Menu

Abuja : Diomaye met en garde contre les sanctions extrêmes et appelle à la cohésion au sein de la CEDEAO

Dimanche 7 Juillet 2024

 Le Président de la République du Sénégal, Bassirou Diplomate Faye, a réaffirmé ce dimanche l'attachement profond de son pays à la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Lors du sommet de l'organisation ouest-africaine tenu à Abuja, capitale du Nigeria, il a souligné l'importance des relations d’amitié et de coopération que le Sénégal a maintenues avec tous les membres de la CEDEAO depuis l'époque des pères fondateurs.



"Je réitère ici l’ancrage du Sénégal dans la CEDEAO, en tant que membre fondateur et au regard des relations d’amitié fraternelle et de coopération conviviale que mon pays a toujours entretenues avec tous les membres de notre organisation depuis l’époque des pères fondateurs," a déclaré M. Faye. Il a cependant reconnu que la CEDEAO fait face à de nombreux défis quotidiens qui remettent en cause les acquis en matière d'intégration, posant un réel risque de désintégration de la communauté. "Il est impératif que nous poursuivions nos efforts pour des retrouvailles de toute la famille afin de consacrer toutes nos forces et nos ressources aux projets et initiatives communautaires qui nous rassemblent," a-t-il ajouté.


Le Président Faye a également insisté sur la nécessité de débarrasser la CEDEAO des clichés et stéréotypes qui la réduisent à une organisation soumise aux influences extérieures et distante des populations qu'elle doit servir, conformément à son Acte constitutif. Il a appelé à une réflexion approfondie sur les sanctions communautaires extrêmes, soulignant leurs impacts économiques et sociaux sévères qui renforcent malheureusement l'idée d'une institution punitive plutôt qu'une institution protectrice. "Nous devons tout faire pour éviter le retrait des trois pays frères de la CEDEAO. Ce serait le pire des scénarios et une grande blessure au panafricanisme que les pères fondateurs nous ont légué et que nous avons la responsabilité historique de sauvegarder et de transmettre aux générations futures," a-t-il déclaré.

 Réformes nécessaires et soutien à la démocratie

Le Président Faye a aussi plaidé pour des réformes adaptées aux réalités actuelles afin de consolider les objectifs communs de la CEDEAO. Il a exprimé le soutien du Sénégal à la révision du Protocole additionnel sur la démocratie et la bonne gouvernance, une adaptation nécessaire pour sauvegarder les idéaux démocratiques de l'organisation.
Il a également souligné l'importance de respecter les décisions de la Cour de justice communautaire, appelant à garantir son indépendance et son impartialité.



Enfin, le Président Faye a mis en avant la nécessité de renforcer les cadres préventifs des conflits, en privilégiant la concertation et le dialogue pour réduire les risques de crise et améliorer les capacités de gestion en cas d'apparition. La déclaration de M. Faye intervient à un moment critique pour la CEDEAO, marquée par la création de l'Alliance des États du Sahel (AES) par le Mali, le Burkina Faso et le Niger, une initiative qui éloigne ces pays de l'organisation régionale ouest-africaine.
Lisez encore

Nouveau commentaire :




AUTRES INFOS

Nécrologie : Sidiki Diabaté annonce le décès de son père

Didistone Olomide : « Ceux qui aiment la solitude sont ceux qui ont payé cher la fausse compagnie »

FPO : Serge Malou limogé

Média : Babacar Ndiaye, animateur à la RTS, porté disparu

Summertour 2024 : Youssou Ndour et son groupe débutent à Mallorca

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du jeudi 18 juillet 2024 (wolof)

Préparation aux examens : comment mémoriser facilement davantage

Almadies : Amadou Loum Diagne obtient un financement de 81 millions de dollars pour construire des hôtels de luxe

France : Aubameyang quitte l'Olympique de Marseille

Foot : Les Lionnes confirment leur supériorité face à la RD Congo avec une victoire 2-0



Flux RSS

Inscription à la newsletter