Exclusif.net, la vérité
Accueil
Envoyer à un ami
Partager

"Daech a violé des milliers de femmes chrétiennes"

Mardi 21 Mars 2017

Dans «Le martyre des chrétiens d’Orient ; portraits et témoignages», aux éditions Calmann­Lévy, le reporter Frédéric Pons donne la parole aux populations chrétiennes persécutées notamment par l'Etat islamique.

Familier du Moyen­Orient, le grand reporter Frédéric Pons a parcouru, tel un pèlerin en quête de vérité, cette vaste région en guerre pour décrire «le premier génocide du XXI siècle». Pour cela, il rappelle le dernier rapport d’Amnesty International qui cite avec précision les enlèvements, les cas de torture, les exécutions sommaires et «les crimes de guerre » imputables aux groupes armés islamistes. Et ceux accompagnés de «crimes contre l’humanité commis à grande échelle par les forces gouvernementales syriennes». «La nouveauté, écrit ­il, n’est pas dans cet acte d’accusation contre le régime syrien, maintes fois dressé depuis mars 2011, mais dans la mise en cause des groupes rebelles eux­ mêmes». On les croyait «modérés. On les découvre barbares». Leur soutien ? «Gouvernements et associations islamistes basés au Qatar, en Arabie Saoudite, en Turquie, avec la bienveillance des Etats­Unis».


Daech a mis en place une politique d’extermination comparable à celle des nazis Pons rappelle «qu’il aura fallu presque deux ans pour que la communauté internationale prenne conscience de la réalité de cette extermination des chrétiens d’Orient, pour qu’elle entende ce terme de «génocide». C‘est d’ailleurs le titre d’un autre rapport de deux ONG américaines remis en mars 2016 à l’ancien secrétaire d’Etat John Kerry. «On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas» s’insurge justement Frédéric Pons. Massacres de masse, assassinats ciblés, viols, réduction en esclavage, déplacements forcés, enlèvements, séparations brutales entre hommes et femmes, blessures, incendies, vols. «Daech a violé des centaines et probablement des milliers de femmes chrétiennes, endommageant de manière permanente leurs organes reproducteurs ou les laissant enceintes des œuvres de leurs ravisseurs», souligne le rapporteur.



 
.