Menu

Préavis de grève déposé par le SUDES/ESR : La réplique du ministre Cheikh Oumar Hanne

Mardi 27 Avril 2021

Le Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal/Enseignement supérieur et recherche (SUDES/ESR) a annoncé, le vendredi dernier, avoir déposé un préavis de grève couvrant la période du 20 avril 2021 au 31 décembre 2021. Une conférence de presse  dont les propos tenus auraient surpris, le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

"Ils sont à l’opposé de la démarche du MESRI qui s’inscrit dans la sincérité des rapports et le respect mutuel qui doivent être une démarche quotidienne de toutes les composantes du sous-secteur" , a rectifié Le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) qui  tient à rappeler  que cette loi découle d’un large consensus entre le gouvernement et l’ensemble de la communauté universitaire (instances délibérantes et syndicats représentatifs) et constituait une des recommandations consensuelles nationales de la CNAES.

" Le décret d’application de cette loi, n°2020-979 du 23 avril 2020, a été signé.  Les projets de décrets et règlements  relatifs à l’organisation et le fonctionnement de chaque université ont été adoptés par les instances délibérantes des dites structures. Le processus devant aboutir à leurs signatures par l’autorité compétente suit son cours normal. En outre, l’arrêté portant composition du corps électoral des différents conseils a été signé et soumis à la numérotation. Dès lors, la présence des syndicats PER dans les différentes instances sera basée sur le principe de leur représentativité respective dans chaque université", informe le MESRI.


Le ministère indique que la mise en place des nouveaux organes de gouvernance, dans un futur proche, 'permettra à tout syndicat majoritaire de disposer d’un espace encore plus propice d’expression et de prise en compte de ses préoccupations sectorielles.


S’agissant de l’Enseignement supérieur privé, le MESRI informe de l’existence d’une Direction de l’Enseignement supérieur privé (DESP) logée au sein de la Direction générale de l’Enseignement supérieur (DGES), depuis avril 2011. "La DESP travaille en étroite collaboration avec les acteurs du sous-secteur et leurs préoccupations font régulièrement l’objet d’une attention particulière."
 

Le Plan Marshall de recrutement des PER réclamé par le SUDES/ESR
Le MESRI, conscient de la nécessité de renforcer l’encadrement pédagogique des étudiants, a autorisé en 2020, sur fonds propres, la création de 200 nouveaux postes d’enseignants, en plus de ceux créés pour les besoins des nouvelles universités (UAM et USSEIN).

"Le programme de création de postes d’Attaché temporaire de recherche (ATER), dont l’objectif était de renforcer l’encadrement, est en attente d’une validation par les universités. Des efforts seront encore faits pour le renforcement de l’encadrement. Transformation de l’UVS en un Institut national de la formation continue sous la tutelle scientifique de l’UCAD. Cette proposition n’a absolument rien de pertinent pour les raisons suivantes : l’UVS, créée en décembre 2013, a atteint son rythme de croisière et forme aujourd’hui plus de 30 000 étudiants aux niveaux Licence et Master, tout en offrant des renforcements de capacités à la communauté nationale ; elle se distingue par un taux d’insertion professionnelle très satisfaisant, comme l’indique notamment la réussite de ses étudiants aux concours nationaux ; les Enseignants-chercheurs de l’UVS, dont la compétence n’est plus à démontrer, animent avec brio cette université depuis sa création. Qu’ils soient rassurés que la tutelle ne ménagera aucun effort pour leur renforcement ; l’enseignement à distance est devenue une réalité mondiale et le succès de l’UVS est tel que ce fleuron, avec son modèle innovant d’ENO, a inspiré plusieurs pays de la sous-région qui se sont lancés dans la création d’universités virtuelles ; la pandémie de la Covid-19 a montré toute l’importance et la pertinence de l’enseignement à distance pour assurer la continuité des enseignements et apprentissages."


 Le MESRI dira que "compte-tenu de tous ces éléments, il serait particulièrement hasardeux de casser la dynamique de  l’UVS qui a fini de s’installer au cœur du dispositif de l’enseignement supérieur sénégalais. Le MESRI, loin de vouloir affaiblir l’UVS, a, au contraire, pris la décision de la renforcer afin qu’elle poursuive sa belle progression."


Le MESRI rappelle que, dans le cadre de la mise en œuvre des décisions de Monsieur le Président de la République issues de la CNAES, le travail accompli par les différentes structures (ACBEP, PAUVS, DMCEES) a permis de réaliser de nombreux chantiers, tandis que d’autres sont en phase de finition. A ce jour : En plus des programmes d’extension de l’UADB et de l’UGB livrés en 2017, l’UGB a réceptionné en janvier 2021 un complexe comprenant des amphithéâtres (dont un de 750 places), des salles de classes et des bureaux; l’UASZ a réceptionné un complexe identique en 2019,  ainsi que trois amphithéâtres en préfabriqué (un de 500 places et deux de 300 places chacun) et 16 salles de cours ; en plus de la réhabilitation de ses cinq amphithéâtres en 2017-2018, l’UCAD a réceptionné, en 2020, trois autres amphithéâtres en préfabriqué (un de 1500 places et deux de 500 places chacun). Le bâtiment de la FLSH, initié par le dit établissement et à l’arrêt depuis 2015, est en cours de finition avec l’appui du MESRI ; les chantiers de l’UIDT sont achevés et le seul blocage, qui est entrain d’être résolu, réside dans l’érection d’un mur de clôture et la construction d’une station d’épuration ; lesquels ouvrages se sont heurtés au problème d’impenses exigées par les populations locales ; pour l’UVS, en plus de la réception de cinq (5) ENO, les travaux se poursuivent à un rythme appréciable pour cinq (5) autres. L’objectif est d’en implanter un dans chaque chef-lieu de Département. "

Le MESRI rappelle qu’il applique la politique du Gouvernement en matière d’enseignement supérieur tout en réitérant sa détermination à s’appuyer sur les partenaires sociaux qui peuvent légalement et légitimement défendre les intérêts de leurs militants. "En dépit de toutes ces considérations, le Directeur de l’Enseignement supérieur public (DESPUB) a été instruit de rencontrer le SUDES/ESR pour recueillir l’ensemble de leurs revendications écrites et orales."

 
 
La Redaction



AUTRES INFOS

Bassirou Diomaye Faye de Pastef chez Mame Boye Diao de l'APR

Baptême des 9 bébés maliens nés à Casablanca, découvrez leurs prénoms

Quarante ans après, l'héritage de la légende du reggae Bob Marley reste vivace

L'émission "Taku Show" de Walf Tv provoque la colère du Tchad

Les sorties médiatiques d’Ahmed Khalifa NIASSE désormais réservées...

France: le tueur en série Michel Fourniret est mort

Halima Gadji tente de justifier le divorce

TV& RADIOS

Me Moussa Bocar Thiam : «La décision de la Cour de la CEDEAO est une erreur monumentale»

El Hadji Diouf révèle: "Brunu Metsu m'a dit qu'il préfère étre inhumé au coté de..."

Liberté de la presse : Les journalistes de Ziguinchor dans la rue

Fatoumata Ndiaye "Au Fouta, ils traquent des jeunes qui s'opposent au régime de Macky "

Pape Ndiaye révèle : "Le procureur m'a dit que Imam Ndao avait un projet de faire exploser le mausolée de..."

"Il y a des ministres et DG qui n'obéissent pas aux ordres de Macky", selon Serigne Mbacké Bara Doly confirme

VIDÉO: L'activiste Mame Sène fait des graves révélations sur les griots de Macky Sall



Inscription à la newsletter

Recherche