Menu



Exclusif.net



La rencontre secrète entre Adji Sarr et ses avocats pour peaufiner une stratégie de défense

Jeudi 25 Février 2021

Les choses sérieuses commencent pour les avocats de l’accusatrice du leader du parti Pastef, Ousmane Sonko et leur cliente, Adji Sarr qui va signer ce matin sa première comparution devant le magistrat instructeur du 8e cabinet. 

Adji Sarr affûte ses armes. La masseuse auteure de la plainte pour viols répétés et menaces de mort contre Ousmane Sonko, président de Pastef-Les Patriotes, entame aujourd’hui une étape décisive. Celle de sa première rencontre avec le juge d’instruction du 8e cabinet, Mamadou Seck, qui a hérité du dossier, après l’enquête préliminaire menée par la Section de Recherches de Colobane. La partie civile veut déférer à ce rendez-vous en ayant toutes les armes à la main.


Aucun détail ne sera négligé. C’est pourquoi, Mes El Hadji Diouf et Abdou Dialy Kane ont rencontré hier Adji Sarr pour la booster psychologiquement, en préparant soigneusement sa rencontre avec le magistrat instructeur. Un premier rendez-vous pris très au sérieux par les conseils de la masseuse. Leur cliente n’étant pas habituée à ce type de procédure judiciaire, Mes Kane et Diouf ont, selon des sources de l’Observateur, «choisi d’aller à la rencontre de Adji Sarr, afin de peaufiner leur stratégie de défense corrélativement avec les termes de ses récriminations formalisées devant de la Section de Recherches de Colobane.»


Une rencontre secrète qui, selon nos sources, s’est tenue dans l’intimité du domicile provisoire de la masseuse placée depuis vendredi dernier, sous protection policière. La rencontre qui s’est étalée sur plusieurs heures consistait principalement à préparer, Adji Sarr, psychologiquement à faire face à un magistrat de la trempe d’un juge d’instruction. De la tenue à adopter, tout en la plongeant dans le bain de ce à quoi elle doit s’attendre lors de ce face à face. Cela même si la dame a déjà fait face aux redoutables enquêteurs de la Section de Recherches, à plusieurs reprises, pour formuler de graves accusations contre Ousmane Sonko, arrivé troisième à la Présidentielle de 2019. 



«Tonton le massage est fini»
La jeune fille qui faisait un massage tonifiant au client du salon Sweet beauté, dit avoir été contrainte à des actes sexuels par le leader de Pastef. «A la fin (de la séance de massage), je lui ai dit que le massage était fini, mais il est resté couché. Je lui ai encore répété : «Tonton le massage est fini. Il m’a alors demandé si je le reconnaissais. J’ai dit non et je lui ai rétorqué que je n’avais pas besoin de le connaître. Il m’a dit : «Je sais que tu m’as reconnu, parce que n’importe quelle fille aurait voulu être à ta place.» Il m’a demandé si je ne voulais pas quelqu’un qui me soutienne pour m’offrir de l’argent. J’ai encore répondu non et que si je voulais cela, je sais où l’avoir. Il a alors menacé de me faire perdre mon boulot. Il me dit que la seule manière de garder mon boulot est de le satisfaire parce qu’il était un client important de la boîte et que si ma patronne venait à l’apprendre, je serais renvoyée.


Ainsi, n’ayant pas le choix, je me suis déshabillée et me suis couchée sur la table où je lui faisais le massage. Je tiens à préciser que c’était la première fois que je faisais un rapport sexuel. Je ne me rappelle pas de la date des faits et je ne l’ai dit à personne. Ensuite, il est revenu à plusieurs reprises me voir. Le 21 janvier, le 31 décembre, le 11 janvier et hier 02 février, il m’a obligée à entretenir des relations sexuelles avec lui.»



Toutes ces accusations répétées devant les enquêteurs de la Section de Recherches de Colobane ont été réfutées par Ousmane Sonko qui accuse le régime de Macky Sall de machination pour éliminer un adversaire politique. D’ailleurs, à la suite de la plainte déposée le 3 février dernier et l’enquête préliminaire menée par la Section de Recherches de Colobane, le ministre de la Justice sur demande du procureur de la République a saisi l’Assemblée nationale pour la levée de l’immunité parlementaire du député. La question sera débattue demain vendredi en plénière. Dernière étape pour le député Ousmane Sonko.


L'OBSERVATEUR
La Redaction



AUTRES INFOS

"Sur le cas d'Adji Sarr, l'Etat a mobilisé toute une armée. Sur mon viol, c'est le silence total", Merry Gomis

Apres décès Thione Seck : Les révélations de Ahmed Aidara (Audio)

Saccage des chaises de l'arène nationale : Le CNG annonce des sanctions

USA: Léon Bassène lance son single "Scared to Love"

Nécrologie : Le Père d'Aida Samb est décédé

Adji Sarr dépose une nouvelle plainte devant le Procureur contre...

Yeumbeul: après avoir reçu sa dose d’Astrazeneca, une dame dans un état critique

TV& RADIOS

Affrontements à l'UCAD: Un étudiant de Kékendo succombe à ses blessures

Birame Souleye Diop précise: «Sonko n'ose pas dire qu'il va encore briguer un mandat à la tête de PASTEF parce que... »

Quand Sidiki Kaba s’engageait à défendre "les homosexuels et les Lesbiennes" (video)

Gaston Mbengue tacle les Apéristes: "Ils organisent des meetings pour tromper Macky alors que Sonko a réussi..."

Vol d'armes à l'intérieur de la caserne de Diaobé: Un capitaine de la gendarmerie dément

Supposée Présence de "forces occultes" : Le colonel Diouma Sow dément et précise

Côte d’Ivoire : Un nouveau gouvernement de 37 ministres et 4 secrétaires d’État



Inscription à la newsletter

Recherche