Exclusif.net, la vérité

En Meeting : Me Moussa Diop tance les membres de Y’en a marre


Rédigé le Dimanche 14 Mai 2017 à 16:03




Le Directeur général de Dakar Dem Dik, Me Moussa Diop,  par ailleurs président du parti politique AJ Jotna n’a pas raté les leaders du mouvement Y’en a marre lors d’un meeting à la Place de l’Obélisque.

« "Il y'a un mois et trois jours, des citoyens Sénégalais, se sont levés démocratiquement pour venir à la place de l'Obélisque, parce que, apparemment, ce Y’en a marre là est devenu, aujourd'hui, le chef de l'opposition. La mémoire elle est courte, il y'a même pas une année, ce sont ces derniers qui avaient été arrêté et embastillés au Congo et c'est le Président Macky Sall, en jouant de sa diplomatie, est parti les chercher, il les a sauvés, et ce sont ces gens-là qui viennent, aujourd'hui, raconter des histoires aux Sénégalais, ils doivent garder la raison" » a-t-il rappelé.
 Dans cette marche contre l’opposition, Me Diop n’a pas manqué de visité le passé du maire de Thiès surtout quand, il était premier ministre. « C’est Idrissa Seck qui les a amenés au PDS, c’est lui qui a amené la transhumance au Sénégal » a déclaré, samedi, le Directeur général de Dakar Dem Dik, Me Moussa Diop, lors d’un meeting à la Place de l’Obélisque.



Dans la même rubrique :
< >

Facebook

Charlie Hebdo provoque la Turquie avec une carricature de leur président de la république

Casa Sport: Levée des sanctions contre certains supporters du comité "Allez Casa"

Ziguinchor: Le président du "Casa Sport" dévoile les grands projets du club

KAWTEF – Ndella Madior Diouf : « Goor Bouy Barame…. Da Wara Dagg Ay Wéwam Sinon Plaisir $Exuel Dou Ame… »

L'actrice Bidew célèbre son anniversaire avec un message émouvant

Vidéo: Les images satellites de l'explosion d'une pirogue au large de Dakar

Free déçoit déjà: Son internet mobile ne marche pas

Boycott des produits français: Le président du Medef appelle les entreprises à "résister au chantage"

Nécrologie: La journaliste Awa Dabo est décédée

Ziguinchor: Les journalistes à l'école de la "non violence"