Menu




EXCLUSIF: les policiers ne sont pas contents de leur patron

Lundi 29 Mai 2017

Chez les policiers, on porte le masque des mauvais jours, dans une ambiance indescriptible de bruits de bottes. A l’origine, ce que les Agents de Police qualifient de litanie d’incohérences et de manquements inhérents à leur Nouveau Statut.

Des indemnités de logement à leur plan de carrière jugé en cale sèche, en passant par le fait qu’ils “plafonnent tous au grade de Brigadier 2e/2e Échelon”, tout y passe.

D’ailleurs, sur la base de confidences faites à Actusen.com, des courriers ont même été envoyés à la Présidence de la République pour demander réparation. 

L’euphorie de départ s’est muée en abattement collectif ! En effet, accueilli, avec beaucoup d’espoir, par les éléments des forces de Police, lors de la promulgation de la loi 2009-18 du 9 Mars 2009 portant Nouveau Statut, les incohérences et les manquements notés sur celui-ci commencent à faire sortir certains policiers de leur réserve.

Au coeur du courroux des flics, figurent les indemnités de logement, leur plan de carrière, leur avancement, entre autres avantages, en panne sèche. Convaincus que le Nouveau Statut continue de les léser, les agents de police s’électrifient de nervosité contre le fait qu’ils “plafonnent tous au grade de Brigadier 2e/2e Échelon”, disent-ils.

La bizarrerie qui fait surtout jaser est liée au fait que les agents de la 20e à la 29e Promotion de l’Ecole Nationale de Police ont le même grade, avec les mêmes traitements

Selon des confidences recueillies, sous le couvert de l’anonymat, par Actusen.com, cette incongruité fait que les agents de la 20e à la 29e Promotion de l’Ecole Nationale de Police ont le même grade, avec les mêmes traitements.

Les Sous-Officiers réclament une réparation de l’incongruité de l’ancien Directeur général de la Police nationale, Codé Mbengue de rayer le grade d’inspecteur de police des corps de la police, faisant, tristement, du Sénégal le seul pays où ce grade est inexistant.

Malgré l’hostilité des Commissaires de Police, la Dgpn, Anna Sémou Faye avait tenté de faire bouger les choses, mais…

Certes, l’espoir avait été suscité, pendant un moment, quand l’ancienne Directrice générale de la Police nationale, Anna Sémou Faye, avait décidé, malgré l’opposition du corps des Commissaires de Police, de remédier aux injustices soulevées surtout par le corps des agents de police et des Sous-Officiers.

Selon toujours les sources de Actusen.com, Anna Semou Faye, saisie, au début de son Magistère, de ces anomalies, avait commencé à nettoyer ces tares sur le statut.

Aussi, devait-elle, avant son départ, faire adopter ces amendements par l’Assemblée nationale. Ce, à travers un projet de loi initié par le ministre de l’intérieur. Malheureusement, depuis son départ, rien ne semble bouger.

Malgré les multiples sollicitations faites par la base, l’actuelle Direction générale de la Police nationale n’a pas, jusqu’à ce jour, posé d’acte allant dans le sens de réparer ces injustices.

D’ailleurs, des sources font remarquer à Actusen.com que plusieurs courriers ont été envoyés à la Présidence de la République, pour lui faire part de ce que certains flics qualifient à tort ou à raison d’ostracisme d’Omar Maal.





Inscription à la newsletter

TV& RADIOS

Rapatriement massif de migrants clandestins: L'Espagne et le Sénégal signent des accords

Vidéo: Titi fait pleurer Alima Dionne de Sen Tv le jour de son anniversaire

Benoit Sambou assène ses vérités: "Les populations sont fatiguées des discours creux et des promesses sans lendemain..." (REGARDEZ)

Corine Augustine N'deye déplore :"Il y a trop de discrimination dans les concours au Sénégal"

Me Wade: "Vendre des licences de pêches à n'importe qui pour toucher 50 ou 120 millions de commission, c'est scandaleux " (REGARDEZ)