN (AS)
L’Imam Hussein (as) est le deuxième fils issu de la sainte union entre le Commandeur des croyants, Ali ibn Abi-Talib, et la dame la plus prestigieuse du monde, Fatimah Zahra (as) fille du Prophète Mohammad (PSL). L’Imam Hussein est né le 3 Cha’ban de la 4ème année de l'hégire à Médine. Il vécut six ans à côté de son grand père, le saint Prophète Mohammad. Après la mort de son noble Aïeul, l’Imam Hussein resta avec son père, le Commandeur des croyants, Ali ibn Abi-Talib.
Comme son frère aîné l’Imam Hassan ibn Ali, l’Imam Hussein vécut aussi dans les conditions les plus pénibles. Lorsque Yazid accéda au pouvoir, il négligea les conseils de son père, Muawiya ibn Abou Soufyan, de ne pas gêner l’Imam Hussein, s'il refuse de lui prêter le serment d'allégeance. Mais, Yazid ordonna au gouverneur de Médine d'obtenir le serment d'allégeance de l’Imam Hussein (as), prescrivant qu’au cas d'un refus, il n'a qu'à lui couper la tête et l'envoyer à Damas.


Après avoir été informé par le gouvernement de Médine sur cette demande, l’Imam Hussein (as) partit avec sa famille vers la Maison d’Allah à la Mecque. Avant de quitter la Maison d’Allah, l’Imam Hussein (as) avait accompli le pèlerinage, mais il dû écourter les rituels du Hadj, car il avait compris que les espions de Yazid étaient venus à la Mecque, déguisés en pèlerins, afin de le tuer pendant les rituels de cette obligation sacrée. L’Imam se leva au milieu des pèlerins venus de tous les coins de la région et fit un bref discours. Les habitants de la ville de Koufa en Iraq, avaient invité l’Imam chez eux pour qu'il soit leur leader.

Quand Yazid apprit que l’Imam se rendait à Koufa, il envoya son armée pour aller barrer la route à l’Imam afin de l’empêcher d’arriver à Koufa et de lui obtenir en même temps son allégeance avec Yazid. Lorsque les habitants de Koufa apprirent cela, ils eurent peur d'être massacré par les forces de Yazid.
Alors, quand l’Imam se dirigeait vers Koufa et avant d'y arriver, il envoya Muslim ibn Aqil (son cousin) pour voir si les gens de cette ville étaient toujours fidèles à leurs paroles. Malheureusement ce dernier fut trahi et exécuté d'une façon horrible. Quand l’Imam, sa famille et ses partisans arrivèrent à Karbala (nom d'un désert près de la ville de Koufa), ils furent encerclés par une armée composée de trente mille hommes, comme disent plusieurs historiens. Ils restèrent affamés et assoiffés durant plusieurs jours.


Pendant ce siège (qui dura dix jours), l’Imam Hussein (as) consolida ses hommes pour un combat inégal et inévitable. Au neuvième jour du mois de Muharram, l'armée ennemie lança un dernier ultimatum à l’Imam Hussein (as), l’obligeant à faire le choix entre: prêter le serment d'allégeance ou la mort. L’Imam leur répondit que : « Je ne vois en la mort que le bonheur, et en la vie avec les oppresseurs que l’ignominie ». Et leur demanda un délai pour prier Allah. L’Imam Hussein (as) passa la nuit du neuf au dixième jour par des prières, des invocations, des causeries avec sa famille et ses compagnons. Tout le monde était déterminé d'aller jusqu'au bout, personne ne voulait fuir et laisser seul le Petit-Fils de l'envoyé d’Allah. Le lendemain fut un vendredi, jour de l’Achoura, le dixième jour du mois Muharram. Dès le lever du soleil, l'armée ennemie commençait déjà à dresser leurs lances, flèches et sabres contre le camp de l’Imam Hussein. L’Imam entreprit l'organisation de sa petite troupe.


Avant le combat, l’Imam Hussein (as) essaya une fois de plus, de ramener les forces de l’ennemi à la raison, afin qu’ils ne participent pas à cette guerre qui leur ouvrait les portes de l'enfer. L’Imam leva le saint coran et leur dit : « O gens ! Nous avons en commun le Livre d’Allah et la Tradition de mon Grand-Père, l'envoyé d’Allah ». Il continua : « Je ne me suis pas soulevé par orgueil, ni pour la corruption et encore moins par iniquité. En vérité je me suis soulevé pour réformer la Communauté de mon Grand-Père. Je veux faire régner ce qui est bon et agir comme mon Père (Ali ibn Abi-Taleb) et mon Grand-Père Mohammad (PSL) ». C’est par ces mots extraits du discours de l’Imam Hussein (as) à Karbala que nous pouvons parler de la tragédie du massacre de l’Imam Hussein (as) et la quasi-totalité de l’illustre famille du Grand Prophète de l’Islam, à Karbala, le 10ème jour du mois de Muharram en l’an 61 de l’hégire.

