Menu






31 juillet 2022 : Des législatives pas comme les précédentes (Moustapha Fall Ché)

Samedi 9 Juillet 2022

Les élections législatives du 31juillet 2022 ne seront pas comme les précédentes. Elles ne seront  pas des législatives ordinaires, comme celles qu'on a l'habitude de voir avec ce fameux choc BILAN/PROGRAMME. Elles seront plutôt une âpre lutte idéologique, que personne ne s'effraie la lutte idéologique c'est la lutte des idées, des idées politiques, philosophiques, religieuses, culturelles, sportives, économiques etc. Ce n'est l'apanage ni de Moscou, de Prague, de Pékin encore moins de la Havane. L'opposition sénégalaise sachant très bien qu'en terme de législatives normales BILAN/PROGRAMME elle sera laminée par Benno
 
Book Yaakkar (BBY) dont le parrain le président Macky Sall à réalisé en dix ans un bilan élogieux, pragmatique, concret et palpable qui dépasse de loin la somme des bilans des trois précédents présidents Senghor, Diouf et Wade. Consciente qu'il serait suicidaire d'affronter BBY dans des élections normales de bilan/programme, elle avait décidé dans un premier temps de boycotter les législatives et de s'opposer à sa tenue si sa liste titulaires du scrutin proportionnel qui est invalidité et qui emporte avec elle la participation à ces élections des leaders de premier plan de YEWWI/WALLU, n'est pas prise en compte. Mais avec les mauvais résultats des tests  de popularité qu'elle a organisés à travers des rassemblements et concerts de casseroles, elle est revenue à la raison pour dire qu'elle va participer aux législatives du 31 juillet 2022, tout en
 
gardant en réserve l'insurrection des résultats qui lui seront désastreux. Mais participation pour participation elle ne mise que sur la démagogie, le bluff, les accusations mensongères, la diabolisation du régime et du président de la république, la désinformation et la manipulation, pour bercer et berner les sénégalais. Benno Book Yaakkar doit se préparer en conséquence, savoir que encore une fois les élections du 31 courant ne sont pas ordinaires bilan de BBY contre programme de YEWWI, mais plutôt une lutte idéologique âpre et acharnée, Thèse/antithèse et les électeurs donneront leur verdict. BBY doit savoir et savoir encore que son adversaire majeur n'est pas le duo YEWWI/WALLU mais plutôt et surtout le trio YEWWI/WALLU/AND SAMM JIKKOYI. C'est ce dernier(AND SAMM JIKKOYI) qui fait le plus de mal, mais qui fait aussi les
 
résultats. C'est lui qui avait fait gagner à YEWWI les grandes villes qu'il contrôle à la grande surprise de tout le monde.
D'ailleurs certains maires YEWWI n'en reviennent toujours pas parce qu'ils savent qu'ils ne l'ont pas travaillé. AND SAMM JIKKOYI, des fondamentalistes qui ont fait une communication moderne de haut niveau, communication qui a séduit, persuadé et capté les principaux khalifes généraux du pays qui non seulement ont adhéré à leur projet de criminalisation de l'homosexualité mais sont allés même jusqu'à leur donner des déclarations de soutien sans réserve écrites et signées par eux mêmes.
C'est le fruit d'un travail intellectuel et philosophique de longue haleine de AND SAMM JIKKOYI qui est plus dangereuse et plus menaçante que les partis politiques. Les prendre pour des enfants de chœur ou
 
des esprits simples c'est ignorer les réalités de notre pays. Depuis son dernier point de presse l'association AND SAMM JIKKOYI est entrée en clandestinité.
Elle est entrain de dérouler son agenda tranquillement et comme il le veut, parqu'elle n'est perturbée ni dérangée par personne, et personne ne s'occupe d'elle. Les résultats du travail de conscientisation et d'endoctrinement qu'il est entrain de faire seront funestes. Aux locales de janvier dernier la tête de cheval symbole de l'APR et de BBY à été interprètée aux sénégalais comme l'emblème du soutien sans réserve et de la ferme défense aux LGBTQ+ et ça avait bien mordu contre BBY. Cette fois-ci avec les législatives, c'est le bulletin de vote de BBY qui balafré des couleurs des homosexuels, et ce n'est que le commencement. Aux accusations mensongères et malhonnêtes de
 
