Benoît Sambou : « ce n'est pas le PDS de nous imposer ses conditions de dialogue »

Dimanche 3 Septembre 2017

Benoît Sambou : « ce n'est pas le PDS de nous imposer ses conditions de dialogue »
En marge de la prière, à la Grande mosquée de Dakar, de la fête de la Tabaski, le Président Macky Sall a encore appelé au dialogue politique. Quelques heures après, le Parti démocratique sénégalais (PDS), principale formation de l’opposition s’en fendu d’un communiqué, posant des conditions pour répondre au chef de l’Etat. Une démarche fustigée au niveau de l’Alliance pour la République (APR), où son chargé des élections rappelle que ce n’est pas au PDS d’indiquer la voie à suivre. Parce que la volonté de dialogue chez le président Macky Sall, est restée « constante ».



 
« Il n’y a pas de conditionnalité pour participer pour participer à l’œuvre et au développement de son pays. C’est d’abord une question de patriotisme et de responsabilité », a souligné Benoît Sambou. 

Estimant que l’unanimité n’est presque jamais atteinte, il s’est déjà fait sa religion. « Maintenant, il est certain qu’on ne peut pas avoir tout le monde autour de cette préoccupation du président de la République. Des gens préféreront toujours faire autre chose », a-t-il noté. Et dans ce sens, il pense qu’ « il n’y a vraiment pas de revendication à faire ». 

« Il faut, des fois, aussi les que les gens se rappellent qu’il y a un temps pour faire de la politique, un temps pour faire des élections mais aussi, un temps pour se donner la main et travailler », a confié dimanche, l’ancien ministre. 



AUTRES INFOS

Léa Soukeyna Ndiaye citée dans une rocambolesque affaire…

Le président français arrive à Saint-Louis : la mairie refait toutes les routes !

Rihanna annonce un projet de 187 milliards au Sénégal

Scandale: le bois Casamançais en Gambie, un blanc revendique...

Wally Seck : Tout ce que vous ne saviez pas sur sa fortune

Encore une journaliste nue sur un site de film X



La Casamance entre chagrin et colère après les meurtres !

Le fils d’une victime raconte: «Mon papa n’avait pas le choix en se rendant dans la foret. Car il n'y a rien à Ziguinchor... »

Assassinats de 13 personnes: les obsèques ont commencé à Ziguinchor (Regardez)

Les dérapages de Pierre Atépa Goudiaby sur la tuerie de Boffa

Audio: « Atepa Goudiaby doit être arrêté et entendu sur la tuerie de Boffa »

Les gendarmes "racketeurs" ont été sanctionnés

Les graves accusations du MFDC sur le Gouverneur, la gendarmerie et le procureur de Ziguinchor