Menu

Tabaski : La CJRS vilipende les patrons de presse et accuse...

Vendredi 14 Juin 2024

La Convention des jeunes reporters du Sénégal (CJRS) a fermement condamné l'attitude de certaines entreprises de presse qui utilisent leur situation fiscale pour échapper à leurs obligations légales envers leurs employés. Dans un communiqué, la CJRS appelle au respect des droits des travailleurs et critique sévèrement cette pratique qui affecte gravement le personnel des médias, particulièrement à la veille de la fête de la Tabaski.

"La CJRS constate avec une très grande désolation l'attitude irrespectueuse des entreprises de presse à l'égard de leurs personnels. Cette situation est d'autant plus désolante et grave qu'elle intervient en cette veille de fête de la Tabaski qui est très importante pour ces pères, mères et soutiens de familles," déclare le communiqué. La CJRS rappelle que, selon le droit OHADA, notamment l'acte uniforme portant Code des procédures collectives, une entreprise incapable de remplir ses obligations financières envers ses créanciers, y compris ses employés, doit être soumise à une procédure de redressement judiciaire ou de liquidation des biens.

La CJRS appelle l'État à ne pas tolérer ce statu quo au détriment des travailleurs. Cette déclaration fait suite à l'annonce de la Direction générale d'Emedia Invest et du groupe Walfadjri, qui ont regretté de ne pouvoir accorder à leur personnel une avance pour la Tabaski en raison de leurs difficultés financières.

"Si l'objectif est vraiment de faire respecter la loi, il n'a qu'à aller jusqu'au bout de la logique," insiste la CJRS. L'organisation demande également aux autorités de veiller au respect strict du Code de la presse, en particulier les dispositions relatives à la gouvernance transparente des entreprises de presse. Une telle gouvernance est, selon la CJRS, essentielle pour assurer la viabilité des entreprises de presse et une meilleure gestion de l'appui au secteur.

Enfin, la CJRS exhorte les patrons de presse à respecter rigoureusement la législation en matière de droit du travail, soulignant que le respect des droits des travailleurs est une condition sine qua non pour la stabilité et la pérennité du secteur médiatique au Sénégal.

Le Bureau exécutif national de la CJRS appelle ainsi à une action immédiate pour garantir que les droits des journalistes et des travailleurs des médias soient protégés, particulièrement en cette période critique marquée par les préparatifs de la Tabaski.
Lisez encore

Nouveau commentaire :




AUTRES INFOS

Mame Zé frappe fort : Il critique la gestion de Macky Sall et encourage Diomaye et Sonko...

Euro 2024 : L'Espagne bat l'Angleterre et devient championne d'Europe

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Samedi 13 juillet 2024 (wolof)

Mame Fama Gaye de Fatick élue Miss Sénégal 2024

L'Arabie Saoudite Accueillera les Premiers Jeux Olympiques de l'E-sport en 2025

Paris-2024 : Le Sénégal annonce une prime exceptionnelle pour ses athlètes

Al Hilal Omdurman renforce ses Rangs avec Aimé Tendeng

Casa Sports : Deux nouveaux départs en vue pour le Mercato

Kylian Mbappé, un joueur moins prêt physiquement

Tribunal de Dakar : Viviane Chidid condamnée...



Flux RSS

Inscription à la newsletter