Menu

"Macky ne discute que lorsqu’il est en mauvaise posture"

Samedi 24 Février 2024

Le candidat à l’élection présidentielle Cheikh Tidiane Dièye a réagi après le face-à-à face, jeudi, du président de la République avec la presse, réitérant son appel au dialogue pour fixer la date du scrutin présidentiel. Seulement qu’il ne faut pas compter sur le leader de “Avenir Senegal Bi Nu Beug”. «Sans respect ni égards pour la Constitution, le Conseil Constitutionnel et le Peuple sénégalais, Macky Sall a fait son monologue. Il n’a pas parlé au peuple sénégalais mais à ceux de son camp, ses alliés de circonstance, ses clients et courtisans ainsi qu’à tous les dealers et comploteurs prêts à toutes les formes de compromissions pour préserver leurs petits intérêts, quitte à s’asseoir sur l’honneur et la réputation de notre pays », a-t-il réagi aussitôt.

Le candidat de soutenir qu’aucun président n’a autant manqué de respect au peuple sénégalais. «Et c’est ce que l’histoire retiendra de lui. Son appel au dialogue est un faux-fuyant. Il n’y a rien à dialoguer. Il y a juste à respecter les décisions du Conseil constitutionnel. Tout le monde sait qu’il ne croit pas au dialogue, ni à la concertation. Il ne discute que lorsqu’il est en mauvaise posture. Et, il écrase et humilie dès qu’il s’estime plus fort. Nul ne doit plus tomber dans son piège. La Constitution doit désormais être la seule référence et les décisions du Conseil constitutionnel les seules balises vers l’élection », a-t-il fait prévenu.


Il estime par ailleurs qu’il n’est pas opportun de dialoguer pour choisir une nouvelle date de l’élection alors que son décret illégal du 03 février reportant l’élection, a causé un préjudice inestimable aux candidats comme aux électeurs. « Qui cherche-t-il à amadouer avec sa promesse d’amnistie alors que tout le monde sait qu’il souhaite plutôt assurer l’impunité à lui-même et à ses partisans, qui n’ont rien laissé de côté en matière de délinquance financière et de délinquance tout court pendant 12 ans ? Qui espère-t-il convaincre en promettant une élection inclusive quand tout le monde est persuadé qu’il ne rêve que de faire annuler la liste des candidats déjà validés par le Conseil constitutionnel pour faire admettre d’autres exclus par cette dernière? » se demande-t-il.

Cheikh Tidiane Dièye invite, cependant, les candidats à rester solidaires et à agir avec diligence pour, d’une part saisir le Conseil constitutionnel d’une requête pour faire constater la carence du Président et son refus d’agir, et d’autre part poursuivre la mobilisation du peuple sénégalais et à organiser les résistances pour dérouter ses manœuvres funestes. «Le Conseil constitutionnel, adossé à la puissance et la souveraineté du peuple, est désormais le dernier rempart pour sauver notre République abîmée par les défaillances du Président. J’invite la communauté internationale à maintenir la pression et à déclencher sans délai des sanctions appropriées à son encontre. Macky doit partir le 02 avril. Quoi qu’il fasse! », a fait entendre le candidat à la Présidentielle.
Lisez encore

Nouveau commentaire :





AUTRES INFOS

Bundesliga : Le Bayer Leverkusen sacré champion d’Allemagne

Le match Udinese-Roma arrêté après le malaise du défenseur ivoirien, Evan Ndicka

Bundesliga : Bayern Munich neutralise Cologne (2-0)

Liga : Le Real Madrid bat Majorque (0-1)

TP Mazembe : Rainford Kalaba n'est pas mort

Parité : La réplique des femmes de "And Sam Jiko Yi "

Dépigmentation: Taux de mortalité alarmant au Sénégal, selon un dermatologue

La reine Yanda Adiakene Etame Sarr : nouvelle reine intronisée de Cachouane

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Samedi 13 Avril 2024 (wolof)

Bakel, Matam, Ranérou et Koungheul...les premières gouttes


Flux RSS

Inscription à la newsletter