En visite au Sénégal, Christiane Taubira échange avec les lycéens de Dakar

Jeudi 6 Décembre 2018

Figure de la gauche française, Christiane Taubira multiplie les voyages sur les cinq continents pour aller à la rencontre des populations, des étudiants, des militants. Conférences sur la politique sociale, sur la justice, débats sur le civisme, l’ancienne garde des Sceaux sous la présidence Hollande, de passage au Sénégal, a accepté de répondre aux questions de collégiens et de lycéens de Dakar. Compte rendu de ces échanges très vifs.

« Maintenant que vous avez fait presque tout ce que vous pouviez faire dans votre vie, qu’est-ce que vous faites actuellement ? » Cette première question fait sourire Christiane Taubira. Loin de Paris et des frictions politiques, trois ans après avoir claqué la porte du ministère de la Justice, l’ancienne députée affirme ces convictions : « C’est toujours le principe de l’ubuntu. Si nous regardons avec indifférence la restriction des droits et des libertés des autres, notre tour viendra. »

Mandela, Martin Luther King. Charismatique, Christiane Taubira cite devant les 200 élèves réunis les grandes personnalités noires. Interrogée aussi sur l’homosexualité, débat sensible en Afrique, elle estime que le rôle des acteurs politiques est d’expliquer. « On entend ce qu’on veut mais c’est une sexualité, et ça n’est pas une infraction. Il peut y avoir une attitude lâche qui consiste à dire, je n’en parle pas. C’est toujours ignoble d’être lâche. »

Autre question sur la situation actuelle en France : « Qu’est-ce que vous pensez de la désobéissance ? Et j’aimerais bien, si c’est possible, avoir votre avis sur ce qu’il se passe aujourd’hui en France. » Christiane Taubira répond sur la désobéissance civile : « Désobéir pour se faire plaisir, ce n’est pas de la désobéissance ça. Donc toujours être capable d’argumenter, on sait pourquoi on désobéit. »

Durant 1h30, devant un public conquis, Christiane Taubira s’est donc posée en défenseur des opprimés, des plus faibles, de la justice, mais n’a pas souhaité, par contre, commenter l’actualité française et les difficultés du gouvernement.

ACTUALITÉ | AUTRES INFOS | TV& RADIOS | KHALIL POST | POLITIQUE









Recherche