Menu






MACKY SALL ET LA TENTATION DU POPULISME

Dimanche 12 Juin 2022

« Nul gouvernement ne peut être longtemps solide sans une redoutable opposition », a dit Benjamin Disraeli. Mais de quelle opposition s'agit-il ? D'une opposition républicaine dans un régime démocratique certes, mais qui a bien compris que « s'opposer n'est autre que proposer. Une opposition sans proposition n'est qu'un mouvement d'humeur » en effet, et ses débordements sont une menace pour la paix et la stabilité sociale.
Face à un régime despotique cependant, où « un seul, sans loi et sans règle, entraine tout par sa volonté et ses caprices », il s’agit de porter un combat, celui de la restauration de l’Etat de droit, de la réhabilitation des valeurs et principes démocratiques, et surtout un combat pour la liberté.
En effet, en inféodant la Loi au desiderata du prince par une domestication du Droit, aucun régime ne peut revendiquer face à son peuple un statut de garant de sa liberté.
Confisquer la volonté populaire par une séditieuse campagne de propagande adossée à un exercice de la violence d’Etat peut certes perpétuer un tel pouvoir dans un court délai, mais les tenants d’un tel régime sont condamnés à disparaitre par le fait d’une révolution contre laquelle toute puissance publique est incapable de se dresser.
Nous en sommes arrivés à cette situation au Sénégal, car les principaux canaux d’un dialogue civilisé sont bouchés désormais par une lutte pour le pouvoir qui ne peut connaitre une issue que par la violence, tant les germes d’un conflit social sont attisés chaque jour encore plus par la radicalisation d’une opposition déterminée à mettre fin au régime de Macky Sall, tout autant déterminé à réduire l’opposition à sa plus simple expression, par tous les moyens.
Les provocations de Macky Sall et sa propension à vouloir faire l’unanimité par tous les moyens dont il dispose ont fini par générer un dépit insondable dans le cœur de la majorité des citoyens épris de valeurs et de principes. Le défilé au Palais de la république des insulteurs publics, de femmes et d’hommes de peu de valeur a généré un profond dégout exacerbé par une opération contreproductive de débauchages d’opposants tous azimuts qui a eu l’art de braquer le reste de l’opinion qui lui était favorable contre lui. 
Son dernier acte a fini de lui faire perdre ce qui lui restait d’estime rattaché à sa stature jusque dans son propre camp : en recevant à Paname un insulteur dont les propos ont blessé l’ensemble des citoyens sénégalais tant la violence et la méchanceté de ses insultes avait indisposé le commun des sénégalais, Macky Sall a perdu le respect d’une grande frange de soutiens qui restaient avec lui par principes, en espérant qu’il se réveillerait de sa longue torpeur marquée par des décisions tellement hiératiques que tout le monde se demande s’il avait toute sa lucidité quand il les prenait.
Le prestige de l’Institution qu’il est censé incarner est tellement chahuté par ses propres actes qu’il convient de se demander si l’homme en mesure les conséquences.
Combien sont-ils d’honnêtes citoyens à lui adresser des demandes d’audience sans réponse qui le voient recevoir des énergumènes qui souillent les lieux représentatifs de notre souveraineté nationale à nous tous ?
Le Sénégal a besoin de redorer son blason de démocratie majeure, et cela passera obligatoirement par un retour aux principes fondamentaux d’un Etat de droit.
C’est un principe fondamental et une condition obligatoire pour pacifier le landernau politique et réconcilier les sénégalais avec leurs élites politiques, de quelque côté qu’elles se trouvent.
Si le régime persiste dans ses dérives despotiques au point de vouloir étouffer la soupape de notre stabilité nationale qui n’est autre que le dynamisme de notre démocratie nourri par une culture du dialogue et un amour inextinguible pour la paix, le pays basculera de plus en plus dans une violence contre laquelle chacun devra se prémunir personnellement pour se protéger, protéger sa famille et sauvegarder ses biens.
Le Président Macky Sall est mis devant ses responsabilités, et le peuple sénégalais attend qu’il prenne conscience de la haute stature de sa posture intentionnelle, en commençant par l’incarner pleinement, de manière républicaine.
Quant à ses soutiens, il suffit de constater l’étendue de leur hébétude pour constater que la bérézina est béante dans leurs rangs !
Cissé Kane NDAO
Président A.DE.R
R

Nouveau commentaire :



AUTRES INFOS

NÉCROLOGIE : Décès du guide religieux El Hadj Malick Cissé Djing

Transfert d'argent : Outaz Sall salue l'arrivée de " Kpay "

Coupe du monde 2022 : Coup de théâtre, le Sénégal ne jouera pas...

Infertilité masculine: les véritables causes...

La veuve de DJ Arafat, Carmen Sama secoue la toile avec sa nouvelle vidéo

Lutte avec frappe : Balla Gaye 2 bat Gris Bordeaux.

Fantasia Barrino Taylor : "Je pensais que c'était Trump"

L’actrice Ndeya de la série « Impact » toujours aussi sublime

La pétillante chanteuse Narah Diouf ex copine de Ngaaka Blindé

Edu Ndao et Fama Thioune, une nouvelle polémique


Flux RSS

Inscription à la newsletter