Menu

"Sur l’axe Banjul-Karang, nombreux sont les Sénégalais dépouillés de leur argent par des hommes en tenue gambiens véreux." (Par Abbé Jules Pascal COLY)

Lundi 10 Juin 2024

Cela se passe précisément à Barra, dès la descente du ferry. Leur modus operandi ? Quelques hommes en tenue attendent les passagers à la descente du ferry et contrôlent au faciès les pièces d’identité. Dès qu’ils tombent sur celle d’un Sénégalais, une question fuse : "Où est ton laissez-passer ?" Évidemment, pris de surprise, les Sénégalais répondent qu’ils n’en ont pas. Ils sont aussitôt priés de les suivre dans une pièce.

Le 27 mai 2024, de retour d’une mission de trois jours, j’ai eu le malheur de tomber pour la deuxième fois dans leurs griffes. Et cette fois-ci, ce n’était plus dans une pièce que j’ai été accueilli, mais sur les rampes d’escaliers. Et dans cet espace, il m’a été demandé de payer 100 dalasis. Ce que bien sûr, j’ai refusé de faire, et j’ai signifié à l’agent préposé à encaisser l’argent des Sénégalais que j’en parlerai à nos autorités sénégalaises via les réseaux sociaux.

Suite à ces échanges, ce dernier m’a rendu ma pièce d’identité sans m’encaisser, disant m’avoir fait une faveur et ajoutant que je devais au préalable déclarer à l’homme en tenue qui m’avait arrêté que je suis prêtre.

Qu’est-ce qui est arrivé aux autres qui étaient avec moi et qui sont passés après moi ? Seuls ces derniers peuvent le dire. Les premiers qui étaient entrés avant moi ont connu des sorts divers. Ceux qui avaient accepté de payer ont continué leur chemin, et les autres ont été priés d’attendre dehors, le temps de prendre le reste de la file.

Chères autorités, vos concitoyens ont droit de bénéficier partout où ils se trouvent dans le monde de votre protection. Merci de vous enquérir de cette situation avec tous les moyens et techniques à votre disposition et de veiller à la libre circulation de vos concitoyens dans l’espace de la CEDEAO. Les autorités gambiennes doivent au moins être informées de cette arnaque qui se déroule au ferry de Banjul.

PS : la frontière avec la Guinée-Bissau est également un parcours du combattant pour les Sénégalais. Leurs finances y prennent toujours un coup. J’ai également vécu cette mauvaise expérience en 2023.

Maxi partage

Abbé Jules Pascal COLY  
Curé de la paroisse Sainte Thérèse  
BP 73 LOUGA (SÉNÉGAL)

 
Lisez encore

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

Énigme à Saly Portudal : Aminata, toujours vi£rge, cherche l'explication à sa grossesse

Basket : L'ASC Ville de Dakar remporte la Coupe de la Ligue dames

Alkhary : La députée Maimouna Sène s'est mariée avec le Premier Vice Président...

Adja Diao dévoile les trésors cachés de son village au Sud du Sénégal

Tristesse au Bayern : Thomas Wilhelmi s'éteint

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Samedi 22 juin 2024 (wolof)

Melbet Sénégal : Votre première destination de paris

Écosse et Suisse se neutralisent : 1-1 à l'Euro 2024

L'Allemagne assure sa qualification malgré les frayeurs contre la Hongrie

Les caporaux Georgette SAGNA et Saliou NDIAYE reçus par le CEMGA pour leur succès au championnat d'Afrique de judo


Flux RSS

Inscription à la newsletter