Dr Marie Khemess Ndiaye :«On ne peut pas parler d’émergence, si on ne règle pas les problèmes de santé»

Jeudi 5 Mai 2022

Pendant trois jours, près de 200 experts venus du continent vont passer en revue la problématique des soins chirurgicaux, obstétricaux et anesthésiques en Afrique. Le symposium s’est ouvert hier à Dakar et permettra de discuter de l’état actuel des soins chirurgicaux, notamment les gaps. Selon Dr Marie Khemess Ngom Ndiaye, on ne peut pas parler d’émergence dans le continent, si on ne règle pas les problèmes de santé.

Présidant la cérémonie d’ouverture du symposium, la directrice générale de la santé Dr Marie Khemess Ngom Ndiaye est revenue sur les soins chirurgicaux dans le continent africain. Selon elle, on ne peut pas parler d’émergence, si on ne règle pas les problèmes de santé. A l’en croire, la chirurgie est et reste une composante essentielle de la couverture sanitaire universelle et du renforcement des systèmes de santé. «Les affections nécessitant une prise en charge chirurgicale continuent d’accroître la charge mondiale de morbidité et ce phénomène augmente au fur et à mesure que l’on tienne compte de toutes les sous catégories de maladies. Il faut reconnaître que les traitements de ces affections demeurent hors de portée pour la majorité de la population mondiale en général et celle africaine en particulier», indique-t-elle. Avant d’ajouter que ceci mène à des pertes en vies humaines importantes et une réduction considérable du bien-être des millions d’individus, retardant ainsi le développement socio-économique de certains pays. «Sur ce, un accès universel à des interventions chirurgicales sûres, rapides et abordables, partout et pour tous, comme stipulé dans les soins de santé primaires, permet de sauver des vies et de prévenir des handicaps évitables».

LA SITUATION CHIRURGICALE DU CONTINENT EN CHIFFRES

«L'Afrique dans le domaine de la santé est un continent pas très outillé. Le continent compte un milliard 200 millions d'habitants et à peu près 20% de la population mondiale, mais un malade sur quatre dans le monde est africain», dit d’emblée Pierre M’Pélé, directeur exécutif du symposium international. Il ajoute par ailleurs que seulement 2% des médecins sont en Afrique et moins d’un spécialiste en chirurgie pour 100 habitants, et une clinique sur trois qui donne des soins chirurgicaux d’urgence. «C’est une situation extrêmement difficile mais malgré cela, au cours des 20 dernières années, le continent a quand-même réalisé des résultats importants dans le domaine de la chirurgie. En chirurgie, le taux de mortalité a chuté de 40% au cours des 20 dernières années», dit-il. Par ailleurs, il explique que l’actuelle pandémie de la Covid-19 a montré la faiblesse de nos systèmes de santé dans la majorité de nos pays. «Ceux qui n’ont pas de moyens ont du mal à trouver des soins de santé adaptés. Les ressources financières manquent. Les systèmes de formation en santé encore inadaptés. Nous sommes également dans une période de transition épidémiologique. Et nous passons petit à petit des maladies infectieuses à des maladies non transmissibles», souligne-t-il.

«CHAQUE ANNÉE, 40 MILLIONS EN TERMES DE BESOINS D’OPÉRATIONS CHIRURGICALES NE SONT PAS RÉALISÉS EN AFRIQUE»

Pierre M’Pelé estime que beaucoup de structures sanitaires ne sont pas bien équipées et les infrastructures sont dans des situations très difficiles. «Il y a aussi que chaque année, 40 millions en termes de besoins d’opérations chirurgicales ne sont pas réalisés en Afrique. Et nous ne sommes pas encore au niveau recommandé pour l’année 2030, c’est-à-dire être à même de faire 5 mille opérations chirurgicales pour 100 mille habitants. Nous ne sommes même pas encore à 200 opérations chirurgicales pour 100 mille habitants».


L'AS
R

Nouveau commentaire :





AUTRES INFOS

Fama Thioune et Adja Astou en toute complicité

Affaire Sweet Beauty Spa : La deuxième masseuse entendue par le doyen des juges

L’actrice Yakhara Gueye alias Ndeye Marie dans une superbe tenue

L’actrice Coumba de la série « Infidèles »

Emilie Fiorell : « j’ai été salie, humiliée par Mbaye Niang »

Homophobie dans le football : une absence d'Idrissa Gueye crée la polémique

Zeyna Ndour s'affiche dans une magnifique robe

PSG : Gana Gueye a refusé de jouer sous les couleurs LGBT


Flux RSS

Inscription à la newsletter