Menu




Cheikh Tidiane GADIO répond: «la dernière fois que j'ai parlé à Macky Sall à propos de notre compagnonnage politique... »

Mardi 30 Mai 2017

Exclusif.net publie ci-dessous, l'intégralité de la lettre du Président du Mouvement Panafricain et Citoyen – Luy Jot Jotna, Dr. Cheikh Tidiane GADIO à l'attention de Monsieur le Directeur de Publication du Quotidien "DIRECT INFO" fait à Dakar, le 25 mai 2017.


"Pour votre bonne information, mon parti le MPC-Luy Jot Jotna, a quitté le BBY après le scandale du Référendum de mars 2016. Référendum que nous avions dénoncé avec la dernière énergie et continuons de dénoncer comme n'étant pas digne de la glorieuse histoire politique de notre pays. Ce point de rupture a été suivi de plusieurs autres divergences sérieuses sur la gestion du pays aux antipodes de "la patrie avant le parti", sur la "monarchisation" accentuée de nos institutions et la politisation outrancière de l'administration, en plus des choix de développement stratégique comme le TER et les questions liées au pétrole et au gaz, choix que nous ne partageons guère.

C'est à partir de ses positions que le MPCL, lanceur d'alertes et d'idées innovantes, a fait la promotion "du Pôle alternatif de la 3ème voie". "Ce Pôle alternatif" que nous voulons incarner au cours des législatives par la "Coalition Sénégal Dey Dem !" atteste que nous ne sommes ni avec Benno ni avec Mànkoo. Entre le Sénégal de Benno et le Sénégal de Mànkoo, nous avons choisi l'autre Sénégal, celui de la rupture, de l'alternative, de l'espoir, de l'avenir radieux et pas celui des joutes de 2012 et avant.

Pour nous le Sénégal du Renouveau mérite un débat d'avenir post "WADE-MACKY". Ce débat va clore un cycle historique et tourner résolument la page du bilan mitigé et des errements de plus d'un demi siècle d'indépendance afin de creuser les sillons d'un "Sénégal qui gagne" et qui reprend sa place de Leader incontesté du combat panafricaniste de notre continent! C'est une telle posture, sans animosité ni violence verbale, que votre article a voulu tourner en pseudo stratégie de soutien déguisé à Macky Sall.

Je vous donne pour finir une information, celle-là réellement en béton : la dernière fois que j'ai parlé à Macky Sall à propos de notre compagnonnage politique remonte à 2014 avant le 1er "Forum de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique". Je n'ai depuis lors eu aucun contact politique direct ou indirect, ni avec lui ni avec ses compagnons. Ni le jour, ni la nuit, ni au Sénégal, ni à l'étranger. Au contraire, et surtout après le référendum, mes camarades citoyens panafricanistes et moi, avons résolument emprunté notre propre chemin, sans jamais nous retourner et en faisant CAP vers le futur pour un autre Sénégal et une Afrique renaissante !"





Inscription à la newsletter