Menu

Non application des lois antitabac : La listab dénonce le "laxisme" des pouvoirs publics...

Mercredi 15 Novembre 2023

Dans un rapport publié , ce mercredi, 15 novembre 2023, la Ligue sénégalaise contre le tabac (Listab) dénonce le laxisme des pouvoirs publics à l’endroit de l’industrie du tabac au Sénégal, notamment sur l’application des lois antitabac.

Selon le rapport de la Listab, "l’article 1 de la loi n°12/2014 du 28 mars 2014 relative à la fabrication, au conditionnement à l’étiquetage, à la vente et à l’usage du tabac, l’Etat s’interdit formellement toute ingérence de l’industrie du tabac dans les politiques nationales de santé. Par conséquent, aucune offre d’assistance et de soutien de l’industrie du tabac dans la définition ou la mise en œuvre de la politique de santé publique, notamment dans la lutte contre le tabagisme, n’a été enregistrée. Le gouvernement n’accepte pas, ne soutient pas, n’approuve pas et ne collabore pas avec l’industrie du tabac pour légiférer contre les produits du tabac ou définir une politique de santé publique."

’En 2020, dans le cadre du fonds Force Covid-19 mis en place par le président Macky Sall pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, le gouvernement a reçu un don d’environ 1 milliard de francs CFA (1,6 million de dollars) du milliardaire mauritanien Mohamed Ould Bouamatou, qui a fait fortune dans la vente de cigarettes. En 2018, Phillip Morris International (PMI) a donné 53 000 dollars US pour la construction de nouvelles salles de classe pour une école primaire dans une zone rurale, par l’intermédiaire de la fondation d’Augustine’’, dénonce le Secrétaire Exécutif de la listab

Selon Djibril Wellé, les pouvoirs publics accordent des privilèges, des incitations, des exemptions fiscales à l’industrie du tabac.
"Il ressort du rapport que les pouvoirs publics ne divulguent pas publiquement les informations sur les réunions/interactions avec l’industrie du tabac, dans les cas où ces interactions sont strictement nécessaires. Les pouvoirs publics devraient exiger que des règles soient adoptées pour la communication d’informations ou l’enregistrement des entités de l’industrie du tabac, y compris les groupes de pression."

La RSE,  le cheval de troie de l’industrie du tabac

Les principaux constats faits par l’indice montrent qu’il y a des variations au niveau des performances des pays. Par exemple, « le Cameroun est en tête de avec le plus haut niveau d’interférence de l’industrie du tabac. Le Senegal se classe à la 10 eme position qui est déjà à saluer même si notre objectif c’est de rejoindre les pays comme le Kenya ou l’Ouganda qui ont eu à élaborer des politiques très fortes pour barrer la route à l’industrie du Tabac » a-fait-savoir M. Wéllé. 


Mieux selon toujours le Secrétaire Exécutif, "le rapport montre que l’industrie du tabac utilise beaucoup la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) qui est la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable, est le cheval de troie pour s’ingérer dans les politiques gouvernementales et avoir leurs faveurs."
Lisez encore

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

Sénégal : 78 pèlerins positifs au coronavirus, appel à la prudence lors des cérémonies de "Ganalé"

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Lundi 24 juin 2024 (wolof)

Euro 2024 : Cristiano Ronaldo s’empare d’un nouveau record historique

Énigme à Saly Portudal : Aminata, toujours vi£rge, cherche l'explication à sa grossesse

Basket : L'ASC Ville de Dakar remporte la Coupe de la Ligue dames

Alkhary : La députée Maimouna Sène s'est mariée avec le Premier Vice Président...

Adja Diao dévoile les trésors cachés de son village au Sud du Sénégal

Tristesse au Bayern : Thomas Wilhelmi s'éteint

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Samedi 22 juin 2024 (wolof)

Melbet Sénégal : Votre première destination de paris


Flux RSS

Inscription à la newsletter