Menu

Yahya Jammeh explique les raisons de son volte-face:« J’ai été choqué par les insultes et leurs intimidations durant toute la semaine »

Samedi 10 Décembre 2016

« L’élection à la présidence de la République n’est pas comme un match de football. Au football, même si l’arbitre se trompe ou truque le match, on accepte les résultats. Ce n’est pas le cas dans une élection présidentielle où c’est la destinée des hommes qui est en jeu. Pour le cas d’une élection présidentielle, il faut tout recommencer et vérifier tout le processus électoral, contrôler les photos, les numéros d’électeur….tout doit être revu» a déclaré le président gambien.

Il a aussi déclaré qu’il ne volerait jamais les résultats des élections et ne laisserait jamais quelqu’un voler la volonté populaire. « Mais, la campagne de terreur et le vandalisme ambiant qui ont suivi la reconnaissance des résultats, le 2 décembre, avec des insultes et les intimidations à l’endroit de mon peuple sont le prélude de ce qui devait être le régime de ces gens-là. »
 


Déterminé à obtenir un nouveau vote, la dernière figure emblématique de la lutte contre l’impérialisme occidental a demandé à ses partisans de continuer à vaquer à leurs occupations pendant que l’armée bouclait le pays. «Aux Gambiens, j’aimerais dire que la paix et la stabilité ne seront pas compromises, l’unité de ce pays ne sera négociée. Et nous laisserons personne exercer la moindre attaque contre les individus et leurs biens» , a déclaré le président gambien dans une allocution radiophonique ce matin.

« Ce qui est arrivé pendant toute cette semaine est intolérable. Et je demande à tous de pardonner toutes les intimidations, les insultes est les menaces que avons subies. » Justifiant son retournement de veste, Yahya Jammeh a déclaré que cette semaine a permis de montrer le vrai visage du camp de Adama Barrow.

Il a déclaré que l’élection a été truquée, notamment par la commission électorale. Voilà ce qu’a soutenu celui qui a dirigé le pays durant 22 ans : «autant j’ai accepté les résultats, car j’ai cru que la commission était indépendante et honnête, désormais je rejette les résultats en totalité. Laissez-moi répéter : je n’accepterai pas les résultats».

Pour justifier son revirement, Yahya Jammeh s’est basé sur un communiqué de la commission électorale, communiqué diffusé mardi matin dans lequel il est indiqué qu’il y a eu des erreurs dans la compilation des résultats.

Mais que ces erreurs ne changeaient pas les résultats définitifs. L’écart entre Adama Barrow et Yahya Jammeh qui était de 60 000 voix est revu à la baisse et passe à 20 000 voix.

Mais, la véritable raison de sa pirouette, c’est le Baabili Mansa, lui même, qui l’a dit. Comme on le craignait hier dans un article prémonitoire analysant la situation en Gambie avec les fautes intolérables de communication du nouveau président et son camp: « vous savez, quand j’ai concédé la victoire à Adama Barrow, ils m’ont insulté partout allant jusqu’à dire que j’ai fui le pays et que ma mère est morte. J’ai été choqué et cette insulte a fait très mal à ma mère; même si elle ne parle pas anglais, elle a su ce qui s’est dit. Mais bayinalène ak Yallah. « Je les laisse avec Dieu. Je ne vais pas exercer une revanche sur eux, Allah n’aime les vengeurs. Il est Miséricordieux et aime les bienveillants. »

Se voulant le gardien de la stabilité de la Gambie, Yahya Jammeh a invité ses partisans à s’inspirer de Jésus Christ et à tendre l’autre joue à la gifle des mandingues. Il a aussi averti que la Gambie ne tomberait plus, jamais, dans l’escarcelle des occidentaux, comme veut le faire Adama Barrow. « Je peux le jurer devant Dieu que ce pays ne sera plus jamais colonisé une seconde fois par les Blancs. Il ne sera pas pour le million d’années à venir » a déclaré le roi du royaume de Baabili et dictateur éternel de l’Etat islamique de Gambie.