l'opposition du genre " régime qui soutient et défend les LGBTQ+, Président Diaye dollé, justice aux ordres de Macky Sall, conseil constitutionnel aplati, délinquants financiers(détournement de deniers publics et faux billets de banque) impunis, assemblée nationale aux ordres de l'exécutif, forces de défense et de sécurité qui suivent aveuglement le doigt du président Macky Sall, manifestations de l'opposition formellement interdites, investissements à coup de centaines de milliards sur des choses qui ne sont pas prioritaires etc) il faut trouver les éléments de langage efficaces capables de pulvériser  ces thèses enfantines et convaincre les sénégalais. Il faut du tic au tac leur opposer des arguments appropriés, pertinents et agressifs. Il faut proprement déconstruire et détricoter avec intelligence et témérité tout ça. C'est ça
 
notre campagne électorale. Le bilan du président Macky Sall qui est le meilleur de tout le temps n'est pas la réponse à ces insanités, nous ne sommes pas à des législatives normales. BBY doit rapidement sonner l'appel de ses communicants et communicantes les meilleurs, ceux qui savent parler aux sénégalais (français ou langues nationales) dans un langage simple, clair et en quelques phrases, mais des phrases choc qui mobilisent, qui nous intègrent et qui désintégrent l'opposition. Des phrases qui nous incitent à participer massivement et activement à la campagne électorale avec des salves de roquettes sur l'opposition pour démystifier et démytifier ses leaders, les affaiblir et les rendre aphones. Les pousser dans des postures défensives, les démoraliser et demobiliser leurs bases. Ce qui est faisable si ont est armé de courage, de l'art
 
de convaincre et de forces de persuasion. Maintenir cette tension, cette situation d'hostilités avec l'opposition jusqu'à derrière semaine de la campagne, pour après déclencher l'autre type d'actions qui consiste à convaincre les sénégalais de la justesse de la politique que BBY propose, et qui est clairement définie avec pertinence par son chef le président Macky Sall. Sur cette base persuader et inciter les sénégalais à participer largement à la bataille pour la victoire de BBY à ces législatives pour une majorité qualifiée à l'assemblée nationale. Pour gagner il faut qu'un maximum de sénégalais électeurs votent pour nous, pour cela il faut que dans nos communications qu'on utilise des exemples concrets pour illustration, ne soulever que des questions accessibles aux larges masses pour former leurs
 
attitudes, influencer leurs comportements et leurs actes soutenir leur enthousiasme et leurs efforts lors de l'accomplissement du mot d'ordre essentiel et majeur lancé par notre coalition BBY qui est 100% "VOTER ET FAIRE VOTER MASSIVEMENT BBY"
En route pour la victoire nous VAINCRONS.

 
Moustapha Fall Ché
Secrétaire Général APL/BBY
R

Nouveau commentaire :




AUTRES INFOS

"Macky est à son premier mandat de cinq ans", selon son beau-frère Mansour Faye

Infertilité masculine: les véritables causes...

La veuve de DJ Arafat, Carmen Sama secoue la toile avec sa nouvelle vidéo

Lutte avec frappe : Balla Gaye 2 bat Gris Bordeaux.

Ziguinchor : 72 sans eau Guy Marius Sagna et cie déposent une demande d'explication auprès du responsable de SEN Eau

Fantasia Barrino Taylor : "Je pensais que c'était Trump"

L’actrice Ndeya de la série « Impact » toujours aussi sublime

La pétillante chanteuse Narah Diouf ex copine de Ngaaka Blindé

Edu Ndao et Fama Thioune, une nouvelle polémique

Djanii Alfa : « il n’y a personne qui pourra m’empêcher de rentrer en Guinée »


Flux RSS

Inscription à la newsletter