Menu





Concert de Casseroles : Dakar, Diourbel, Kolda, Saint Louis...la consigne a été largement respectée

Jeudi 23 Juin 2022

Le mot d’ordre de l’opposition qui avait appelé à un concert de casseroles, ce 22 juin, à 20h a été largement respecté dans toutes les régions du Sénégal.



A Kaffrine fief du ministre maire Abdoulaye Sow le Concert de casseroles a été suivi. Le point de rencontre choisi par  les partisans d'Ousmane Sonko, c'est le carrefour de la station de carburant débouchant sur la route nationale Kaffrine-Tambacounda où des centaines de personnes étaient rassemblées pour dénoncer les privations des droits.


Dans les principales rues de Sédhiou, c'est un brouhaha général. Klaxons de voitures et de motos Jakarta amplissent l'atmosphère trois fois plus long que les dix minutes demandées. Pour l'un des manifestants, c'est un ndigueul ou ordre à respecter à la lettre.  " La coalition YAW l'a demandé, nous l'avons fait comme ou mieux qu'elle le voulait ", a dit ce dernier. 

Comme pressenti, un nombre impressionnant de personnes est sorti honorer l’appel au concert de casseroles lancé par Ousmane Sonko à Mbacké. Le spectacle a même dépassé le timing prévu. Pendant ce temps, Touba est restée inerte. Aucun bruit n’a été noté dans la zone névralgique de Touba 28. L’on signale néanmoins, que quelques jeunes habitant la cité ont effectué le déplacement vers la commune voisine.


Le concert de casserolesa été largement suivi à Kolda par ses partisans. Il s'agit pour le leader de Yewwi Askan Wi de faire mal au régime. C'est un moyen pour l'opposition de dénoncer selon lui, les dérives du pouvoir. Ainsi, à la place de la marche souvent interdite, l'opposition a opté pour le bruit afin de se faire entendre de 20 heures à 20 h 10 minutes. En tout cas, dans la capitale du Fouladou, les jeunes devant leurs maisons et les conducteurs de voitures et de motos ont fait un bruit assourdissant dans toute la ville à l'heure indiquée..


Dans les villes de Dahra et de Linguère, les jeunes ont répondu en masse à l’appel du leader du Pastef Ousmane Sonko à un concert de casseroles à partir de 20 h. A Linguère, les manifestants ont rallié le centre ville sur la route nationale avec des ustensiles, des couvercles, des bols en aluminium ou en fer pour faire vibrer tous les quartiers de la ville. C’est le même scénario à Dahra où une foule immense a marché devant les domiciles des responsables de Yewi Askanwi. Les bruits des casseroles ont tenu les populations en haleine pendant une trentaine de minutes.

 

A Saint Louis, il y avait une forte mobilisation.  Des nuées de jeunes manifestants armés de casseroles s'y étaient regroupés pour exprimer leur ras-le-bol, conformément à l'invite de la coalition Yewwi Askan Wi.  ils sillonnent les autres artères du populeux quartier pour poursuivre l'assourdississant vacarme. Aux nouvelles la police a fait une décente pour les disperser.

Ziguinchor, un autre fief de l'opposition a basculé dans un tintamarre étourdissant qui nous rappelle nous autres de la Casamance le phénomène dénommé ''Essoua Bathiar''.


Dakar à 20h piles, le tintamarre commencé à Sicap Baobab, le quartier de l’opposant et maire de Dakar Barthélémy Dias. Casseroles, poêles, marmites : des riverains de tous âges font de bruit pour « envoyer un message de mécontentement à Macky Sall ». Le leader du parti Pastef devant sa maison, couvercles à la main à manifester sa désapprobation vis-à-vis de la gestion du pays par le chef de l’Etat Macky Sall.

Dans la circulation, des conducteurs ont aussi klaxonné à fond pour marquer leur présence. Des slogans anti-Macky Sall et le nom de Ousmane Sonko ont été largement scandés. Parmi les plus jeunes, certains étaient presque dans un amusement, se taquinant ou taquinant des passants. Mais tout s’est déroulé sans heurt, aucun incident n’a été noté au moment où ces lignes sont écrites (vers 20 heures 30).

Sous un autre registre, mais toujours dans le cadre de ce concert de casseroles, sur une vidéo partagée, Ousmane Sonko le leader du Pastef est sorti pour marquer son territoire. A l’entame, il a voulu lancer un message qui sera malheureusement noyé par le bruit…


Une forme de protestation pacifique qui pourrait porter ses fruits si elle perdure, notamment avec les réseaux sociaux, selon Jean-Charles Biagui, enseignant chercheur en sciences politiques : « Le fait de rester chez soi et de protester de cette manière-là offre beaucoup plus de possibilité aux gens de se prononcer et participer. Du point de vue de l’image, cela pourrait avoir un impact considérable. » Une stratégie de contestation notamment expérimentée en Amérique du Sud. Au Sénégal, les concerts de casseroles ne sont pas inédits, souligne Ibou Sané, professeur en sociologie politique, mais ils ont été spontanés et très localisés dans le passé :
R

Nouveau commentaire :




AUTRES INFOS

Tabaski : Le supermarché Low Price Almadies prêt à accueillir ses clients

Migrants tués au Maroc : Francis Ngannou, Champion du monde de MMA dénonce

Ziguinchor : La Cité "Abdoulaye BALDÉ" voit le jour

Marlène Kouassi, élue Miss Côte d’Ivoire 2022

"Sadio Mané a investi 7milliards de FCFA au Sénégal"

KOLDA : Seynabou Baldé portée disparue...

Fama Thioune de plus en plus mimi, ravissante... en mode training

Distribution des cartes d'électeurs dans la diaspora : Les dates à retenir...

Cameroun: La célèbre influenceuse, Aline Zogo est morte

Goudomp : Décès de Amadou Tidiane Diallo, responsable du PDS


Flux RSS

Inscription à la newsletter