Kewoulo
Lisez encore


1.Posté par Ndjim le 10/12/2016 18:08
Bonsoir yahya jammeh n'a que des très mauvais conseiller il va finir à fuir un chien , kadafi ou Sadam pourquoi les dirigeants africains sacrocher ils du pouvoir

2.Posté par DOUTI le 11/12/2016 10:56
laissez le il va finir a la CPI et on va encore accuser la CPI qu'elle ne juge que les africains .soyons au loin responsable une fois dans votre vie .que veux tu encore le pouvoir ou l'argent et depuis toutes ces années tu n'a pu en maganiner? laisse la chance au autres de passer aussi .d'ailleurs depuis que tu es au pouvoir c'est la même nourriture que tu mange? laisse nous gouter autre chose

3.Posté par sawyacouba7 le 11/12/2016 11:36
Adama barrow devrait patienter Jusqu'à son intronisation avant de dévoiler ses intentions.
En agissant ainsi, tout porte à croire que adama barrow n'est pas suffisamment préparé pour conduire le destin d'un pays africain surtout un pays comme Gambie.
De ce fait, l'Afrique encourage yaya djameh d'assurer l'intérim En attendant une nouvelle élection crédible.

4.Posté par adama balde le 14/12/2016 10:09
Je dit ho, Il ya eu recemment des elections presidentielles aux USA a laquelle est sortie vainqueur, Trump que TOUT l'occident ne voulait pas. queques semaines apres, les detracteurs de Trump ont demande le recomptage de vote dans certains etats ce qui a ete ventille partout dans les medias pro Clinton. Mais a la fin, c'est tjrs Trump qui gagne. Mais pourkoi, quant Yaya Jammeh demande un eclaircissement sur son sort, sa devient polemique. Dites moi, est c'est par ce qu'il est africain ou c'est koi? Monsieur le Presi! nous africains te soutenons dans tes demarches. Dc, tu peux continuer a diriger la Gambie dans cette transition de 5 ans en attendant la prochaine election dont l adate sera fixee ulterieurement!

5.Posté par bitta le 15/12/2016 01:21
Nous sommes en démocratie et le président jammeh a utilisé la voie démocratique pour se plaindre ce qui est rare il y aurait pu frauder les élections en sa qualité du président sortant mais ce dernier a d'abord accepté le résultat en félicitant son adversaire alors trouverez vous normal le communiqué de la CNI qui a compilée des erreurs allant jusqu'à 40000 voix?

6.Posté par LAZEROS KOUAGNE le 15/12/2016 09:36
BARROW MERITE BIEN CE QUI LUI ARRIVE. IL SERAIT PIRE QU'UN SUIVEUR. CHAPEAU A YAYA. SI LES PRESIDENTS DE LA CEDEAO SONT PAS DES MARIONNETTES ILS DOIVENT BIEN REFLECHIR AVANT TOUTE ACTION...............................................

7.Posté par Toly Max le 17/12/2016 15:32
« Je pense que Yahya Jammeh, est l'un des meilleurs révolutionnaires Africains. Il n'y a pas d'incertitude en Gambie, sous lui comme Président. L'incertitude en Gambie, c'est Barrow qui, est un envoyé de l'occident, pour déstabiliser ce pays.»

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

Écosse et Suisse se neutralisent : 1-1 à l'Euro 2024

L'Allemagne assure sa qualification malgré les frayeurs contre la Hongrie

Les caporaux Georgette SAGNA et Saliou NDIAYE reçus par le CEMGA pour leur succès au championnat d'Afrique de judo

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Mardi 19 juin 2024 (wolof)

Euro 2024 : Le Portugal remonte et bat la Tchéquie 2-1 grâce à Conceição

Euro 2024 : La Turquie débute fort avec une victoire 3-1 contre la Géorgie

Euro 2024 : La France s'impose laborieusement contre l'Autriche

EURO 2024 : La Roumanie neutralise l'Ukraine (3-0)

EURO 2024 : La Belgique rate son entrée

Betmomo Côte d'Ivoire : avis complet


Flux RSS

Inscription à la newsletter