Menu

3ème mandat : Gris Bordeaux et CIE interpellent le président Macky Sall

Lundi 5 Juin 2023

Ibrahima Dione dit Gris Bordeaux, le président de l'Association nationale des lutteurs du Sénégal, a publié un communiqué ce dimanche en début de soirée, sur son compte Instagram officiel pour se prononcer sur la situation actuelle qui prévaut au Sénégal. 
Dans le message en question, il demande au président Sall de se prononcer clairement sur la question du troisième mandat, non sans inviter le chef de l’État à tout faire pour préserver la stabilité sociale. 
 
Quelques jours après leur audience au palais de la République où le président Macky Sall avait reçu l’ensemble des lutteurs et autres acteurs pour écouter leurs doléances, les lutteurs prennent position aux côtés du peuple, au lendemain des violentes manifestations qui ont engendré plusieurs morts dans le pays. 
 
« Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes et prions pour le repos de leurs âmes. En cette période de crise et d'alerte, notre statut nous interdit de passer sous silence la situation désastreuse du pays. Au nom de l'Association Nationale des Lutteurs du Sénégal, nous appelons au calme, à la retenue et invitons tous les acteurs politiques et de la société civile à œuvrer pour la paix. Cependant la clef de la stabilité du pays est entre les mains du chef de l'État à qui nous avions confié notre souveraineté; donc il ne peut se soustraire de ce contexte de violence. »
 
Le président de l’Association des lutteurs en activité a ainsi invité le président Sall à se prononcer sur la brûlante question du troisième mandat qui fait l’objet de tous les débats à quelques mois de l’élection présidentielle de février 2024.
 
« Aussi, a-t-il l'obligation d'édifier les sénégalais sur les questions d'actualité les plus brûlantes, notamment une éventuelle troisième candidature, le renforcement de la démocratie, la justice et la restauration de l’État de droit. En tant que leader d'opinion, nous nous associons aux revendications et souffrances du peuple que nous jugeons légitimes. Dans pareille situation, les chefferies traditionnelles et religieuses doivent élever la voix pour éviter au pays le chaos. D'ailleurs, le Senégal est réputé pour ses valeurs cardinales qui sous-tendent la cohésion nationale. Par conséquent, personne n'a le droit de contribuer à sa perte », termine t-il...
Lisez encore

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

Sénégal : 78 pèlerins positifs au coronavirus, appel à la prudence lors des cérémonies de "Ganalé"

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Lundi 24 juin 2024 (wolof)

Euro 2024 : Cristiano Ronaldo s’empare d’un nouveau record historique

Linguére de Saint-Louis : Amara Traoré démissionne !

Énigme à Saly Portudal : Aminata, toujours vi£rge, cherche l'explication à sa grossesse

Basket : L'ASC Ville de Dakar remporte la Coupe de la Ligue dames

Alkhary : La députée Maimouna Sène s'est mariée avec le Premier Vice Président...

Adja Diao dévoile les trésors cachés de son village au Sud du Sénégal

Tristesse au Bayern : Thomas Wilhelmi s'éteint

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Samedi 22 juin 2024 (wolof)


Flux RSS

Inscription à la newsletter