Menu

Aéroport Blaise Diagne : Les Agents de Sûreté revendiquent de meilleures conditions de travail

Mercredi 24 Avril 2024

Les agents de sûreté de l'aéroport international Blaise Diagne ont exprimé leur désarroi face à ce qu'ils considèrent comme une injustice à leur égard. Réunis pour une déclaration publique, ces jeunes travailleurs ont mis en lumière les défis rencontrés dans l'exercice de leur métier crucial de protection de l'aviation civile.

Ces agents, chargés de la sûreté aéroportuaire, font face à des conditions de travail difficiles, exposés à des risques considérables pour garantir la sécurité des passagers et des installations. Pourtant, ils se sentent négligés par leur employeur, la TSA Teranga Sûreté Aéroportuaire, qui ne reconnaît pas leurs droits fondamentaux. "Nous sommes ces centaines d'agents de sûreté présents 7j/7 et H24 sur la plateforme aéroportuaire de Diass pour de pénibles shifts de 12 heures. Nous nous confrontons à des risques énormes pour n’en citer que les bombes communément appelées EEI : engins explosifs improvisés dans notre jargon et les substances nocives dangereuses pour la santé humaine", ont -il expliqué
 


Au-delà des longues heures de travail et des risques pour leur santé, les agents réclament une amélioration substantielle de leurs salaires, une assurance maladie complète, ainsi qu'une prime de motivation et de risque. Ils demandent également la réduction des heures de travail, des mesures de soutien spécifiques pour les femmes enceintes et allaitantes, et des installations appropriées pour leur bien-être.
Une amélioration conséquente de nos salaires à l’image des autres travailleurs de la plateforme. Et si possible une intégration des agents de sûreté de TSA à l’HAAS. Ce qui serait une décision définitive de votre part quant au règlement entier et final des conditions de travail des agents.
 
"Une assurance malade de 100% avec notre propre médecin du travail inclus dans un Comité d’hygiène. Une prime de motivation et de risque car les équipements que nous utilisons ont beaucoup d’effets pouvant nuire à notre santé. La réduction des heures de shifts de 12 heures à 8 heures. Des solutions pour les femmes allaitantes (heures de travail, congés de maternité etc…), les femmes enceintes seront exemptées de certains postes de travail exposés",solutionnent des agents de sûreté de l'aéroport international Blaise Diagne
 
Face à cette situation, les agents prévoient de rencontrer les autorités compétentes, notamment le Ministre des transports aériens et des infrastructures aéroportuaires, pour obtenir des solutions concrètes à leurs revendications légitimes.
Lisez encore

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

Kabendou : Un marché central pour booster le développement socioéconomique

"Une fleur en hiver" : Adiouza enregistre à Paris

Hajj 2024 : Départ des premiers pèlerins depuis l'aéroport de Dakar

Anniversaire de Luchy Donald : Un message de gratitude et de foi

Elon Musk en route pour le rachat de "TikTok" : Un Nouveau pari audacieux

Tensions persistantes : La saga Samuel Eto'o-Minsep se poursuit

Nicki Minaj présente ses excuses suite à son interpellation aux Pays-Bas pour une affaire de drogue

Blockout : L'appel au boycott des stars non solidaires avec les Palestiniens gagne la France

Ligue 1 : Teungueth FC champion du Sénégal

Cote Ivoire : 80% des personnes LGBT+ victimes d'Homophobie


Flux RSS

Inscription à la newsletter