Menu






Tentative d'assassinat du président Gambien: un autre mensonge de trop

Lundi 13 Février 2017

La presse a relayé une information, faisant état d’une tentative d’assassinat du Président Barrow, alors qu’il était à la prière du vendredi. Selon ce que rapportent les médias sénégalais essentiellement, il s’agirait d’un ancien membre de la fameuse milice de Jammeh, les Junglers, muni d’une arme à poing contenant plusieurs balles.

Il y a lieu de s’interroger sur la timidité avec laquelle cette information a été relayée par l’entourage du Président Barrow. D’abord, ceux qui étaient à la prière n’ont rien senti, rien vu sur les lieux, alors que si un tel incident se produisait, l’homme aurait au moins été maîtrisé parmi la foule. De plus, si un coup d’Etat devait être organisé contre le Président Barrow, ce ne serait pas cet amateurisme dont on parle avec une action presqu’isolée d’une seule personne dont l’identité n’est pas confirmée : il s’agirait d’un nommé Babucar Ndiaye, qui aurait été remis à
la Police. Mais non seulement un tel nom ne correspond pas à l’alphabet gambien, mais les sources policières que nous avons contactées ne confirment pas cet incident.

Même dans la garde rapprochée du président Jammeh, on se veut prudent sur cette information et il n’y a personne pour confirmer cette information, qui pourrait avoir des incidences sur le déploiement des forces de la Cedeao. Il faut en effet se demander pourquoi cette information survient alors que les forces Sénégalaises, 3000 au total, s’apprêtent à quitter sous la pression de la Cedao.

Il n’est un secret pour personne que le Président Barrow voudrait prolonger la Présence des troupes, le temps de réformer l’armée et de disposer d’une véritable garde républicaine. Et c’est pourquoi, sa diplomatie est en train d’envisager la signature d’une convention avec le Sénégalais qui permettraient à nos troupes de rester en Gambie pour au moins une année. Ce que le Sénégal ne veut pas exclure, mais il faudrait que ce soit sous l’étendard sous régional. Le consensus semble difficile à trouver, d’autant plus que certains pays comme la Mauritanie et la Guinée veulent tout faire pour écourter le séjour des sénégalais et dans ce sens, Aziz et Condé sont en train de travailler les autres pays de la sous ­région pour que la Présence du Sénégal en Gambie, que l’on sait très intéressée, ne dépasse pas trois
mois.

Selon des sources diplomatiques, dès le départ de Jammeh, les deux chefs d’Etat ont mis la pression sur Elen Sirleaf, pour demander le retrait immédiat des troupes sénégalaises. Ce que le Sénégal a considéré comme impossible et irréaliste avant l’installation définitive du Président Barrow et la sécurisation totale des points
stratégiques de Banjul.
Latyr NDIAYE
 
R

Nouveau commentaire :



AUTRES INFOS

NÉCROLOGIE : Décès du guide religieux El Hadj Malick Cissé Djing

Transfert d'argent : Outaz Sall salue l'arrivée de " Kpay "

Coupe du monde 2022 : Coup de théâtre, le Sénégal ne jouera pas...

Infertilité masculine: les véritables causes...

La veuve de DJ Arafat, Carmen Sama secoue la toile avec sa nouvelle vidéo

Lutte avec frappe : Balla Gaye 2 bat Gris Bordeaux.

Fantasia Barrino Taylor : "Je pensais que c'était Trump"

L’actrice Ndeya de la série « Impact » toujours aussi sublime

La pétillante chanteuse Narah Diouf ex copine de Ngaaka Blindé

Edu Ndao et Fama Thioune, une nouvelle polémique


Flux RSS

Inscription à la newsletter