Effets sociaux et individuels de l’événement de l’Achoura
L’événement tragique du martyre de l’Imam Hussein (as) à Karbala, n'affecte pas seulement les musulmans et les chiites, mais nombreux sont ceux qui apprécient ce soulèvement. Pour continuer, nous passerons en revue certains des effets sociaux et individuels de cet événement.


1. Effets sociaux : Le soulèvement de l’Imam Hussein (as) a laissé de grands impacts à son époque et aux époques suivantes. Nous pouvons citer les points suivants :
a) Éliminer l'ignorance des gens : Comme il est indiqué dans différentes phrases et différentes invocations (Ziarat) qui se réfèrent à l’Imam Hussein (as), sauver les gens de l'ignorance est le message social le plus important et le résultat du soulèvement de L’Imam Hussein (as) à travers lequel il a défini la limite entre le bien et le mal. La limite qui allait être oubliée. L'Achoura n'a pas seulement affecté les musulmans, mais a également représente des droits pour les non-musulmans. Et bien sûr, ce chemin se poursuit toujours et dirige les hommes nobles et libres de toute époque. L'Achoura représente la sagesse et élimine l'ignorance et considère la conscience des gens comme l'objectif le plus important. Si ce soulèvement n'était pas juste et était basé sur des émotions, il n'inviterait jamais les gens à la sagesse et n’provoquerait non plus une annonce générale.


b) Soulèvements ultérieurs : Après l'Achoura et suite aux annonces générales, plusieurs autres soulèvements se sont produits contre la cruauté à la même époque ou après. L'un des plus importants d'entre eux fut le soulèvement des habitants de Médine. Un soulèvement que ses concepteurs n'ont pas considéré comme une victoire et ont juste pensé à leur devoir. Au cours des années suivantes, de nombreux soulèvements islamiques et non islamiques se sont produits sur la base des instructions de Karbala. Il y a eu de nombreuses insurrections dans l'histoire, mais les effets de beaucoup d'entre eux étaient limités à leur propre temps ou ils n'ont provoqué que les sensations et les émotions des gens, mais l'Achoura est basée sur des principes humains et des objectifs divins.


c) Mouvement et Soulèvement (Ghiam) juste pour Allah : L'effet le plus important de l'Achoura, qu'il soit social ou individuel, est d'agir juste pour Allah. L’Imam Hussein (as) a consacré tout ce qu'il avait à Allah et n'a même pas pensé à la victoire. La nuit de l'Achoura, il dit à ses partisans : « Ces gens veulent simplement se battre avec moi. Profitez de l'obscurité de la nuit et quittez cette terre et sachez que celui qui reste ici sera tué demain ». Et c'est lui qui, dans les pires conditions, a dit : « Il m'est facile de résister parce qu'Allah me regarde ».


2. Effets individuels : Certains des autres effets de l'Achoura sont des effets individuels. Le soulèvement de l’Imam Hussein (as) entraîne l'amélioration de la conscience mais aussi du mode de vie des gens après l'amélioration de la société. Les effets les plus importants sont mentionnés ci-dessous :
a) Ne commettre aucun crime et agir selon les commandements d'Allah : Lorsque chaque musulman, chaque chiite et chaque homme né libre apprendra quelques leçons de l'Achoura selon ses capacités, non seulement il ne commettra plus aucun crime, mais il déteste les crimes et aime obéir à Allah. Ceci est prouvé lorsque chaque être humain en fait lui-même l'expérience. Bénéficiant des cérémonies de l'Achoura en y assistant, les hommes voient l'effet de ces cérémonies rester dans leur esprit et leur cœur et cela peut non seulement les empêcher de commettre plus de péchés, mais peut aussi leur rappeler les mauvaises conséquences des mauvaises actions.


b) Liberté : Après toutes ces années, la voix de l’Imam Hussein (as) peut être entendue lorsqu'il a dit : « Si vous ne suivez aucune religion, soyez au moins un homme libre dans le monde ». Ce dicton invite le monde entier à lui. Le message de l’Imam Hussein (as) se poursuit et ses partisans rejettent l'obéissance à l'oppression dans cette voie. La liberté d'obéir à l'oppresseur ou à quiconque sauf Allah est l'un des principes de la révolution de l’Imam Hussein (as) qui peut être utilisé pour réaliser certaines vraies valeurs de l'Islam. Par conséquent, ceux qui sont amoureux de l’Imam Hussein (as), quelle que soit leur religion, essaient de se libérer du malheur et de l'obéissance à quiconque sauf Allah en suivant son chemin.


c) Endurance et force : Ceux qui pensent à l'événement de l'Achoura ont perçu un effet de l’endurance de l’Imam Hussein (as) tel que dans les moments les plus difficiles de leur vie, ils se souviennent de l’Imam Hussein (as). Par conséquent, ils restent inébranlables et endurants face aux difficultés en se souvenant des difficultés rencontrées par l’Imam Hussein (as) quand il était entouré d'un désert chaud sans eau et que la rivière était bloquée par l'ennemi, lorsque son bébé de six mois a été tué avec une flèche et son jeune fils, qui était l'homme le plus similaire au Prophète Mohammad (PSL), a été tué et son corps a été coupé en morceaux et de nombreux autres moments tragiques de cette journée. Bien que l’Imam Hussein (as) ne se soit jamais plaint et n'ait pas cessé de remercier et de se souvenir d'Allah.


 

Par conséquent, le besoin des êtres humains après de nombreux siècles, même dans cette ère technologique, des points éducatifs de l'Achoura n’est non seulement réduit, mais son besoin augmente également de jour en jour. Parce que lorsque les humains satisfont leurs besoins matériels, ils doivent également développer leurs capacités spirituelles, de sorte que ce développement puisse les aider dans leur vie et les rapprocher du but de leur vie - qui est de faire un pas de plus vers la perfection et de se rapprocher de Dieu. Si les humains - il y a 14 siècles - ne pouvaient pas comprendre ce que faisait l’Imam Hussein (as) à cette époque, au contraire, aujourd'hui, ils peuvent comprendre et être capables de réaliser la révolution de l’Imam Hussein (as) en y réfléchissant à leur propre niveau de connaissance.


L'âme est le fondement de l'homme et le corps humain est très dépendant de son âme. Contrairement au corps qui a une existence matérielle, l'âme se trouve être non matérielle et complètement différente. C'est pourquoi la connexion spirituelle est plus sophistiquée que la connexion physique. Maintenant, comment se fait une connexion spirituelle entre deux individus. La réponse est quand ils ont les mêmes valeurs spirituelles et humaines. Le lien entre les chiites et la famille du Prophète (PSL) est une relation spirituelle, qui est beaucoup plus profonde et plus forte que toute relation matérialiste. Il n'y a donc pas lieu de s'exclamer sur les cérémonies de deuil organisées par des communautés chiites, puisque leur relation spirituelle existe continuellement.


Tous les chiites font le deuil, pleurent et commémorent le martyre de l’Imam Hussein (as) au 10ème jour du mois de Muharram. Néanmoins, il existe une philosophie particulière pour pleurer. Pleurer est un bon moyen pour augmenter l'amour et le soin vis-à-vis un être cher. Ainsi, faire le deuil et pleurer est le résultat de l'amour et améliore cet amour dans sa nature. Ceux qui aiment sincèrement Allah et ses Amis peuvent élever leur niveau spirituel et se rapprocher de la perfection. Il est vrai que pleurer n'est pas le seul moyen d'améliorer la spiritualité, mais c'est un secret de pleurer visant à offrir de l'amour et à se souvenir de cette personne.


L’amour pour le Prophète Mohammad (PSL) et sa famille (as) peut aider à atteindre de nombreuses étapes spirituelles. De cette façon, l'homme peut se diriger vers la pureté et la piété beaucoup plus facilement. De nos jours, la réminiscence de la révolution de l'Achoura et de l’Imam Hussein (as) est comprise par la logique et la sagesse. Il existe de nombreux besoins idéologiques-humains, qui peuvent être satisfaits de cette manière et améliorer la vie spirituelle des gens.


Aujourd’hui, on constate que des adversaires de l’Islam font tout leur possible afin de nuire à l’Islam, et commettent toute sorte de crimes comme brûler le saint Coran au nom de la liberté d’expression et la liberté de la religion ; il est donc impératif que tous les musulmans du monde s’unissent et de défendent le Coran, l’Islam et les principes islamique. Parce que le fait de brûler du Coran est un acte provenant d’islamophobie et il provoque la violence, les conflits, les dommages et la haine entre les adeptes de différentes religions dans les quatre coins du monde. Et c’est justement cette luette et cet effort dévoué pour défendre la Vérité, la Justice, l’Equité, la Religion authentique et tant d’autres valeurs que nous enseignent l’Imam Hussein, Karbala et l’Achoura.

Alireza Vazin,
Conseiller Culturel de l'Ambassade de la R.I.d'Iran au Sénégal
Lisez encore

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

Sénégal : 78 pèlerins positifs au coronavirus, appel à la prudence lors des cérémonies de "Ganalé"

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Lundi 24 juin 2024 (wolof)

Euro 2024 : Cristiano Ronaldo s’empare d’un nouveau record historique

Énigme à Saly Portudal : Aminata, toujours vi£rge, cherche l'explication à sa grossesse

Basket : L'ASC Ville de Dakar remporte la Coupe de la Ligue dames

Alkhary : La députée Maimouna Sène s'est mariée avec le Premier Vice Président...

Adja Diao dévoile les trésors cachés de son village au Sud du Sénégal

Tristesse au Bayern : Thomas Wilhelmi s'éteint

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Samedi 22 juin 2024 (wolof)

Melbet Sénégal : Votre première destination de paris


Flux RSS

Inscription à la newsletter